> 5 - Education prioritaire > POSITIONS > Autres positions : association, journaliste, observateur, personnalité... (...) > Jamel Debbouze, ex-élève de ZEP, parle de l’école, des zones et des ateliers (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Jamel Debbouze, ex-élève de ZEP, parle de l’école, des zones et des ateliers d’improvisation théâtrale

10 septembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Pour lutter contre les inégalités, l’exclusion, l’échec scolaire, l’humoriste propose l’improvisation théâtrale. Voici pourquoi il a raison !

"De quoi on a tous besoin ? De confiance, de confiance en soi. A 14 ans, j’étais petit, moche, arabe et handicapé... Ce truc-là a changé ma vie.""

Ce truc-là, ce sont les matchs d’improvisation, discipline à mi-chemin entre le sport et le théâtre venue du Québec.

[...] Aujourd’hui, Jamel voudrait voir l’improvisation théâtrale reconnue comme une discipline par l’Education nationale, ou, à tout le moins, proposée en option aux collégiens.

En priorité dans les ZEP

[...] La banlieue, c’est un truc qui vous exclut, c’est la zone. Ca veut dire que vous ne faites pas partie du truc. La zone d’éducation prioritaire, la zone franche, la zone pour tout ! Alors le simple fait d’aller voir ces jeunes, de leur montrer qu’on s’intéresse à eux, qu’ils ne sont pas seuls, c’est déjà énorme."

Grâce à la fondation Culture & Diversité, financée par l’homme d’affaires Marc Ladreit de Lacharrière, une douzaine de collèges disposent déjà de cette option.

Extrait de nouvelobs.com du 07.09.14 : Jamel Debbouze : son traitement de choc pour l’école

Voir aussi
Le président de la République assiste à la finale du trophée de l’improvisation remporté par des collègiens en ZEP de Lormont et Bordeaux

Répondre à cet article