> ACTEURS et PARTENAIRES > Prof. Référents et Assist. pédag. > Prof. référents et AP (Déclarations officielles et Positions syndicales) > Après les mouvements à Amiens, V. Peillon laisse plus de souplesse aux (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Après les mouvements à Amiens, V. Peillon laisse plus de souplesse aux recteurs pour gérer la suppression des postes d’assistants pédagogiques en ECLAIR

23 mai 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Après une réunion avec le ministre, les recteurs d’académie vont pouvoir revoir le nombre de suppressions de postes d’assistants pédagogiques.

[...] « Les choses ont effectivement évolué. Le ministère nous avait demandé au départ, dans le cadre des mesures d’économie, de remplacer ces assistants pédagogiques par les futurs "emplois d’avenir professeurs" (263 postes créés cette année). Aujourd’hui, il nous laisse plus de souplesse : il nous est désormais possible de les puiser ailleurs que parmi ces personnels. Nous avons été entendus sur ce point », estime Bernard Beignier, le recteur (d’Amiens]. [...] Tout en précisant qu’il s’agit bien d’une décision nationale et que l’académie d’Amiens a préféré prendre très tôt les devants et annoncé les suppressions de postes afin de laisser le temps aux personnels de se retourner. Dans d’autres académies, où l’information commence à circuler, ce sont les assistants d’éducation qui sont les plus touchés.

Extrait de courrier-picard.fr du 23.05.13 : Plus de souplesse pour les assistants pédagogiques

 

Voir aussi
Vers un "premier recul" du recteur d’Amiens sur la suppression de tous les postes d’assistants pédagogiques en ECLAIR ? 222 personnes concernées (suite)

Les emplois d’avenir peinent à démarrer, surtout dans les ZUS. Un rappel sur les postes avenir professeur et sur la suppression de postes d’assistants pédagogiques et d’assistants d’éducation

Répondre à cet article