> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 8 types de documents > Educ. prior. (Rapports officiels) > Educ. prior. Rapports de Ministère ou de Commission > Interrogé sur la délabellisation prônée par le rapport du comité de pilotage, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Interrogé sur la délabellisation prônée par le rapport du comité de pilotage, le ministère la qualifie d’"éventuelle" et de "chantier à moyen terme" non concerné par la loi d’orientation

6 novembre 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

La déla­bel­li­sa­tion de l’éducation prio­ri­taire figure en fili­grane sur la feuille de route fixée par François Hollande pour refon­der l’école. Mais la pro­po­si­tion sus­cite l’inquiétude dans le milieu enseignant.

[...] Marc Douaire, pré­sident de l’Observatoire des zones prio­ri­taires (OZP), s’agace : « de juillet à sep­tembre, notre groupe de tra­vail sur l’éducation prio­ri­taire, com­posé de 70 per­sonnes (élus, ensei­gnants, parents...), s’est réuni six fois. A aucun moment nous n’avons prôné la déla­bel­li­sa­tion, à croire que les auteurs du rap­port n’ont pas lu nos tra­vaux. » Considérant que l’aide per­son­na­li­sée reste « floue », Marc Douaire sou­haite plu­tôt une sim­pli­fi­ca­tion des quelque 1100 réseaux actuels et « une mise en cohé­rence entre la carte de l’éducation prio­ri­taire et la poli­tique de la ville (les zones urbaines sen­sibles) ». Il ajoute : « il est para­doxal qu’on veuille sup­pri­mer les ZEP alors qu’Emmanuel Valls veut mettre en place des zones de sécu­rité prio­ri­taires (ZSP). »

Nathalie Steinfeld, secré­taire dépar­te­men­tale adjointe du SE-UNSA en Seine-Saint-Denis se dit « dubi­ta­tive » : « Il faut conser­ver un label ! [...]

[...] Daniel Robin, co-secrétaire géné­ral du SNES-FSU, est plus ras­suré : « j’ai l’impression que le rap­port [du comité de pilotage] n’a plus beau­coup de per­ti­nence.

[...] Du côté du minis­tère, on insiste pour dire que rien n’est tran­ché : « il ne s’agit que d’une éven­tuelle déla­bel­li­sa­tion, c’est un chan­tier à moyen terme ». En clair, ce chan­tier n’est — a priori — pas concerné par la loi de pro­gram­ma­tion et d’orientation sur l’avenir de l’école.
« Ce qui ne veut pas dire qu’il n’est pas prio­ri­taire », sou­ligne le ministère.

Extrait de vousnousils.fr du 05.11.12 : Refondation de l’école : vers la fin des "ZEP" ?

Répondre à cet article