> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Evaluation, Compétences) > B* Vie scolaire : Travailler les compétences sociales, cognitives et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Vie scolaire : Travailler les compétences sociales, cognitives et émotionnelles au collège REP Martial Taugourdeau de Dreux

17 novembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Travailler les compétences sociales, cognitives et émotionnelles

Collège REP Martial Taugourdeau de Dreux (2020 -2021)

Le collège Martial Taugourdeau a vu ses effectifs croitre de manière très importante (150 élèves) en quelques années. Depuis 2017 cet EPLE REP de DREUX (28) a des effectifs qui sont maintenant autour de 680 élèves. L’arrivée d’une deuxième CPE a permis à la vie scolaire de pouvoir être plus efficiente et de bien suivre les registres des punitions et des sanctions au quotidien. Le indicateurs et les données sont plus fiables.
Ce collège accueil aussi une UPE2A, une classe ULIS et depuis 2019 une classe DAME. La culture de cet établissement est volontairement accueillante et permet aussi un bon brassage de populations très différentes. Cela entraîne bien entendu une complexité assumée par l’ensemble de la communauté. Le « bon vivre ensemble » est une priorité.

Objectifs de l’action, Plus-value attendue pour les élèves / l’équipe / l’établissement

Le projet défini 3 objectifs généraux :
• Favoriser les relations sociales entre les élèves avec une diminution des conflits et un accroissement du sentiment de bien-être.
• Gestion du stress et des émotions pour construire des apprentissages.
• Développer les capacités émotionnelles et cognitives pour faire des choix selon la situation.
Ces objectifs seront déclinés de manière plus précise en fonction des diverses actions menées.

Indicateurs et modalités retenus pour évaluer l’action. À quoi verra-t-on les changements ?

Les indicateurs retenus pour évaluer ce projet seront à la fois qualitatifs et quantitatifs. Le nombre de sanctions ainsi que leur motif seront comparés sur le niveau 6ème entre la situation initiale et le terme de l’année scolaire 2020-2021. De même, il sera possible de constater objectivement les tensions sociales présentes dans les classes entre le début d’année scolaire et le terme du projet.
Le sentiment de bien-être éprouvé par les élèves est difficilement mesurable via des indicateurs quantitatifs. Toutefois, l’équipe éducative en charge de chaque classe de 6ème pourra faire part de remarques objectives à travers des échanges avec les classes.

- Nombre d’élèves prévu/nombre et niveaux des classes concernées par le projet
Le projet sera mené sur l’ensemble du niveau 6ème, soit 6 classes de 24 élèves.

- Disciplines engagées dans l’action
Le projet « Travailler les compétences sociales, cognitives et émotionnelles » se veut pluridisciplinaire.
Ainsi les acteurs du projet sont multiples :
• L’équipe de Vie Scolaire animée par les deux conseillères principales d’éducation Mme GIROUNES et Mme GUISCAFRE.
• L’équipe du personnel médico-social avec Mme CHAPPE, infirmière ainsi que l’assistant(e) nommé(e) à la prochaine rentrée.
• L’équipe des professeurs principaux de 6ème dont :
o Mme PETILLON, professeur d’anglais,
o M. BAUDRY, professeur d’EPS,
o M. ESNAULT, professeur d’EPS
o M. LEGRIS, professeur de mathématiques
o M. LEMELLE, professeur de SVT
o Un autre professeur principal de 6ème
• D’autres professeurs intervenant sur le niveau 6ème dont Mme COQUISART, professeur de français.
Le projet étant encore dans sa phase de construction, il est possible que d’autres acteurs proposent une intervention pour travailler ces compétences psychosociales.

Développement de chaque phase significative de l’action, qui permet de comprendre ce qu’elle apporte aux élèves (y compris dans le cadre de l’accompagnement éducatif pour les Ateliers en collège).

