> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Actions autres ou interdisciplinaires) > B* Attention, on Mermoz’rise ! Les neurosciences cognitives pour favoriser (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Attention, on Mermoz’rise ! Les neurosciences cognitives pour favoriser l’apprentissage au collège REP Jean Mermoz de Gien

26 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Attention, on Mermoz’rise !
Les neurosciences cognitives pour favoriser l’apprentissage

Collège [REP] Jean Mermoz, Gien
Académie d’Orléans-Tours

QUOI ?

C’est innovant !
Les enseignants engagés dans le projet souhaitent mettre à profit les découvertes des neurosciences cognitives pour favoriser les apprentissages des élèves, en appliquant les préconisations des chercheurs.
Ils se proposent ainsi de modifier leurs pratiques quotidiennes et celles de leurs classes, notamment en cherchant à :
• En formant les élèves à connaître le fonctionnement de leur cerveau
• En leur fournissant des outils pour mieux se concentrer (et savoir faire abstraction des pensées parasites)
• En leur enseignant des méthodes de compréhension active
• En leur apprenant les procédures de mémorisation

Quel(s) thèmes(s) ?
• Réussite scolaire en éducation prioritaire
• Consolidation des apprentissages fondamentaux
• Formation tout au long de la vie des enseignants

Quel(s) dispositif(s) ?
• Utilisation de nouveaux outils au sein de la classe
• Formation des élèves sur leur méta-cognition à des horaires spécifiques (vie de classe)

Quelle(s) matière(s) ?
Anglais, documentation, éducation musicale, EPS, français, histoire-géographie-EMC, SVT.

Quelle(s) compétence(s) ?
• Les méthodes et outils pour apprendre

Expérimentation ?
Présentation de pratique mise en place au sein de la classe d’anglais à l’ensemble de la communauté éducative en juin 2019. Une équipe s’est constituée. Le projet d’expérimentation sera présenté au CA du 3 octobre 2019.

Lien avec la recherche ?
Ce projet s’est basé sur les travaux de l’équipe “Apprendre et Former avec les sciences cognitives” (voir le site https://sciences-cognitives.fr/), créée sous l’impulsion de Jean-Luc Berthier. À ce titre, l’enseignante pilote a pris contact avec des chercheurs de cette équipe.
L’équipe souhaite bénéficier d’aides et de conseils pour la mise en place du projet, et pendant toute la durée de celui-ci. Les observations des enseignants sur l’efficacité des différentes pistes suivies seront transmises aux chercheurs.
Les enseignants impliqués ont déjà suivi, et désirent également suivre des formations (via le PAF, ou par eux-mêmes, sur leur temps libre) dans le domaine des neurosciences cognitives.

QUI ?

C’est innovant
La mise en application des recommandations des neurosciences dans le cadre des enseignements pouvant s’avérer bénéfique dans toutes les disciplines (et même lors des temps hors classe), tous les acteurs de l’établissement sont invités à participer au projet. C’est d’autant plus vrai qu’il est nécessaire que les élèves comprennent que ce qui se joue là, au niveau de l’apprentissage, est transversal, adaptable et transposable.
Le projet nécessitera aussi une formation sur le sujet, ainsi que la capacité à communiquer ENT

L’équipe
• Mme Laurianne Mitton, professeure d’anglais, pilote du projet
• M. Arnaud Lecointre, professeur documentaliste
• Mme Manon Dartois, professeure d’EPS
• Mme Graziella Robert, professeure de SVT
• Mme Marion Domène, professeure de musique
• Mme Anaïs Prieto, professeure d’histoire-géographie

Les partenaires
Le site Cogni’Classe

Les participants
• Nombre d’académies : 1
• Nombre d’établissements : 1
• Nombre de classes : 1
• Nombre d’élèves : 19
• Nombre d’enseignants : 6
• Nombre de participants autres : 0

OÙ ?

C’est innovant
Le collège Jean Mermoz fait partie d’un Réseau d’Éducation prioritaire depuis la rentrée 2015. Ce cadre encourage à expérimenter d’autres techniques d’apprentissage dans le but de favoriser la réussite d’un maximum d’élèves.
De plus, il est noté dans le contrat d’objectifs de l’établissement que de nombreux élèves manquent de motivation, et les enseignants pointent également des soucis d’attention et d’autonomie. Les changements proposés par ce projet pourraient constituer des réponses possibles.
Enfin, plusieurs enseignants actuellement en poste au collège s’intéressent aux neurosciences appliquées à l’éducation, et il s’agit donc d’un moment favorable pour lancer une telle expérimentation.

Niveau(x), classe(s), département(s), établissement
• Le niveau : cinquième
• La classe : 5e4
• Le ou les départements : Loiret (45)
L• ’établissement : collège Jean Mermoz, 1 rue Jean Mermoz, 45500 Gien
Son UAI : 0451450G

POURQUOI ?

