> POLITIQUE DE LA VILLE > PARTENARIAT Ecole Ville (généralités) > J.-M. Blanquer devant le Sénat évoque le périscolaire et Devoirs faits, le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

J.-M. Blanquer devant le Sénat évoque le périscolaire et Devoirs faits, le hors-contrat, les Elco, la radicalisation... (ToutEduc)

22 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Hors contrat, ELCO, temps de l’enfant, radiation d’enseignants : J-M Blanquer à propos de la lutte contre "la radicalisation islamiste" (Sénat)

Interrogé hier 18 juin par la Commission d’enquête sénatoriale sur les moyens de combattre la radicalisation islamiste, Jean-Michel Blanquer a été amené à évoquer des sujets très divers.

Enseignants. Le ministre de l’Education nationale, après avoir souligné la difficulté d’aboutir à la radiation de personnels radicalisés, donne le chiffre d’une dizaine d’enseignants radiés ou dont les contrats n’ont pas été renouvelés. Pour lui, aucun "fiché S" ne doit pouvoir enseigner dans aucun établissement, public ou privé, sous ou hors contrat. Il indique toutefois les limites à l’extension du fichier SNEAS (Service national des enquêtes administratives de sécurité) mais précise qu’une expérimentation est en cours, avant automatisation, de la consultation systématique des fichiers FIJAISV (Fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes) et FIJAIT (infractions terroristes).

Elèves, hors-contrat. Un certain nombre d’élèves n’ont toujours pas de numéro INE (identifiant national élèves), ce sont des enfants scolarisés dans le hors contrat ou instruits à domicile. Le ministre reconnaît que c’est un "sujet complexe", mais indique qu’une soixantaine d’établissements hors-contrat participent à une expérimentation d’utilisation du logiciel ONDE (Outil numérique pour la direction d’école) qui remplace "base élève 1er degré". Il ajoute qu’à l’occasion du baccalauréat, il a vu certains établissements hors contrat refuser que leurs élèves passent l’examen par contrôle continu et n’ont pas souhaité avoir le moindre lien avec l’Etat. Il distinguerait donc deux types d’établissements hors-contrat, ceux qui accepteraient ONDE et ceux qui le refuseraient comme ils refusent de renseigner des livrets scolaires, et il s’interroge sur la possibilité de rendre obligatoire son implantation, "l’objectif étant que tout enfant ait un INE".

Il indique que, sur l’année scolaire 2019-2020, 427 établissements hors-contrat ont été contrôlés et que, sur 212 déclarations d’ouverture, 27 se sont vu opposer un refus. En ce qui concerne les enfants instruits en famille, 72 % d’entre eux ont été convoqués pour un contrôle et 63 % l’ont été, la moitié de ceux qui avaient été jugés insuffisants ont été contrôlés une seconde fois. L’objectif est d’arriver à 100 %.

Devoirs faits, activités sportives et culturelles. Le ministre annonce une montée en charge du dispositif "Devoirs faits" et veut "plus d’activités sportives et culturelles hors temps scolaire". Il est d’ailleurs lui-même "de plus en plus favorable à une vision de l’emploi du temps de l’enfant" qui ne prenne pas seulement en compte les heures de cours. Il cite le "plan mercredi". "Nous allons développer la logique qui prévaut dans les cités éducatives." Mais cela suppose de s’assurer du rapport à la laïcité des clubs sportifs, ce qui est d’une "grande complexité" et des associations. Ne doivent recevoir de subventions, y compris de la part des collectivités locales, que celles dont les valeurs sont "conformes aux valeurs de la République", sans toutefois que leur agrément donne lieu à un phénomène de type "big brother".

ELCO. Le remplacement des ELCO (enseignement des langues et culture d’origine) par des EILE (enseignements internationaux en langues étrangères) avance avec le Maroc ("ça se passe bien"), mais pas avec la Turquie, au point que leur ministre en envisage "la suppression pure et simple".

Racialistes. Jean-Michel Blanquer dénonce les universitaires et les intellectuels qui ont développé des "théories indigénistes", "racialistes", qui "ont consacré leur vie à ces idéologies anti-républicaines" et dont on a "laissé croître" l’influence dans les universités qui forment "nos étudiants", y compris ceux qui se destinent à l’enseignement.

La vidéo

Extrait de touteduc.fr du 19.06.20

Répondre à cet article