Le projet mené sera dispensé aux élèves en plusieurs temps :
• Fin du premier trimestre 2020 :
Présentation du projet par les professeurs principaux de 6ème à chacune de leur classe et aux familles. Les différentes compétences sociales, cognitives et émotionnelles seront présentées aux élèves et illustrées via différentes modalités.
• Début du second trimestre 2020 :
Mise en place de l’action avec différents temps :
o Des ateliers autonomes seront proposés pour sensibiliser les élèves. Des temps d’analyse de situation via différents supports (vidéos, articles…) permettront aux élèves de mieux identifier les émotions vécues, les sentiments associées et leurs conséquences en termes d’attitude. L’empathie, compétence sociale fondamentale, sera travaillée dans ces ateliers. Ils seront assurés en coanimation par un professeur et un autre membre du projet (AS, infirmière, CPE) sur un créneau de vie de classe. Les productions écrites obtenues, plus ou moins modestes selon le contenu de la séance, seront collées dans le cahier de vie de classe.
o Dans le cadre du CESC, des temps d’échanges permettront de travailler les relations interpersonnelles et la confiance en soi avec des feed-back de certaines situations. La mise en place d’une régulation entre pairs permettra de développer les capacités cognitives des CPS. Ces temps d’échanges seront également l’occasion de faire de la prévention.
o Des temps en classe où ces capacités seront travaillées en lien avec l’acte pédagogique (travail de groupe en relation avec les compétences de communication verbale et non verbale / compétences de coopération – travail autour de la gestion du stress et de la confiance en soi - atelier de retour au calme en fin de séance d’EPS – travail autour du vocabulaire des émotions et sentiments en français.)

Les compétences sociales, cognitives et émotionnelles développées par les jeunes seront travaillées de manière systémique. Une approche par l’expérience de l’élève et une analyse de situation sera parfois mise en œuvre en restant dans le cadre précis de la scolarité. Il ne s’agit pas pour ce projet de s’appuyer sur des situations personnelles d’élèves qui ne relèvent pas de leur scolarité.
L’ensemble des actions menées permettront de travailler les compétences sociales, cognitives et émotionnelles telles que définies par l’OMS :

Voir le tableau

Raisons du projet/contexte/constats. Initiateur / coordonnateur du projet ? Année de 1ère contractualisation ?

- Constat : Conflits essentiellement dus à une mauvaise gestion des émotions, prise de recul et un manque de communication entre les élèves.

La construction des apprentissages demande une disponibilité cognitive de la part des élèves. Les relations sociales établies sont parfois maladroites et source de vives émotions. En pleine puberté, de surcroit dans un établissement classé Rep, les tensions entre élèves sont parfois marquées.
Au cours de l’année scolaire 2018/19, le nombre de sanction a fortement augmenté par rapport à l’année précédente. Ceci s’explique en partie par un meilleur suivi des punitions et sanctions avec l’ouverture d’un second poste de CPE. Les motifs de sanctions sont variés mais ceux qui reviennent le plus fréquemment sont « comportement inadapté », « attitude irrespectueuse » ou encore « irrespect ». Le motif « bagarre » ou « violence » apparait pour 22 des 163 sanctions décidées, soit 13.5%.
Le projet Vie Scolaire propose un ensemble de mesures, de gestes professionnels centrés sur 6 objectifs importants (se référer au projet vie scolaire en annexe). Développer l’estime de soi et le bien-être constitue l’un de ces 6 objectifs. A travers celui-ci, il est proposé de travailler sur la médiation entre pairs pour réguler les conflits. De même, l’attention au registre de langage employé ainsi que le comportement des élèves sont des points pris en compte pour apaiser les tensions.

- Constat : Existence de freins dans la construction des apprentissages dus à un stress / peur / manque de confiance

Le regard d’autrui et le jugement apparent du groupe social environnant conduisent trop d’élèves à se mettre en retrait face à un apprentissage. Ces situations conduisent à une réduction de la confiance en soi et nuisent à l’engagement actif des élèves dans les apprentissages. Le statut positif de l’erreur est un sujet qui a déjà été travaillé d’un point de vue métacognitif dans notre collège.
Le projet actuel a pour but de travailler le statut de l’erreur à travers le prisme de l’environnement social et la gestion du stress et des émotions. Afin de restaurer le regard bienveillant face à l’erreur d’un camarade ainsi que la confiance chez de nombreux élèves, un travail autour de l’auto-évaluation et la co-évaluation sera engagé.