Problème identifié
Une partie non négligeable des élèves du collège manque de motivation et a du mal à se concentrer sur les tâches demandées. Ils sont quelques-uns à ne pas comprendre le sens de l’école, qui sont là “parce qu’il faut être inscrit au collège” mais sans en voir les véritables enjeux pour eux. De plus, ces élèves pensent être incapables de réussir ce qu’on leur demande (“on n’y arrivera jamais”) et se croient “stupides”, ce qui ressort régulièrement lorsque l’on parle avec eux ou avec leurs enseignants. Il est évident que de telles croyances ne facilitent ni l’apprentissage, ni leur bien-être, ni un climat scolaire serein.
On peut penser que si ces élèves maîtrisaient les bases du fonctionnement de leur cerveau, qu’on leur proposait des méthodes pour parvenir à contrôler leur attention et mieux gérer la mémorisation des contenus d’enseignement, ils deviendraient à la fois plus confiants en eux-mêmes et plus impliqués dans leur parcours scolaire.

Indicateur(s) quantitatif(s)
• Classe de 5e choisie au hasard -> comparer l’évolution de cette classe avec les autres 5e hors expérimentation sur :
◦ le nombre d’incidents en classe, et en particulier évaluer l’impact de la mise au calme
◦ les résultats scolaires des élèves
◦ le nombre d’absences et de retards
• Retour des élèves en novembre et en fin d’année scolaire -> QCM
• Lien avec les parents : présentation lors de la réunion mi-octobre avec intervention de la Principale
• Questionnaire par entretiens avec les parents lors de la remise des bulletins du deuxième trimestre
• Mesure du nombre d’occurrences où les élèves demandent par eux-mêmes d’utiliser un outil acquis à l’occasion de ce projet

• Périodicité : fins de trimestre et annuelle
• Source : retours des enseignants et des élèves, statistiques de la vie scolaire
• Date d’observation : observations multiples sur l’année (et notamment en fin d’année scolaire)
• Valeur initiale

Origine de l’action
Mme Mitton, enseignante pilote du projet, pratique depuis son arrivée au collège des temps de mise au calme des esprits (pleine conscience). D’autres enseignants impliqués, ainsi que Mme Renaud, principale du collège, ont suivi des sensibilisations ou des formations sur les neurosciences appliquées à l’éducation.

Sources d’inspiration
• Livres, revues, articles :
◦ Les neurosciences cognitives dans la classe, par Berthier, Borst, Desnos et Guilleray (ESF éditions)
◦ Le site https://sciences-cognitives.fr/
◦ Le MOOC “L’attention ça s’apprend” (FUN MOOC)
◦ Divers cours en ligne, extraits de conférences, blogs d’enseignants ou de chercheurs…

• Conférences, rencontres, séminaires
◦ Congrès du CLIC 2019
◦ Journées de l’Innovation 2019 à Orléans

• Autres fiches Innovathèque (Expérithèque)

QUAND ?

• Date du début de l’action : 02 septembre 2019
• Date de sa fin : 04 juillet 2020

COMMENT ?

Mise en œuvre
L’équipe pédagogique de la classe engagée dans le projet regroupe des enseignants intéressés par les neurosciences.
Une formation de l’équipe est envisagée.
Un espace en ligne est utilisé pour regrouper et partager des ressources utiles auprès de toute l’équipe (textes, vidéos, bibliographie…), via les outils Google Drive et Pearltrees notamment. Les enseignants sont dans une dynamique d’auto-formation (consultation de pages Internet, blogs de chercheurs, achats de livres sur le sujet).

Modalités de mise en œuvre
• Quelques actions ont déjà été effectuées :
◦ des explications ont été données aux élèves sur le fonctionnement de leur cerveau
◦ un travail a été mené autour de l’implication active (îlots, classe flexible, classe inversée…)
• Il reste à mettre en application les pistes choisies, selon 3 axes :
◦ L’attention : pratiquer des séances de retour au calme des esprits, et ce pas plus de deux fois dans une même journée, développer les capacités attentionnelles en EPS
◦ La compréhension : faire créer des cartes mentales ou des sketchnotes par les élèves afin qu’ils créent eux-mêmes des liens, mais aussi des cartes Q/R, utiliser Plickers pour s’assurer en temps réel et individuellement de la compréhension d’un terme, d’un concept
◦ La mémorisation : utilisation d’applications comme Quizlet et Kahoot pour réviser et mémoriser, pratiquer le fléchage des essentiels pour que les élèves repèrent les connaissances les plus importantes, travail fiches Q/R, Time’s up, cartes mentales…

QUEL BILAN ?

Modalités d’évaluation ?
• Auto-évaluation par l’équipe pédagogique
• Évaluation par des chercheurs

Extrait de ac-orleans-tours.fr

Répondre à cet article