> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 8 types de documents > Educ. prior. (Rapports officiels) > Educ. prior. Rapports de Ministère ou de Commission > Le taux d’accès à une formation des enseignants en éducation prioritaire est (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le taux d’accès à une formation des enseignants en éducation prioritaire est inférieur aux autres dans le 1er degré et supérieur dans le second (extrait de Bilan social du MEN 2019-2020)

21 décembre 2020 Version imprimable de cet article Version imprimable

Bilan social du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports - 2019-2020

Chapitre 6. La formation continue

A. L’accès à la formation continue (page 184)
Les activités de formation présentées ici sont celles suivies au cours de l’année scolaire 2017-2018, et enregistrées dans GAIA, par les personnels en activité et rémunérés au 30 novembre de l’année (cf. paragraphe
« source et champ » plus haut).

1. L’accès à la formation des enseignants du premier degré public
Au cours de l’année scolaire 2017-2018, 281 300 enseignants du premier degré public, soit 85% d’entre eux, se sont inscrits à une formation (Tableau 6.1).
Si ce taux reste proche de la moyenne pour les enseignants en classe préélémentaire et élémentaire, il est plus élevé pour les personnes qui enseignent et sont
simultanément directeurs d’école (89%). Il est plus faible pour les remplaçants (80%) et les enseignants sur des besoins spécifiques (75%).
On peut estimer à 249 400 personnes, soit 75%, la part des enseignants du premier degré public à avoir accédé à une formation. À la différence du taux d’inscription (86% pour les femmes et 82% pour les hommes), les taux d’accès sont proches entre les hommes et les femmes.
Comme pour le taux d’inscription, cette part est plus faible pour les remplaçants et les enseignants sur des besoins spécifiques (69%). Elle est également un peu
plus faible pour les enseignants en classe préélémentaire (72%). Elle est proche du taux d’inscription pour les personnes qui enseignent et sont simultanément directeurs
d’école (88%).

Malgré des taux d’inscription très proches, de l’ordre de 85%, le taux d’accès à une formation des enseignants du premier degré ayant au moins une affectation en éducation prioritaire est inférieur à celui des autres enseignants du premier degré (Figures 6.1a et 6.1b). Ainsi, 70% des enseignants ayant au moins une affectation en éducation prioritaire ont eu accès à une formation contre 77% pour les autres. C’est pour les enseignants en classe préélémentaire que l’écart entre les taux d’accès selon
qu’ils soient en éducation prioritaire ou non est le plus important (9 points).

[Voir les graphiques p. 185]

 

L’accès à la formation des enseignants du second degré public
[...] Le taux d’inscription des enseignants du second degré ayant au moins une affectation en éducation prioritaire (Figure 6.4a) est supérieur à celui des autres enseignants devant élèves (77 % contre 72 %). Leur taux d’accès (Figure 6.4b) est également nettement plus élevé : 72% pour les enseignants du second degré ayant au moins une affectation en éducation prioritaire contre 65% pour les autres enseignants devant élèves. Néanmoins les différences par corps sont très sensibles : au sein des agrégés, certifiés et PEPS, les enseignants en éducation prioritaire ont un taux d’accès à la formation continue plus élevé.
En revanche, au sein des professeurs de lycée professionnel et des enseignants non titulaires, les enseignants en éducation prioritaire ont un taux d’accès inférieur.

[Voir les graphiques p. 187]

Télécharger le bilan social (380 p.)

Extrait de education.gouv.fr de décembre 2020

Répondre à cet article