> 4 - Education prioritaire > MATERNELLE et Petite enfance (10 SR) > Rapports officiels (Maternelle) > Vers une "identité professionnelle commune" aux métiers de la petite enfance (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Vers une "identité professionnelle commune" aux métiers de la petite enfance (Rapport de Sylviane Giampino à la ministre Laurence Rossignol)

11 mai 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Rapport de Sylviane Giampino : Développement du jeune enfant : Modes d’accueil / Formation des professionnels

L’importance des premières années de la vie, et la contribution du mode d’accueil à l’épanouissement de l’enfant quand les parents le confient et s’absentent ne sont plus à démontrer. La notion d’« accueil de qualité » ne suffit cependant pas à cerner ces enjeux fondamentaux. Elargir la conception qualitative des modes d’accueil pour la petite enfance sur les particularités du développement de l’enfant avant trois ans est l’objet de la mission « Développement du jeune enfant, modes d’accueil et formation des professionnel-le-s » dont ce rapport est l’objet.

Les travaux de la commission en charge de cette mission ont respecté, tout au long de leur déroulement, un plan de travail sur quatre champs :
– les caractéristiques du développement du jeune enfant avant 3 ans,
– les relations avec les familles
– l’organisation de l’accueil et les pratiques,
– la formation des professionnel-le-s.

Chacun de ces champs a pu ainsi être approfondi avec constance par les 120 personnalités consultées lors des travaux de la commission, les groupes de travail, des auditions, la journée de débat scientifique et technique. De ce travail collectif ressortent quatre axes clairs, qui se déclinent en une centaine de préconisations.

Extrait de la présentation du rapport

 

Note du QZ :
Ce rapport ne traite pas spécifiquement de la scolarisation des moins de trois ans

 

Compte rendu de Tout Educ

Conformément à la lettre de mission qu’elle avait reçue de la ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes, c’est un volumineux rapport de 200 pages que Sylviane Giampino, psychologue d’enfant, psychanalyste a rendu ce lundi 9 mai à Laurence Rossignol, et c’est le résultat des travaux de quatre commissions. Pour l’auteure "la France possède une longue histoire de services publics dédiés à la petite enfance" et c’est à partir d’un ensemble qualifié de "baroque" des modes d’accueil alors que cette "pluralité est une richesse" que la mission en est venue à faire une centaine de préconisations "dans le souci d’une efficience à moyen terme" et en s’inspirant des pratiques de terrain les plus novatrices ainsi que des apports récents de travaux scientifiques sur la petite enfance.

Dans un document de synthèse remis lors de la cérémonie sont présentées "les transformations souhaitables sur la pluralité de l’existant" et à défaut de normes nouvelles on y trouve une invitation à "dégager des congruences, régler des équilibres"...

Une identité professionnelle commune
Tout d’abord un renouvellement des connaissances théoriques à l’aune des enseignements les plus récents en matière du développement du jeune enfant sur le plan cognitif, affectif, émotionnel, physique d’où 3 principes d’approche globale : "le développement de l’enfant avant 3 ans ne peut s’envisager sous le seul registre de la santé ni même de l’éducatif, tout au plus peut-on parler de prime éducation" ; favoriser "non seulement une souhaitable convergence du projet pour l’enfant mais encore un enrichissement réciproque" entre parents et professionnels ; aider à des "modes d’accueil personnalisants, ludiques ouverts sur le monde, qui encouragent chez l’enfant sa vitalité découvreuse, son désir d’apprendre et de se socialiser". En ce qui concerne la formation des professionnels, "s’appuyer sur la diversité existante des métiers et forger une identité professionnelle commune de l’accueil du jeune enfant ; renforcer le professionnalisme de l’accueil individuel par des formules simples et des synergies avec l’accueil collectif ; faciliter l’accès à la profession et les évolutions professionnelles".

Cette question de l’identité professionnelle commune va avoir une traduction ministérielle immédiate : c’est en effet avant la fin de l’année que la ministre souhaite "marquer une empreinte" avec un plan d’actions métier dont l’objectif "sera de structurer davantage les métiers de la petite enfance en leur donnant une identité commune et une impulsion nouvelle". La ministre s’appuiera sur les préconisations du rapport pour "élaborer un texte national cadre" et "fonder une identité professionnelle commune aux acteurs de l’accueil du jeune enfant". Une "journée ministérielle des professionnels de la petite enfance" sera organisée chaque année "avec tous les acteurs qui souhaiteront se saisir de cette idée". Pour la ministre, le rapport constitue "un véritable guide pour tous les acteurs du secteur".

Le rapport de la mission Giampino, "Développement du jeune enfant, Modes d’accueil, Formation des professionnels", sa synthèse, le discours de la ministre ainsi que 3 questions à Sylviane Giampino sont consultables (ici)

Extrait de touteduc.fr du 09.05.16 : Vers une "identité professionnelle commune" aux métiers de la petite enfance

 

Voir aussi

Extrait de localtis.info du 11.05.16 : Rapport Giampino sur la petite enfance : et si on bousculait un peu la routine ?

Répondre à cet article