> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > Ouverture sociale > Les cordées de la réussite > Cordées réussite (Textes et Rapports officiels) > L’ACSE annonce que les cordées de la réussite bénéficient à 40% aux élèves des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’ACSE annonce que les cordées de la réussite bénéficient à 40% aux élèves des quartiers défavorisés, ce qui confirme finalement les résultats de l’enquête de l’OZP de février

22 avril 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

En 2010–2011, ces cor­dées béné­fi­cient, pour 40%, aux élèves pro­ve­nant des quar­tiers défa­vo­ri­sés : pour 20% aux élèves des 215 quar­tiers "Espoir ban­lieue" (les quar­tiers "très prio­ri­taires" de la poli­tique de la ville) et pour envi­ron 20% aux élèves de quelque 2.000 quar­tiers ins­crits en Contrats urbains de cohé­sion sociale (Cucs), a dit l’Acsé à l’AFP.

Pour les 60% res­tants, ce dis­po­si­tif concerne des jeunes ins­crits dans des dis­po­si­tifs "égalité des chances", "au titre de l’ouverture sociale (bour­siers, ndlr) et cultu­relle et au titre de la diversité".

En 2009–2010, ces "cor­dées" ne béné­fi­ciaient que pour 25% aux élèves issus des quar­tiers défa­vo­ri­sés, selon l’Acsé, qui pro­jette d’atteindre 60% en 2011–2012.

[...]

En février, l’Observatoire des zones prio­ri­taires (OZP), asso­cia­tion indé­pen­dante, avait affirmé, après une enquête por­tant sur six aca­dé­mies impor­tantes, que seuls 45 des 167 lycées en cor­dées dans ces aca­dé­mies sont en ter­ri­toire ou dis­po­si­tif prio­ri­taires. Pour les col­lèges, il y en a 49 sur 97.

L’Acsé estime cette étude "par­tielle" et "par­tiale", ne por­tant que sur "six aca­dé­mies" et sou­ligne que le "zonage +éduca­tion prio­ri­taire+ rele­vant de l’Education" et le "zonage de la poli­tique de la ville" sont différents.

Extrait de vousnousils.fr du 22.04.11 : Les cordées de la réussite bénéficient à 40% à des élèves des quartiers défavorisés

 

Note du Quotidien des ZEP :

Les chiffres donnés par l’Acsé n’infirment pas, bien au contraire, ceux avancés par l’OZP début février 2011, dans une enquête dont il précisait bien qu’elle avait été "réalisée à partir des données disponibles en ligne et portait sur 6 académies : Aix-Marseille, Besançon, Créteil, Lille, Nice, Versailles (Val-d’Oise)" (parmi les plus importantes, ndlr).

Les chiffres donnés par l’Acsé pour 2009-2010 (25%), qui ne concernent que des lycées, sont plus alarmistes que les nôtres, qui représentaient 37% (45 lycées sur 167).
Pour l’année 2010-2011, qui concerne aussi les collèges, le chiffre Acsé (40%) est à peine supérieur au nôtre (94 lycées et collèges sur 264, soit 36%), et nous avions souligné que la proportion de collèges (51% selon nos calculs) constituait une "inflexion positive".

Quant au choix des zonages, nous avons respecté les recommandations de la circulaire du 5 mai 2010 (la moins restrictive), qui précisait que "les collèges partenaires relèveront prioritairement des 205 quartiers de la dynamique Espoir banlieues et/ou de l’éducation prioritaire, plus particulièrement des réseaux Ambition réussite".
Notons que la circulaire n’évoque pas les 2000 CUCS, intégrés par l’Acsé dans ses calculs, ni les "dispositifs" (et non "territoires") "égalité des chances" et "diversité", également pris en compte par l’Acse pour parvenir à son total de 100%.

Nous nous réjouissons de l’objectif de 60% de quartiers défavorisés fixé par l’Acsé pour 2011-2012, qui est plus conforme à ce que nous souhaitions dans notre conclusion : "Entendons-nous bien. Il ne s’agit pour le Quotidien des ZEP d’exclure de ce louable dispositif d’autres élèves issus de milieu modeste sous prétexte que leur établissement n’appartient pas à un territoire prioritaire, mais seulement de veiller à ce que la priorité soit réellement donnée, comme les textes officiels le prescrivent, aux zones les plus défavorisées et en particulier à celles qui relèvent de l’éducation prioritaire ou des quartiers Espoir banlieues.

Le contenu de la rubrique spécifique que l’OZP consacre sur son site aux cordées de la réussite témoigne amplement de l’intérêt que nous portons à ce dispositif d’ouverture sociale.

Répondre à cet article