> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > DISCIPLINES (doc. généraux) > Disciplines : Sport, EPS (doc. généraux) > La maîtrise de la natation par les collégiens est très inégale selon les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La maîtrise de la natation par les collégiens est très inégale selon les milieux sociaux et l’origine et est très liée aussi aux vacances d’été (Injep)

9 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Maîtrise de la natation par les collégiens : l’influence des vacances d’été
Injep Analyses & Synthèses, n°48, 4p.
À 13 ou 14 ans, 94 % des collégiens savent nager, mais la maîtrise de la natation demeure très inégale selon les milieux sociaux. Ainsi, seulement 61 % des enfants d’ouvriers non qualifiés sont de bons nageurs contre 86 % des enfants de cadres et les premiers sont aussi six fois plus nombreux que les seconds à ne pas savoir nager. Les inégalités sociales sont d’autant plus prononcées que la maîtrise de la natation est très liée à la durée de leurs vacances d’été qui varie elle-même fortement selon l’origine sociale. Par ailleurs, d’autres facteurs influent aussi spécifiquement sur la maîtrise de la natation : en particulier, celle-ci est plus faible chez les descendants d’immigrés et est, en revanche, d’autant plus développée que les parents sont sportifs.

[...] À autres caractéristiques comparables, la maîtrise de la natation reste très liée à la durée des vacances d’été et à l’origine

Parmi les collégiens de 13 ou 14 ans, la maîtrise apparaît donc très inégale selon le milieu social, la durée des départs en vacances d’été ou encore l’origine. Mais ces différents aspects sont liés entre eux. Ainsi, la durée des vacances n’est pas indépendante du niveau de revenu des parents et les descendants d’immigrés appartiennent massivement aux milieux sociaux les plus défavorisés. Il est donc nécessaire de préciser ces premiers résultats en estimant le lien propre de chacune de ces dimensions avec la maîtrise de la natation. Cette analyse porte sur les chances d’être bon nageur. Elle prend en compte l’ensemble des variables susceptibles d’influer sur la maîtrise de la natation : caractéristiques démographiques, durée des départs en vacances d’été, pratique sportive des parents.

Ses résultats confirment le rôle important de la durée des séjours en vacances d’été dans l’acquisition de compétences en matière de natation. En effet, à autres caractéristiques comparables, les collégiens partis en vacances d’été plus de 30 jours gardent une probabilité d’être bon nageur encore supérieure de 16 points à celle des élèves partis moins de quatre jours [tableau, colonne écarts nets]. L’effet mis en évidence est progressif : les chances de savoir bien nager augmentent régulièrement au fur et à mesure que la durée des départs en vacances d’été s’accroît. À situation familiale et sociale comparable, la maîtrise de la natation reste plus faible pour les enfants dont l’un des parents est immigré, l’effet variant sensiblement avec le pays d’origine.

C’est parmi les collégiens – garçons comme filles – dont l’un des parents est originaire d’Afrique subsaharienne que le déficit est le plus marqué : la probabilité qu’ils sachent bien nager est inférieure de 14 points2 à celle des enfants dont aucun des parents n’est immigré. L’écart est presque deux fois moins marqué pour les descendants d’immigrés d’Asie et de Turquie : 8 points séparent les deux groupes d’élèves des collégiens dont aucun parent n’est immigré. Parmi les descendants d’immigrés originaires de Turquie et d’Europe, cette moins bonne maîtrise de la natation se concentre principalement chez les filles : à autres caractéristiques comparables, leurs chances de savoir bien nager sont inférieures de respectivement 16 et 8 points à celles des collégiennes vivant dans une famille sans parent immigré alors qu’aucun écart significatif n’apparaît chez les garçons. Enfin, tant chez les filles que chez les garçons, les écarts observés sur le graphique 2 entre descendants d’immigrés maghrébins et collégiens dont aucun des parents n’est immigré s’estompent quand la comparaison est menée toutes choses égales par ailleurs.

À durée des vacances d’été, origine et autres caractéristiques comparables, les inégalités sociales de maîtrise de la natation se contractent fortement, mais demeurent significatives.

Extrait de injep.fr du 02.06.21

Répondre à cet article