> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > PILOTAGE national, académ., local > Pilotage académique > Pilot. acad. : Visite de Recteur ou Dasen > Des recteurs et IA s’engagent à protéger des postes en ZEP : académies de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Des recteurs et IA s’engagent à protéger des postes en ZEP : académies de Bordeaux, Créteil (93 et 77), Poitiers, Rouen, Toulouse

16 février 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

ACADÉMIE DE BORDEAUX

« La feuille de route fixée pour la Gironde, c’est d’ouvrir 71 classes. Il faut donc libérer 91 postes. Or les équipes de remplaçants sont déjà un peu justes. Reste donc les maîtres E, les plus nombreux. Il faut que j’arrive à en supprimer un peu moins de 90. »
l’inspecteur d’Académie [de Gironde] s’est engagé à conserver « des réseaux les plus complets possible, même en configuration réduite, sur tout le territoire, et pas seulement dans les zones d’éducation prioritaire. »

Extrait de sudouest.fr du 03.02.2012 : 90 enseignants spécialisés en moins dans les écoles

 

ACADÉMIE DE CRÉTEIL

« Je m’engage à ouvrir toutes les classes nécessaires, 75 de plus que l’an dernier », promet Daniel Auverlot, directeur académique de Seine-Saint-Denis. Selon lui, les seuils d’ouverture de classe, à partir de 23 en ZEP et 25 hors ZEP, ne bougeront pas.

Extrait de 20minutes.fr du 09.02.2012 : En Seine-Saint-Denis, on s’inquiète pour les élèves en difficulté

 

Le recteur, William Marois, a signé deux contrats, vendredi, dans les collèges Albert-Camus et Henri-Dunant, à Meaux. « Nous maintenons les moyens que nous accordions depuis 2005 aux établissements les plus en difficulté », souligne le recteur. Ces sept collèges et lycées étaient intégrés dans un réseau ambition réussite (RAR). Aujourd’hui, le nom a changé, sans renforts de moyens. [...]

Extrait de leparisien.fr du 06.02.2012 : « Grâce au contrat Eclair, je pourrai stabiliser l’équipe enseignante »
MARC MAGAUD principal du collège Albert-Camus, à Meaux

 

ACADEMIE DE POITIERS

La scolarité étant obligatoire à partir de 3 ans, l’administration est fondée à exclure ces tout-petits. « Les enfants de moins de 3 ans ne sont pris en compte que dans certains cas, dans les zones d’éducation prioritaire et dans les zones de revitalisation rurale », confirme Jean-Marie Renault, l’inspecteur d’académie...

Extrait de charentelibre.fr du 16.02.12 : Mobilisation contre un projet de fermeture de classe à Chazelles

 

ACADÉMIE DE ROUEN

Le recteur d’académie, Marie-Danièle Campion :
« [...] Ce n’est pas une politique de postes qui permet de mieux réussir à l’école mais une meilleure répartition. Et nous mettrons en septembre les moyens nécessaires pour les établissements en zone d’éducation prioritaire »

Extrait de paris-normandie.fr du 11.02.2012 : Académie de Rouen : la rectrice confirme la suppression de 381 postes

 

ACADÉMIE DE TOULOUSE

Montauban et sa région
« Dans ce département, le taux de maternelle ne sera pas dégradé. On scolarisera tous les enfants de 3 ans sur l’année civile et tous les enfants de moins de 3 ans nés entre le 1er janvier et le 30 juin 2010 dans toutes les zones RRS (réseau de réussite scolaire) » précisait Michel Azéma.

Extrait de ladepeche.fr du 04.02.2012 : Carte scolaire : une nouvelle mouture

Répondre à cet article