> INEGALITES : Mixité sociale, Pauvreté, Ethnicité… > INEGALITES SOCIALES (Types de document) > Inégalités sociales (Rapports officiels) > Résultats au Brevet : les différences sociales sont fortement visibles (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Résultats au Brevet : les différences sociales sont fortement visibles (DEPP)

23 mars 2015

Note d’information n° 10, février 2015
Diplôme national du brevet 2014 : près de deux tiers des candidats ont une note inférieure à la moyenne à l’épreuve de mathématiques

En 2014, 85 % des candidats au diplôme national du brevet (DNB) ont réussi l’examen.
Les meilleurs résultats sont obtenus par les candidats de la série générale, avec un taux de réussite de 86 %, stable par rapport à 2013. Le taux de réussite des candidats de la série
professionnelle (79 %) s’améliore de 4 points par rapport à la session précédente. Dans cette série, les trois quarts des candidats ont du retard dans leur scolarité lorsqu’ils se présentent à l’examen.
C’est le cas d’un peu moins de deux candidats sur dix dans la série générale. Les différences sociales sont déjà fortement visibles : 96 % des enfants de familles très favorisées réussissent leur examen pour seulement 76 % des enfants de familles défavorisées.

Si neuf élèves sur dix se présentant au DNB maîtrisent les compétences du socle exigibles en fin de collège, les résultats à l’examen sont moins favorables. Près des deux tiers des élèves
obtiennent moins de 10/20 à l’épreuve finale de mathématiques.

Les notes aux épreuves passées en fin d’année sont proches de celles obtenues en cours de scolarité pour quatre candidats sur dix en mathématiques, et pour six sur dix en français. Les candidats avec de faibles résultats au contrôle continu arrivent très rarement à combler leur retard pour obtenir le brevet.

Extrait de education.gouv.fr : "Diplôme national du brevet 2014 : près de deux tiers des candidats ont une note inférieure à la moyenne à l’épreuve de mathématiques" :

 

Une infographie présente ces résultats du diplôme national du brevet selon l’origine sociale des candidats à la session 2014 : " les différences sociales sont fortement visibles dans les résultats au DNB : 96 % des enfants de familles très favorisées réussissent leur examen pour seulement 76 % des enfants de familles défavorisées". A ce propos, les professeurs des écoles et instituteurs appartiennent à la catégorie "très favorisée". C’est en tout cas, ce qu’on peut lire dans l’encadré en page 4.

Extrait de la revue de presse des Cahiers pédagogiques du 20.03.15 : En Vrac

 

DNB : la DEPP semble douter de son utilité

"96 % des enfants de familles très favorisées réussissent leur examen, pour seulement 76 % des enfants de familles défavorisées."

[...] Sans l’affirmer explicitement, la DEPP semble penser que l’examen final et anonyme est moins "juste" que le contrôle continu.

Extrait :

Une série et des résultats très dépendants de l’origine sociale
Les enfants issus d’un milieu très favorisé sont, en proportion, quatre fois plus nombreux à se présenter à la série générale qu’à la série professionnelle. Les candidats originaires d’un milieu social défavorisé sont, à l’inverse, en plus grand nombre dans la série professionnelle (56 % contre 33 % dans la série générale).

En 2014 comme les années précédentes, la quasi-totalité (96 %) des enfants issus d’un milieu très favorisé obtient le brevet. En revanche, le taux de réussite est inférieur de 20 points parmi les candidats issus d’un milieu défavorisé.

La proportion de candidats obtenant une mention « Très bien » ou « Bien » varie également fortement selon l’origine sociale des candidats : un candidat sur deux issu d’un milieu très favorisé décroche l’une de ces mentions. C’est le cas de près d’un candidat sur quatre pour ceux d’origine sociale moyenne et d’un candidat sur sept pour ceux issus d’un milieu défavorisé (FIGURE 3).

Extrait de touteduc.fr du 20.03.2015 : DNB : la DEPP semble douter de son utilité

Répondre à cet article