> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales au LYCEE > Lycée (EAC) > B* Deux actions du lycée prioritaire Bergson à Paris 19e : Dispositif (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Deux actions du lycée prioritaire Bergson à Paris 19e : Dispositif Class’arts et Seconde EDD (éducation au développement durable)

13 décembre 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

- Elargir l’horizon culturel des élèves en lycée, le dispositif Class’arts au LG Bergson

Année 2010-2011

Après neuf ans d’existence, la classe « Louvre » continue de remporter auprès des élèves qui la composent et de leur famille un réel succès, ainsi que le montrent les bilans successifs tirés de l’expérience au fil des années. En ce sens, elle constitue un facteur d’attractivité pour l’établissement.
Ne se voulant pas une classe “sélective” elle vise, dans le respect des programmes disciplinaires et dans la volonté de les enrichir, à remplir des objectifs de motivation et d’éveil de la curiosité artistique chez les élèves, leur offrant un supplément culturel - et peut-être un “supplément d’âme” -.
Sur ce plan, il semble que la classe atteigne la plupart de ses objectifs : en témoignent la richesse des travaux d’arts plastiques exposés et la qualité des interventions des élèves lors de la soirée finale. Dans un arrondissement très mixte sur le plan social, et dans un établissement qui accueille des élèves dont beaucoup ont connu un parcours scolaire parfois chaotique, l’existence d’une classe permettant de se familiariser avec l’expression artistique, de découvrir de grandes œuvres, un grand musée, un patrimoine culturel et artistique est à la fois un atout pour les élèves et pour le lycée et répond pleinement aux exigences d’un service public d’enseignement ambitieux pour tous les élèves.

Objectifs généraux

Ce projet vise à proposer aux élèves du Lycée Bergson (qu’ils soient issus du collège ou qu’ils arrivent dans l’établissement à l’entrée en seconde) la possibilité de suivre pendant leur scolarité en classe de seconde générale un « atelier culturel » en étroite collaboration avec le musée du Louvre. Le premier objectif, d’ordre éducatif, est d’inciter les élèves à fréquenter de façon répétée et suivie un lieu aussi prestigieux dans le domaine artistique et culturel que le Louvre, alors qu’ils sont en général souvent peu familiers de ces hauts lieux de culture dans leur expérience quotidienne . Il s’agit aussi de les introduire à la notion de patrimoine afin qu’ils se sentent chez eux dans un tel lieu.

En matière strictement scolaire, ce projet permet un travail d’équipe entre les professeurs et facilite une approche transdisciplinaire, un rapprochement occasionnel ou permanent entre les programmes imposés et les ressources du Louvre, une approche par conséquent plus concrète de certains aspects de ces programmes par le recours à l’étude œuvres plastiques, une stimulation intellectuelle parallèle à une démarche à la fois pratique, sensible et analytique replaçant les notions abstraites dans un contexte concret pour les élèves.
L’objectif est de rendre l’apprentissage attrayant et les lieux de culture familiers à des élèves qui gagnent alors progressivement en assurance et en autonomie.

Objectifs spécifiques

● Objectif éducatif :

Le projet vise à rendre familier aux élèves un haut lieu de la culture artistique de notre pays et du monde, l’art et le patrimoine. Il doit aussi faciliter l’intégration des élèves de notre lycée dont beaucoup sont issus de familles étrangères, ne maniant pas toujours très bien notre langue, et connaissant souvent des difficultés sociales qui constituent pour eux un handicap ou un retard supplémentaire dans l’accès à notre culture.
Il s’agit aussi, à travers la découverte des chefs-d’œuvre étrangers du Louvre, de faire connaître, lorsque cela est possible, la culture des élèves étrangers de la classe à ceux qui ne le sont pas. L’objectif est d’obtenir un climat favorable à la paix sociale, à l’entente, à la bonne humeur, en partageant une expérience commune, toutes origines confondues, la classe étant un microcosme de la vie sociale extérieure.

● Objectifs artistiques

Les élèves seront amenés à produire des œuvres personnelles sur différents supports tout au long de l’année. Leurs séquences de travail correspondront autant que possible aux thèmes des visites effectuées par les professeurs au Louvre. Ils exploreront et s’approprieront ainsi les différentes formes d’expression plastique. Leurs travaux feront l’objet d’une exposition dans la mezzanine de l’ “accueil des groupes” au musée du Louvre, dans le cadre de la soirée de fin d’année.

● Objectif technique :

Les élèves se verront proposer des travaux impliquant l’utilisation des nouvelles technologies. Des travaux de recherche sur ordinateur seront effectués en cours sous la direction des professeurs. Les richesses des ressources en ligne offertes par le site du Louvre (Louvre.fr) seront largement exploitées. De même, reconduisant le dispositif des deux dernières années, un CD sera réalisé en fin d’année pour rendre compte des divers travaux effectués pendant l’année.

● Variété des interventions et autonomie :

Les élèves se rendront régulièrement au Louvre accompagnés de leurs professeurs (une quinzaine de visites dans l’année). Un certain nombre de visites se feront avec des conférenciers du Louvre, ce qui permettra de différencier les modes de transmission du savoir. Le professeur ne sera plus le seul à dispenser son savoir, la visite ne sera pas un cours magistral. Les élèves devront apprendre à prendre des notes dans un contexte différent de celui de la classe, les gérer tout au long de l’année, et en assimiler le contenu le mieux possible de manière à en rendre compte à leur tour de manière autonome.
Exploitant les ressources offertes par le partenariat avec le Louvre, les élèves seront également amenés à participer à des ateliers leur permettant d’aborder de façon plus pratique les collections du musée. Ce sont toutefois les visites autonomes guidés par les enseignants de la classe qui seront les plus fréquentes ; ces visites, en lien avec les thèmes abordés en cours, ménageront un temps d’observation guidé mais autonome d’un ensemble d’œuvres, un temps d’analyse plus précise d’une ou deux œuvres et un temps d’exploitation plastique à partir de l’observation des œuvres dans la continuité du travail fait en arts plastiques. Un certain nombre de visites totalement autonomes et individuelles seront également prévues pour amener les élèves à prendre l’habitude de fréquenter le musée en dehors de la présence de leurs professeurs.

