> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES (en EP) > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales INTERDEGRES > Interdegrés (EAC) > La Maison de l’architecture d’Île-de-France propose son projet "La ville (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La Maison de l’architecture d’Île-de-France propose son projet "La ville rêvée des enfants" aux écoliers d’Aulnay-sous-Bois (9 écoles en EP sur 32)

22 mars

À Aulnay-Sous-Bois, des apprentis architectes rêvent la ville

Pour construire du rêve tous ensemble

Depuis 2016, la maison de l’architecture d’Île-de-France propose à des écoliers parisiens d’imaginer leur ville.

Cette année, le projet "La ville rêvée des enfants" s’est ouvert aux élèves des écoles d’Aulnay-sous-Bois.

L’idée initiale est simple : un socle de bois et un kit composé de pièces diverses dédiées à un matériau spécifique sont confiés à chaque classe participant au dispositif. L’objectif est de collaborer, d’abord au sein de la classe puis en agglomérant le travail des classes, afin de construire en trois mois une maquette géante mettant en scène la ville rêvée des enfants.

Ce ne sont donc pas moins de 32 écoles, 160 classes et plus de 4000 élèves entre 3 et 10 ans d’Aulnay-Sous-Bois et du 13e arrondissement de Paris, accompagnés de leurs enseignants et des architectes de la maison de l’architecture d’Île-de-France, qui ont œuvré pour créer une maquette géante d’environ 60 m2, qui cette année était en pierre. Chaque année le matériau change mais garde la spécificité d’être un matériau écologique et recyclable : papier, terre cuite, plâtre, bois...

L’œuvre collective a d’abord été exposée à Paris, au sein de la chapelle de l’ancien Couvent des Récollets, et elle est maintenant visible jusqu’au 5 avril 2023 à la Ferme du Vieux Pays d’Aulnay-sous-Bois.
La ville rêvée des enfants a ainsi permis de rassembler le travail des élèves d’Aulnay-sous-Bois, de la PS au CM2 ainsi que ceux du dispositif ULIS (Unité locale d’inclusion scolaire qui accueille des élèves qui nécessitent la mise en œuvre d’un enseignement adapté et leur permettent d’acquérir des compétences sociales et scolaires).

Photo

Une action de pédagogie active, originale et de grande ampleur

Au-delà du plaisir de "faire ensemble" et du travail en collaboration (au sein même du groupe mais également au-delà), l’intérêt pédagogique réside dans le fait de faire réfléchir et agir les élèves sur les questions de l’environnement et de l’aménagement spatial.
Ce projet encourage leur curiosité en les invitant à mieux observer l’architecture autour d’eux et donc le cadre de vie dans lequel ils évoluent et leur permet de matérialiser leur imaginaire. Les enfants apprennent ainsi à lire les différentes composantes de l’espace urbain et à imaginer les usages nouveaux de leur ville idéale.

Il ne s’agit pas de reproduire une ville classique mais de susciter chez les enfants une grande liberté de formes et d’interprétation, et effectivement chaque quartier de la maquette est différent mais toutes les tranches de rêve se complètent de façon cohérente pour former la ville rêvée de ces urbanistes en herbe.

La découverte de l’architecture est au croisement des enseignements car les élèves développent aussi des compétences sociales et civiques.
Ils ont joué avec le matériau et les techniques. Ils ont tâtonné, expérimenté, échangé pour faire des choix en respectant des contraintes spatiales et techniques puisque la pierre était le seul matériau autorisé. Ils ont appris à voir les volumes, les proportions, à découvrir un lexique spécifique, à se construire une représentation d’ensemble.
La maquette était également accompagnée par des poèmes composés par les enfants à l’aide de leurs enseignants sur le thème de la ville.

Les enjeux ont donc été divers et ils ont confirmé la capacité des élèves à mettre en œuvre des savoirs et des savoir-faire qui ont permis l’aboutissement de ce projet à travers des activités ludiques et formatrices.

Tous ont été conquis par ce projet original, les enfants, les enseignants, les architectes qui accompagnaient chaque classe et bien sûr le public qui a largement apprécié l’invitation à une promenade dans cette ville rêvée, faite d’inventivité, de poésie et de la joie d’apprendre en construisant tous ensemble.

Extrait de dsden93.ac-creteil.fr du 10.03.23

 

La Maison de l’architecture d’Ile-de-France

[...]

ECOLES EN EP

Ecoles maternelles :
Charles Perrault [REP+], Croix Rouge [REP],Jenner, Les Perrières [REP+], Savigny 2 [REP+]
Ecoles élémentaires :
Ambourget 1 [REP+], Ambourget 2 [REP+], Croix-Saint Marc [REP], Fontaine des Près 1 [REP], Les Perrières [REP+]

Extrait de maisonarchitecture-idf.org

Répondre à cet article