> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE.. > Excellence, Mérite, Compétition > "Plutôt que de s’attaquer à la méritocratie, luttons contre le naufrage (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Plutôt que de s’attaquer à la méritocratie, luttons contre le naufrage éducatif » (une chronique du Figaro)

17 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

« Plutôt que de s’attaquer à la méritocratie, luttons contre le naufrage éducatif »
FIGAROVOX/CHRONIQUE - Face aux critiques récentes formulées à l’encontre de la méritocratie, le chroniqueur Olivier Babeau défend cette notion qu’il juge indispensable. Il faudrait pallier les défaillances du mérite plutôt que de remettre en cause son bien-fondé, argumente-t-il.

[...] Toutes les critiques du mérite (à commencer par celle de Bourdieu) sont convaincantes jusqu’au moment où elles en viennent à la proposition des alternatives. Certains discours politiques ne suggèrent-ils pas que le critère de la compétence s’efface au profit de celui d’une prétendue nécessité de « représentativité » ? Bien étrange critère : le pilote d’un avion doit-il être représentatif des passagers ? Les discours contre le mérite réjouissent ceux qui rêvent de lui substituer une nouvelle clé de sélection fondée sur l’appartenance à tel ou tel groupe social. Mais songeons qu’en sélectionnant les élites sur des appartenances sociales ou ethniques, on ne fait que réactiver une forme de sélection sur la naissance, même si elle se pare des oripeaux de la morale du temps. Quant à ceux qui disent que le mérite ne signifierait rien parce que les intelligences sont jouées à la naissance, réalisent-ils qu’accepter cette idée reviendrait paradoxalement à légitimer plus fortement que jamais les dominations au nom d’une critique de cette légitimation ? Retour au principe de la naissance, encore et toujours.

Ne prenons pas les limites du mérite pour des péchés originels, mais comme des points sur lesquels on peut et on doit agir. L’argent est-il un obstacle ? Il faut multiplier les bourses et faciliter la vie étudiante. Le poids du milieu familial est-il important ? Il faut aider les plus modestes à améliorer l’environnement culturel de leurs enfants et remettre en cause notre école. N’oublions pas que certains voient dans la critique de la notion de mérite le moyen commode de faire oublier le vrai scandale du naufrage de notre système éducatif. Ne nous trompons pas d’ennemi. Ce n’est pas la notion de mérite qu’il faut combattre, mais le déterminisme social qui empêche les vrais talents d’émerger et qui crée des rentes pour ceux qui savent détourner le système à leur profit.

Extrait de lefigaro.fr/vox du 11.05.21
(source : la revue de prese ds Cahiers pédagogiques)

Répondre à cet article