> ACTEURS et PARTENAIRES > Mouvements d’enseignants et de parents > Dans les quartiers populaires, les élèves paient au prix fort les absences de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dans les quartiers populaires, les élèves paient au prix fort les absences de profs non remplacées. Les protestations de parents y sont moins efficaces (une enquête de Bondyblog appuyée sur plusieurs études)

10 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans les quartiers populaires, les élèves paient au prix fort les absences de profs non remplacées

À Vitry-sur-Seine ou Créteil, des parents se mobilisent contre les annulations de cours à répétition, amplifiées par la crise du Covid. D’autant qu’en matière de remplacements, tous les établissements ne sont pas égaux, alors même que ces absences sont enregistrées dans des zones où l’éducation est sensée être prioritaire. Enquête.

[...] Des parents se mobilisent face aux absences
Plus loin dans l’académie de Créteil, autre ambiance. À Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), les initiatives pour dénoncer les absences non remplacées se multiplient. Le 26 décembre dernier, l’association de parents Urgence Éducation 94 a investi la place de la mairie avec des élèves sans professeurs qui ont lu des « lettres au Père Blanquer ». Pour Monia Mahmoudi, la présidente, il s’agit de « revendiquer le remplacement des enseignants absents, de la maternelle jusqu’au lycée, dès le premier jour ».

À la fédération de parents d’élèves FCPE 94, un document rempli par les familles a même été mis en ligne pour signaler au rectorat le non-remplacement des enseignants absents. Puis le samedi 23 janvier, accompagnée de plusieurs syndicats et d’élus, la fédération a monté une action coup de poing au centre commercial Créteil Soleil pour réclamer « du fric pour l’école publique » et des embauches massives pour assurer le remplacement des personnels absents.

Extrait de bondyblog.fr du 08.03.21

Répondre à cet article

1 Message