Structuration du projet

● Répartition des responsabilités

L’organisation de la classe mise en place depuis plusieurs années qui sépare les responsabilités entre le professeur principal et un coordinateur des relations avec le musée du Louvre a donné toute satisfaction. La tâche de coordination devrait être assurée par un professeur connaissant déjà le mode de fonctionnement de la classe. Les tâches pourraient par exemple être réparties entre le professeur de lettres, Mme Etesse, et le professeur d’histoire-géographie, Mme Veillon, dont les disciplines offrent un pont naturel avec l’étude des œuvres d’ailleurs incluses dans leurs programmes respectifs.

En tout état de cause, l’équipe souhaite que le principe de répartition des responsabilités soit reconduit pour l’année prochaine : le professeur principal s’occupera de la vie de la classe, de l’orientation, du relais d’information auprès de tous les élèves. Le professeur coordonnateur veillera aux liens entre les disciplines et aux liens entre le Louvre et le Lycée. Les deux professeurs seront en contact permanent.

● Importance du travail en équipe :

La classe Louvre a toujours eu comme objectif la meilleure transdisciplinarité possible, pour aider les élèves à se faire une opinion personnelle à travers des approches différentes et complémentaires sur un même sujet et à s’entraîner eux-mêmes aux exigences du travail en équipe en prévision de leurs besoins futurs (TPE et surtout études ultérieures). Les enseignants de lettres, langues et sciences humaines naturellement engagés dans le projet par les caractéristiques de leurs disciplines souhaitent que les matières scientifiques aident également les élèves à acquérir la rigueur nécessaire à l’analyse, y compris dans le domaine artistique : il nous semble indispensable de faire comprendre à nos élèves que l’art ne relève pas exclusivement d’une approche de telle ou telle discipline mais qu’il peut mobiliser l’ensemble des acquis culturels et des méthodes d’analyse.
Le thème retenu pour l’année 2010-2011, « l’espace », nous semble propice à une intégration plus forte dans le projet des disciplines scientifiques et notamment des mathématiques (problématiques liées à la représentation de l’espace, à la perspective par exemple)

Suite du sommaire

Le projet Louvre et la réforme des lycées
Thème de travail retenu pour l’année 2010/ 2011 ; L’espace
Bilan d’étape juin 2010

Bilan des années précédentes

 

Extrait du site de l’académie de Paris le 10.12.2011 : Elargir l’horizon culturel des élèves en lycée, le dispositif Class’arts au LG Bergson

 

- LG Bergson, une Seconde EDD, entre exploration et innovation

La classe à projet Agenda 21 existe au Lycée Henri Bergson depuis l’année 2005. Différentes modalités ont été mises en œuvre pour faire vivre le projet (atelier scientifique et technique, innovation pédagogique puis expérimentation en 2009). Cette classe est un des éléments moteurs de l’Agenda 21 de. la cité scolaire.

Le projet pour 2010-2011 est situé dans la ligne de celui déposé en 2009, qui a reçu la validation de l’inspection académique et du rectorat, et qui était intitulé : La classe de 2nde à projet Agenda 21.

Bilan d’étape juin 2011

[...]
● Rappel du contexte de mise en œuvre

L’enseignement d’exploration Agenda 21 a été mis en place pour succéder à 4 années de classe à projet Agenda 21 en seconde. En effet, au cours des réflexions sur la mise en œuvre de la réforme de la classe de 2nde au lycée – issues des rencontres entre professeurs et direction en 2010 – il avait été convenu de ne pas associer un enseignement d’exploration à une classe, ce qui remettait en question (hormis pour la classe Louvre) la formation d’un projet de classe associé à un enseignement d’exploration.

Afin de faire perdurer au lycée un projet initié dans la cité scolaire en 2004, le « format » proposé par les enseignements d’exploration a été retenu. Cependant, les enseignements d’exploration proposés dans les programmes ne permettent pas de lier les deux disciplines alors désireuses de continuer à s’impliquer dans l’Agenda 21 en 2nde, à savoir les sciences de la vie et de la terre et les sciences économiques et sociales. Une demande de poursuite de l’expérimentation engagée en 2009-2010 avec la MAIE a donc été demandée (dossier déposé en juillet 2010) et elle a été acceptée.

● Description générale de l’enseignement d’exploration, de ses finalités et de ses objectifs

Construit initialement autour de 3 thématiques, le développement durable, la biodiversité et l’eau, il s’agit de montrer les implications au niveau scientifique, économique et social de problématiques liées au développement, à la gestion et à l’éthique environnementale, aux niveaux mondial et local. Par une interdisciplinarité intégrant différentes échelles de temps et d’espace, la formation des élèves à une citoyenneté responsable et critique est au cœur de cet enseignement.
[...]

● Description de la programmation pédagogique de septembre à juin

● Grille d’évaluation et d’autoévaluation

● La classe de 2nde Agenda 21 : une classe existant depuis 2005 dans le cadre d’un projet global

LG Bergson, une Seconde EDD, entre exploration et innovation

Répondre à cet article