> 6 - DISPOSITIF > EVALUATION et ORIENTATION > Evaluation (généralités), avec la liste des rubriques et mots-clés sur (...) > "Agir pour l’école" se félicite de la publication par la revue « Studies in (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Agir pour l’école" se félicite de la publication par la revue « Studies in Educational Evaluation » d’une étude de Jean Ecalle et Annie Magnan sur une expérimentation positive de la lecture en CP en éducation prioritaire pilotée par l’association (avec un commentaire)

27 février Version imprimable de cet article Version imprimable

Agir pour l’école au CP : hausse nette de la compréhension écrite

L’article des chercheurs spécialistes de la lecture Jean Ecalle et Annie Magnan « Les effets d’interventions politique et éducative visant à réduire les difficultés d’apprentissage de la lecture en CP » est paru dans la revue « Studies in Educational Evaluation ». Ces deux chercheurs font partie de ceux qui ont le plus publié sur la lecture en France.

Cette revue fait partie du premier quartile (Q1) des revues en éducation au niveau international
(www.scimagojr.com/journalrank.php)

Comme dans tout processus de publication scientifique *, l’article en anglais a été soumis par la revue à des experts internationaux pour une critique anonyme et indépendante, en mars 2018. C’est ce qui garantit la qualité des données exposées. Il a été publié le 20 février 2019.

Objectifs :

Cette étude a évalué l’impact de deux expérimentations sur le niveau de lecture d’élèves en classes de CP situées en éducation prioritaire :
• l’étude 1 a mesuré l’effet du dédoublement de classes de CP (intervention politique),
• l’étude 2 a mesuré l’effet de la méthode d’apprentissage de la lecture d’Agir pour l’école (intervention éducative).

Nous ne parlons ici que des résultats de l’étude 2.

Méthode de l’étude 2 :
L’étude a été réalisée lors de l’année scolaire 2015-2016 auprès de 2 803 enfants en classes de CP en REP et REP+, ce qui en fait un des articles scientifiques à la plus large échelle sur la lecture.

Le groupe expérimental a suivi le programme “Lecture” d’Agir pour l’école.
Le groupe contrôle a suivi son approche habituelle.

Les compétences en pré-lecture et lecture de l’ensemble des élèves ont été évaluées au début (t1) et à la fin (t2) de l’expérimentation, au même moment pour tous.

Les compétences de lecture évaluées incluent :
1. La connaissance des lettres de l’alphabet, la connaissance des sons (phonologie), l’orthographe et la vitesse de lecture (fluence).
2. La compréhension : le vocabulaire et la compréhension orale et écrite.

Les effets sont calculés en écart-type (effect size). A titre d’exemple, un effet de 19 % d’écart-type en fluence peut s’exprimer de deux façons équivalentes :
1.La réduction d’environ 20 % du nombre d’élèves en très grande difficulté en fluence,
2.Le rattrapage de l’élève faible sur l’élève moyen de 19 % de son écart.

Résultats de l’étude 2 :

A la fin de l’année scolaire 2015-2016, les élèves faibles du groupe expérimental ont rattrapé de 30 % leur retard en compréhension écrite par rapport aux élèves moyens du groupe contrôle.

Le groupe expérimental ayant appris à lire avec le programme d’Agir pour l’école a des résultats significativement meilleurs que le groupe contrôle, en orthographe, en fluence et en compréhension écrite.

Dans ce groupe, les enseignants ont respecté rigoureusement la progressivité du protocole : d’abord l’apprentissage des sons (phonologie). Puis le travail sur les syllabes et les mots. Lorsque l’aisance est suffisante, la lecture de textes et la vitesse de lecture (fluence) deviennent la priorité.

Notons qu’aucun exercice en particulier ne ciblait la compréhension écrite dans le protocole testé ici. Il s’agit pourtant de la compétence qui a été le plus stimulée par le programme (32 % d’écart type). Selon les chercheurs, l’entraînement à la fluence (19% d’e.t. sur cette dimension), très développé dans le protocole d’Agir pour l’école, explique un tel résultat.

NB : depuis, la compréhension écrite a été ajoutée au protocole de l’association pour aller encore plus loin.

Conclusion :

Les auteurs de l’article concluent que l’effet conjugué du dédoublement des classes de CP avec une méthode structurée, explicite, adaptée et progressive d’apprentissage de la lecture auprès d’élèves en difficulté, est probablement l’une des méthodes les plus efficaces pour réduire drastiquement le nombre d’élèves en très grande difficulté.

L’article

La page d’Annie Magnan et Jean Ecalle sur la lecture

* NB : comme dans d’autres matières (biologie, physique,…), les auteurs du protocole testé (MM. Gomes et Cros) ont cosigné l’article. C’est la pratique dominante en sciences.

Sur la publication scientifique, voir par exemple

Extrait de agirpourlecole.org du : Agir pour l’école au CP : hausse nette de la compréhension écrite

 

Sur le site OZP,
voir le mot-clé *Maîtrise Langue Expérimentations : AGIR, PARLER, ROLL, etc...

Répondre à cet article

1 Message