> POLITIQUE EDUCATIVE DE LA VILLE > SOUTIEN PERISCOLAIRE > Soutien périscolaire associatif > Continuité éducative : les associations Article 1 et Fage lancent le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Continuité éducative : les associations Article 1 et Fage lancent le programme #Réussite virale pour l’entraide scolaire aux lycéens de milieux populaires. Un appel aux étudiants volontaires

27 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

#RéussiteVirale : étudiants et engagés pour l’entraide scolaire

Depuis lundi matin, la France entière est à l’arrêt. Face aux difficultés que peuvent éprouver certains lycéens à travailler à la maison, la FAGE et Article 1 lancent l’opération #RéussiteVirale et font appel à tous les étudiants volontaires pour venir en aide aux élèves. On vous en dit plus ici.

2020 est une année vraiment très particulière pour les lycéens. Entre la réforme du Bac et le Covid-19, pas évident de travailler. En effet, malgré les mesures et outils mis en place pour assurer la continuité pédagogique à la maison, tous les lycéens ne sont pas égaux en cette période de confinement : manque de matériel, d’outils informatiques et d’accompagnement à la maison, difficile de réviser pour le Baccalauréat.

Il s’agit pourtant d’une année cruciale pour des centaines de milliers d’élèves en France. C’est la raison pour laquelle les associations Article 1 et FAGE, engagées pour l’égalité des chances, unissent leurs forces afin de lutter contre le décrochage scolaire des jeunes issus de milieux défavorisés en lançant l’opération #RéussiteVirale. Le concept ? Sur les différents réseaux sociaux d’Article 1 et de la FAGE, les étudiants peuvent s’engager, pendant cette période de trouble, à aider un lycéen dans sa réussite scolaire.

Boris Walbaum et Benjamin Blavier, co-fondateurs de l’association Article 1, tirent la sonnette d’alarme : « Avec de bons résultats scolaires, les lycéens issus de milieux modestes sont trois fois moins nombreux à envisager des études supérieures que ceux de milieux favorisés. Alors dans cette période exceptionnelle de confinement, ces jeunes-là sont plus que jamais isolés face à leur scolarité. Le risque qu’ils décrochent est très élevé. ».

C’est un véritable appel à l’union nationale et à la solidarité pour assurer aux lycéens les plus démunis l’accompagnement dont ils ont besoin, qu’il s’agisse d’aide aux devoirs, révisions, soutien moral, préparation au Bac… Les élèves de milieux populaires pourront ainsi compter sur l’engagement et le soutien des étudiants.

Sachez qu’en plus de l’entraide scolaire, l’opération propose aux étudiants de soutenir les lycéens dans leur projet d’orientation. La plateforme Parcoursup fermant ses portes le 2 avril prochain (aucune date de report n’a été annoncée), certains élèves n’ont pas encore terminé de compléter leur dossier. Pour ceux qui ne peuvent pas bénéficier des conseils de leurs proches, difficile de se lancer dans des décisions aussi importantes seuls. Ainsi, les étudiants d’Inspire-orientation.org restent mobilisés pendant toute la période du confinement pour répondre gratuitement aux questions de tous les lycéens de Première et Terminale et leur parler de leurs parcours.

Vous êtes étudiants et volontaires pour venir en aide aux élèves dans le besoin ? Quelle que soit votre formation et votre niveau d’études, vous êtes les bienvenus ! Il vous suffira de vous inscrire sur le lien suivant : http://bit.ly/ReussiteVirale.

Extrait de studyrama.com du 24.03.20

 

Voir aussi

Coronavirus, confinement et quartiers populaires : des vulnérabilités particulières à prendre en compte

Des associations et professionnels de la politique de la ville alertent sur les inégalités sociales et territoriales qui se renforcent dans le contexte de la crise sanitaire et du confinement. Les facteurs de vulnérabilité supplémentaire dans les quartiers populaires ont trait à l’état de santé des populations et à une exposition potentiellement plus importante au virus, à l’accès au soin, aux logements exigus et parfois surpeuplés, ou encore à la fracture numérique et à l’illettrisme. Dans ce contexte difficile, des initiatives sont lancées pour que les messages essentiels portent malgré tout, et des moyens supplémentaires sont demandés en matière de protection sanitaire.

Éviter un décrochage scolaire massif
Banlieue santé attire également l’attention sur le fait que les habitants des quartiers populaires "peuvent se montrer très solidaires envers les plus fragiles (apport de courses, repas communs, visites, etc.)" et peuvent ainsi, "par méconnaissance, devenir des vecteurs importants de propagation". Via son application, l’association propose des livraisons de repas aux personnes âgées précaires, probablement avec l’idée d’encadrer davantage ces formes de solidarité en insistant auprès des bénévoles sur les gestes de protection.

[...] Quant au risque de décrochage scolaire lié au manque d’encadrement des enfants et jeunes, il est certainement plus présent au sein des familles défavorisées et des quartiers populaires. Fracture numérique, illettrisme, absence ou manque de disponibilité des parents, configuration des logements… autant d’obstacles à la continuité éducative. Là encore, des initiatives se structurent pour tenter de limiter le décrochage ; la Fage et l’association Article 1 ont ainsi lancé la plateforme "Réussite virale" de mise en relation entre des étudiants et des lycéens de milieux défavorisés. Sur l’initiative de la Mednum, réseau des médiateurs numériques, un numéro vert à destination des "exclus numériques" sera également activé la semaine prochaine (voir notre article du 24 mars 2020).

Extrait de localtis.fr du 25.03.20

Voir aussi Confinement. L’Agence d’information des quartiers lance sur les réseaux sociaux une campagne de sensibilisation destinée aux jeunes des quartiers prioritaires (Cget)

Répondre à cet article