> EDUCATION. Généralités (hors EP) > Education. Généralités (Positions) > Education. Généralités (Positions politiques et syndicales) > Le programme pour l’éducation d’A. Pradié, candidat à la présidence de LR (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le programme pour l’éducation d’A. Pradié, candidat à la présidence de LR (ToutEduc/Jdd)

8 novembre 2022

Le programme pour l’éducation d’A. Pradié, candidat à la présidence de LR

Aurélien Pradié, candidat à la présidence de LR, veut que "la droite parte à la reconquête des enseignants", selon le JDD qui publie, ce 6 novembre, une interview du député. Celui-ci prévoit d’adresser cette semaine "une lettre nationale à ceux qui éduquent nos enfants : les enseignants et les parents". Pour lui, "la droite doit être la nouvelle héritière de Jules Ferry, celle qui rebâtira une école de la République".

Il propose notamment que "tous les enfants portent la même tenue" à l’école primaire comme au collège et au lycée, bien qu’il n’ait "aucune nostalgie des blouses d’antan". Il s’agit pour lui de "stopper toutes les incursions religieuses, islamistes, communautaires", mais aussi de "rétablir l’égalité de départ entre les enfants de la République" (dont les vêtements permettent de reconnaître la classe sociale).

A. Pradié veut également "abandonner l’objectif hypocrite de 80 % de réussite au baccalauréat" et rétablir un examen d’entrée en 6ème, ce qui suppose de donner aux écoles élémentaires les moyens de faire réussir les élèves, "y compris en dédoublant des classes". Il souhait également "que chaque collège et lycée délivre des bourses au mérite, attribuées de façon autonome par les chefs d’établissement et les enseignants eux-mêmes".

Il propose également que, "dès lors qu’il y a au moins trois enfants en situation de handicap dans une classe, il y ait deux enseignants, dont un spécialisé, en renfort des accompagnants".

S’agissant de la formation des enseignants, le député considère que "ce fut une erreur de supprimer l’école normale et les IUFM" et il souhaite "qu’on recrée une Ecole normale de la République". Celle-ci formerait "tous les instituteurs" et délivrerait "une certification aux enseignants des collèges et lycées". A. Pradié ne précise pas si cette certification remplacerait les concours et n’évoque pas, dans le cadre de cette interview, l’affectation des enseignants dans les écoles ou dans les établissements du second degré. En revanche, il estime que leurs salaires devraient être augmentés de 20 à 30 %, et leur autorité rétablie : "Je veux qu’à l’avenir un professeur puisse décider seul d’exclure un élève de sa classe."

Extrait de touteduc.fr du 06.11.22

Répondre à cet article