- Coordination du projet
Le projet « Travailler les compétences sociales, cognitives et émotionnelles » est coordonné par M. Lemelle, professeur de SVT (fabien.lemelle@ac-orleans-tours.fr). Ce projet est cependant animé par l’ensemble de l’équipe des professeurs principaux de 6ème ainsi que par l’équipe de Vie Scolaire et le personnel de santé de l’établissement.
Ce projet a trouvé ses prémices au cours de l’année 219-2020 et sera mené au cours de l’année 2020-2021

Mise en œuvre ? Stratégie/Planification/action prioritaire/coordination

La réflexion autour du projet « Travailler les compétences sociales, cognitives et émotionnelles » a débuté au cours de l’année 2019-2020 et sera mené dès l’année 2020-2021 :
- Phase 1 : Septembre 2019 :
Temps d’échange par l’équipe des professeurs principaux de 6ème pour déterminer les priorités à mettre en place avec les classes de 6ème.

- Phase 2 : Novembre 2019 :
Proposition d’une prise en compte de la gestion des émotions et du développement des CPS pour entrer dans les priorités de la politique de l’établissement. Parallèlement, les CPE élaboraient un projet Vie Scolaire avec un volet concernant la médiation par les pairs.

- Phase 3 : Décembre 2019 – Janvier 2020 :
Validation du projet par la direction de l’établissement. Construction des actions menées avec leurs spécificités : nature de l’action menée, compétences visées (sociale, cognitive ou émotionnelle), modalités de mise en œuvre. (Voir le paragraphe Mise en place de l’action, page 3)

- Phase 4 : Septembre 2020 :
Ancrage du projet avec les nouveaux membres de communauté éducative de l’établissement à la rentrée de septembre 2020.
o Sensibilisation de la communauté éducative aux neurosciences affectives. L’accueil d’un expert du domaine est espéré pour la journée de pré-rentrée de septembre 2020.
o Reprise des points du projet en conseil pédagogique.

- Phase 5 : Novembre – Décembre 2020 :
Mise en œuvre du projet avec les élèves dès le début du second trimestre. Toutes les actions présentées seront déployées de manière à couvrir de manière homogène l’ensemble des trimestre 2 et 3.

- Phases de régulation du projet :
o Des réunions succinctes avec les professionnels impliqués permettront d’ajuster le dispositif. 2 réunions de régulation seront prévues.
o Bilan du projet avec étude des indicateurs en fin d’année scolaire.

Eléments de changement : pour les élèves, pour la présentation et l’organisation des cours, pour les EDT, pour les dispositifs complémentaires en place ?

Ce projet s’est construit en considérant les contraintes de la structure de l’établissement. Ainsi, les emplois du temps ne seront pas modifiés et les projets complémentaires trouveront leur place à part entière. Quelques interventions dans le cadre du CESC pourront se dérouler sur une heure de cours. Quelques heures de vie de classe, présentes chaque quinzaine, seront dédiées à ce projet.

Description du projet en une phrase

Le projet « Travailler les compétences sociales, cognitives et émotionnelles » s’appuient sur des données issues de neurosciences affectives et sociales. Il vise à développer les compétences psychosociales des élèves afin de leur permettre une meilleure disponibilité cognitive et émotionnelle pour construire des apprentissages et lier des relations sociales plus saines et durables.

4 mots-clefs qui couvrent le projet

Emotion / Disponibilité cognitive / Relations sociales / Empathie /

Extrait de ac-orleans-tours.fr (6 pages)

 

Fiche 2 (6 pages)

 

La liste des projets dans l’académie d’Orléans-Tours

Répondre à cet article