> AGENDA > Archives de 2 600 articles non indexés (2005-2008) > année 2007 > février 2007 > 01.02.07 - Le point sur les cantines gratuites dans « L’Expresso (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

01.02.07 - Le point sur les cantines gratuites dans « L’Expresso »

1er février 2007 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extraits de « L’Expresso » du 01.02.07 : Cantine gratuite : une bonne idée ?

"Pendant la période d’obligation scolaire définie à l’article L. 131-1, la restauration des élèves de l’enseignement public est assurée gratuitement par les collectivités compétentes".
Déposée par le député Jean-Christophe Lagarde, qui l’a mise en pratique dans sa ville de Drancy, cette proposition de loi semble bien argumentée. " Nous constatons de façon de plus en plus fréquente dans nos villes qu’un nombre important de familles ne peut plus inscrire leurs enfants à la cantine faute de revenus suffisants ou a du mal à en acquitter le prix. Cette situation est de plus en plus préoccupante du fait de ses conséquences dramatiques sur la santé et la croissance de nombreux enfants".

Elle a pourtant été critiquée. Ainsi pour l’Andev (Association des directeurs de l’éducation des villes) "La gratuité en tendant au développement de la demande de fréquentation risquerait de s’accompagner d’un augmentation des refus d’accès, privilégiant souvent les parents qui travaillent et non pas forcément les plus modestes.
Enfin et surtout, depuis de nombreuses années, une majorité de commune a mis en place un système de tarification en fonction des ressources des familles. Leur objectif est celui évoqué par le député : il s’agit de faciliter la fréquentation pour tous. Dans ce cadre, certaines ont choisi la gratuité pour les familles aux ressources les plus faibles... La gratuité pour tous, favoriserait donc essentiellement les familles dont les revenus sont les plus confortables. Ainsi, sous couvert d’une mesure sociale, cette proposition correspond en réalité à une mesure de politique familiale, d’aide a l’éducation des enfants, que l’Etat mettrait en œuvre a peu de frais au détriment des finances locales".

Les associations de parents d’élèves sont elles aussi sceptiques. Ainsi pour la Peep, " Rendre gratuite la cantine pour tous, c’est prendre le risque d’amener plus d’enfants à manger dans des locaux qui sont souvent inadaptés pour cela. Plus d’enfants c’est moins de place, plus de bruit et un temps de repas diminué, ce qui est loin d’être bénéfique pour les élèves. Si des municipalités veulent investir plus dans la restauration scolaire, la PEEP s’en félicite et les invite à concentrer leurs efforts sur la qualité des matières premières, les locaux, les effectifs d’encadrement, le matériel, etc."

La proposition de loi

Le dossier spécial du Café

Sur ce thème, les précédents articles du « Quotidien des ZEP »

Répondre à cet article