> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > Orientation > Orientation > "L’orientation scolaire en France ou de la distillation fractionnée", article (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"L’orientation scolaire en France ou de la distillation fractionnée", article d’Aziz Jellab (Igen) en préparation du 42e colloque de l’Afae

9 décembre 2019 Version imprimable de cet article Version imprimable

L’orientation scolaire en France ou de la distillation fractionnée. Des inégalités modulées par l’organisation du système éducatif et par des effets de contexte
Aziz Jellab

L’orientation scolaire est une des questions éducatives les plus sensibles et les plus controversées. Loin d’être l’expression d’un choix pour nombre d’élèves, l’orientation s’identifie à une distillation fractionnée, faite de renoncements, de résignation ou d’élimination différée. En France, où le poids des diplômes pèse beaucoup sur le destin social et professionnel de chacun, l’orientation met à l’épreuve l’égalité des chances et le modèle méritocratique, car à côté de l’origine sociale et de l’inégale maîtrise de l’information, le contexte scolaire et l’offre de formation modalisent aussi les inégalités de parcours. La distillation fractionnée interroge ainsi la capacité qu’a l’institution scolaire à lutter contre les préjugés comme le supposé « manque d’ambition des parents » et à offrir un accompagnement assurant à chaque élève la réalisation d’un parcours réussi.

Extrait de afae.fr

Répondre à cet article