> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Santé et Rythmes > Décrochage > E2C (Ecole de la deuxième chance) > Les dispositifs de la deuxième chance : présentation

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les dispositifs de la deuxième chance : présentation

mai 2009

Les Ecoles de la deuxième chance (E2C)

Voir la liste actuelle des Ecoles de la 2ème chance dans la rubrique "Les annuaires de l’OZP"

HISTORIQUE

L’école de la deuxième chance (E2C) est l’une des initiatives européennes proposées dans le Livre Blanc "Enseigner et apprendre : vers une société cognitive", présenté par Edith Cresson lors du sommet des chefs d’Etat de Madrid de décembre 1995, puis adopté par les ministres de l’Education des Etats membres.

En dehors des écoles de la 2è chance créées au sein de l’Education nationale, d’autres dispositifs 2è chance sont gérés par d’autres ministères ou réseaux.

 

Les écoles de la 2ème chance sont absentes de la lettre de mission de Nicolas Sarkozy, récemment élu, à Xavier Darcos en date du 21.07.09 .

Le 8 février 2008, les "Ecoles de la deuxième chance. figurent parmi les 4 premières mesures éducatives du plan Espoir banlieues détaillées dans le dossier de presse de l’Elysée

La mesure est présentée également (avec des adresses) sur le site du Premier ministre (11 février 2008)

La conférence de presse de Xavier Darcos du 14 janvier 2008 ajoute les écoles de la 2è chance en bas de la liste des 8 difficultés à résoudre
Extrait : Enfin, parce que tous les élèves n’ont pas accès à l’excellence, nous multiplierons au cours des prochains mois les écoles de la deuxième chance pour accueillir les jeunes sortis du système scolaire sans qualification. Notre objectif est de doubler les places en école de la deuxième chance pour la rentrée 2009, ce qui représente environ 4 000 places supplémentaires. Il nous faudra pour cela, comme l’a indiqué le Président de la République, élargir les conditions d’éligibilité des écoles à la taxe d’apprentissage.
À terme, chaque département aura son école de la deuxième chance afin de disposer d’un maillage satisfaisant de structures de lutte contre la relégation sociale.

 

UNE PRIORITE AFFICHEE

Un an plus tard, l’intérêt de ce dispositif est à nouveau souligné par Xavier Darcos dans son discours de "programme d’action" pour 2009" du 22.01.09

En mars 2009, ce dispositif a été présenté le 16.03.09 par Brice Hortefeux, ministre de la Ville, comme une des priorités de la politique d’éducation et d’accès à l’emploi.
Extrait : Ce volet de notre action [éducation et accès à l’emploi] est la condition indispensable aux réussites individuelles, à des vies familiales équilibrées et à la préservation des équilibres sociaux. Je pense, par exemple, au développement des internats d’excellence, à la lutte contre le décrochage scolaire et au déploiement des dispositifs de la deuxième chance, pour ceux qui ont eu des difficultés à l’école, qui sortent sans qualification du système scolaire ou qui n’ont pu poursuivre leurs études.

 

UNE DISPARITION MOMENTANEE

La circulaire du 28.04.09 (BOEN n° 19 du 07.05.09 sur "la deuxième phase du volet éducation de la dynamique "Espoir banlieues"" ne cite plus les écoles de la deuxième chance parmi les 9 mesures de ce plan.

 

Mais la mesure est réintroduite dans le discours de bilan de la dynamique Espoir banlieues prononcé par Xavier Darcos à la Banque de France le 18.05.09..
Les objectifs sont maintenus : "doubler les places en école de la deuxième chance pour la rentrée 2009, ce qui représente environ 4 000 places supplémentaires".

 

En savoir plus sur le contenu du dispositif dans les "Fiches pour tout savoir sur l’éducation prioritaire (OZP)"

 Voir le document "Enseigner pour apprendre : vers un société cognitive" (1995, 71 p.)

 

PRESENTATION SUR LE SITE ESPOIR BANLIEUES

Multiplier les dispositifs de 2e chance

LE CONSTAT
Auto-dévalorisation, décrochages... Les élèves issus de quartiers sensibles, où le taux de chômage est bien plus élevé que dans le reste de la France, perdent confiance en l’avenir et abordent avec une grande appréhension le monde du travail. Ce phénomène touche davantage ceux qui quittent prématurément le système scolaire sans diplôme ni qualification. Pourtant, des solutions existent, à l’image des dispositifs de « deuxième chance ». Ces derniers - Ecoles de la deuxième chance (E2C), EPIDe (Établissement public d’insertion de la Défense), Cadets de la République - ont pour objectif de donner à des jeunes volontaires de 18 à 21 ans (filles et garçons), sans qualification ni emploi, les moyens de réussir leur insertion sociale et professionnelle grâce à un parcours adapté. Un concept performant mais encore nettement insuffisant.

L’OBJECTIF
Multiplier les dispositifs « deuxième chance », sur 100 quartiers prioritaires. Cette mesure vise à créer de nouvelles places dans les E2C et les centres « Défense 2e chance » (ainsi nommés parce que créés par le ministère de la Défense et celui de l’Économie, des Finances et de l’Emploi).

Permettre une plus grande implication des entreprises dans le financement de ces centres, en leur ouvrant plus largement le bénéfice de la taxe d’apprentissage.

LA METHODE
* Mieux coordonner les programmes de la deuxième chance, tout en conservant l’originalité de chaque dispositif.

* Créer 12 000 places dans les écoles de la 2e chance d’ici à 2010, avec une E2C par région comportant au moins un site par département.

* Expérimenter, dès 2008, l’accueil des 16-18 ans dans 5 écoles de la 2e chance (en Champagne-Ardennes et en Lorraine mais également à Mulhouse, Tours et Châtellerault). Après évaluation, cette expérimentation pourra être étendue à l’ensemble des E2C.

* Programmer le repositionnement des centres de Défense 2e chance en privilégiant les zones urbaines et les quartiers fragiles. A terme, ce dispositif devrait accueillir 3 000 jeunes volontaires par an, notamment ceux des quartiers ou ceux orientés par les professionnels de l’insertion.

* Favoriser les synergies entre les dispositifs existants pour aider plus efficacement les jeunes en situation de décrochage.

* Favoriser la perception de la taxe d’apprentissage pour les écoles de la 2e chance et les centres « Défense 2e chance »

Voir le site Espoir banlieues (n’est plus en ligne)

Répondre à cet article