> 5 - Dispositifs éduc. ville (74 SR) > Dispositifs territ. : Contrats ville, PEDT, ex-CUCS (5 SR) > Actions associatives (Politique Ville) > Septièmes rencontres nationales des projets éducatifs locaux : un entretien (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Septièmes rencontres nationales des projets éducatifs locaux : un entretien de ToutEduc avec les Francas

13 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Septièmes rencontres nationales des projets éducatifs locaux : les PEDT sont "installés aujourd’hui"

Co-organisées tous les deux ans par la ville de Brest et les Francas, les Rencontres nationales des Projets éducatifs locaux se sont déroulées les 8 et 9 mars derniers. Une 7 ème édition, sur le thème "Education et Territoires" , placée dans une visée prospective, mais avec aussi la volonté de témoigner des initiatives et réussites existantes. ToutEduc a rencontré à Brest Didier Jacquemain, délégué général de la Fédération nationale des Francas.

ToutEduc : Quel premier bilan pouvez-vous dresser des Rencontres, à l’issue de ces deux journées, en termes d’audience ?

Didier Jacquemain : La présence de quelque 400 personnes lors de la première journée marque bien l’intérêt constant pour cette manifestation. Parmi les nouveaux publics, nous avons accueilli cette année les étudiants de l’Espe de Bretagne, une présence qui s’est concrétisée par la signature d’une convention entre l’Espe et le CAPE (le collectif des associations partenaires de l’Ecole publique).

On remarque aussi l’intérêt grandissant pour cette manifestation des élus de grandes villes, davantage présents cette année, comme Paris, Strasbourg ou encore Toulouse. A travers leur intérêt pour les Rencontres, il faut lire une évolution, car ces grandes villes, qui traitaient déjà du périscolaire, ont aujourd’hui à prendre en compte un certain nombre de questions qui ont émergé du développement des projets éducatifs locaux. On note aussi une participation accrue des partenaires institutionnels traditionnels, les ministères en charge de l’Education nationale et de la Ville, de la Jeunesse et de la vie associative, des mouvements d’éducation populaire, des syndicats d’enseignants, des associations de parents d’élèves, donc de l’ensemble des acteurs éducatifs.

ToutEduc : Et en termes de contenus ?

Didier Jacquemain : Les projets éducatifs locaux, par l’implication de l’ensemble de leurs acteurs, contribuent à transformer le système éducatif. Pour preuve, l’intérêt manifesté pour les contacts informels entre représentants sur les temps du Forum et pour le travail en atelier. Dans les ateliers, on est passé de l’étape diagnostique et de l’inventaire des difficultés à régler, à une logique plus réflexive de recherche de solutions. On est entré dans la période du qualitatif. On peut prendre pour exemple, l’atelier dont le thème portait sur les inégalités. Aujourd’hui la généralisation des PEdT amène à se poser la question de l’égalité ou des inégalités dans l’accès aux activités périscolaires. C’est une question qui émerge et qui conduit à s’interroger sur "qui participe ou ne participe pas aux activités".

ToutEduc : Quatre ans après l’inscription des PEDT (projets éducatifs de territoires dans la Loi de Refondation de l’Ecole, comment voyez- vous l’avenir des Projets éducatifs locaux (PEL) ? Quelles sont, selon vous, les perspectives pour les prochaines années et quel travail reste-t-il à accomplir en priorité ?

Didier Jacquemain : On doit bien sûr prendre en compte les éléments de contexte liés aux prochaines échéances électorales. Néanmoins les PEdT, inscrits dans la loi, sont suffisamment installés aujourd’hui pour redouter qu’ils ne soient remis en question. Tout ce qu’il reste à accomplir a été recensé par le comité national d’orientation des Rencontres des PEL, dans le manifeste qui sera adressé à chacun des candidats à l’élection présidentielle : préciser la gouvernance entre Etat et collectivités locales, mettre en place des filières de formation pour les animateurs, traiter la question des inégalités, développer les structures d’accueil sur tous les territoires, poursuivre la réflexion sur le temps périscolaire vu comme un temps social de découverte de son territoire… Les pistes sont tracées, il faut poursuivre et continuer à faire vivre l’objet !

ToutEduc : Quel pourrait-être le thème des 8 èmes Rencontres ?

Didier Jacquemain : C’est un peu prématuré pour préciser une problématique, mais sans aucun doute, un des points contenus dans le manifeste : la formation, l’accompagnement, une réflexion sur la nature des activités proposées ou peut-être "Comment faire du territoire un territoire apprenant, un territoire éducatif ?".

Réponse en 2019.
Propos recueillis par Jacqueline Pelletier

Extrait de touteduc.fr du 12.03.17 : Septièmes rencontres nationales des projets éducatifs locaux : les PEDT sont "installés aujourd’hui"

Répondre à cet article