> POLITIQUE DE LA VILLE > Cité éducative > Du 25 mai au 4 juin 2021 - Printemps des Cités Éducatives (rencontres (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Du 25 mai au 4 juin 2021 - Printemps des Cités Éducatives (rencontres virtuelles)

18 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Du 25 mai au 4 juin 2021 -
Printemps des Cités Éducatives

Inscriptions ouvertes !

Nous avons l’honneur et le plaisir de vous convier au Printemps des Cités éducatives, qui se tiendra du 25 mai au 4 juin. Cet événement national est organisé autour d’une série de rencontres virtuelles :

· Des groupes de travail inter-acteurs

· Des tables rondes ouvertes au public et en présence des ministres

· Des ateliers pour favoriser l’interconnaissance

Visitez le site des Cités éducatives

Les inscriptions au Printemps des Cités éducatives

Ce rendez-vous offrira un cadre au renforcement de la grande alliance éducative, à l’ouverture, la mutualisation, la coordination de moyens et d’idées, et à l’expression de chacun. Il permettra également d’accueillir les acteurs des 46 nouvelles Cités éducatives en cours de labellisation.

Exemples de projets à La Réunion et en Martinique

« Le label Cités éducatives et les moyens supplémentaires affectés par l’État n’ont été accordés qu’aux territoires éligibles où les acteurs ont proposé une stratégie ambitieuse et partagée, avec une collectivité cheffe de file », précise le gouvernement. « L’ambition des Cités éducatives n’est pas d’être un dispositif de plus mais de mieux coordonner les dispositifs existants et d’innover pour aller plus loin. L’enjeu est de pouvoir accompagner au mieux chaque parcours éducatif individuel, depuis la petite enfance jusqu’à l’insertion professionnelle, dans tous les temps et espaces de vie. »

Exemples du dispositif : l’innovation pédagogique avec des classes à horaires aménagés, de la formation en robotique et numérique, l’utilisation des locaux scolaires sur les temps périscolaires, l’encouragement à la coopération avec les parents, la recherche d’une meilleure mixité sociale ; la continuité éducative en favorisant la socialisation précoce des enfants, l’accompagnement personnalisé, le renforcement de la présence des adultes formés en soirée, les weekends et pendant les vacances scolaires, pour éviter les replis ; et enfin aider les jeunes à trouver, dans leur environnement, les clés de l’émancipation, en multipliant les opportunités d’ouverture et de mobilité sur le monde extérieur (découverte des filières de formation et du monde du travail, voyages d’études, service civique, actions d’entraide scolaire ou de solidarité, etc.)

[...] Depuis la fin janvier 2021, à l’occasion du Comité interministériel des villes, 46 nouvelles communes ont intégré la démarche des Cités éducatives, dont en 6 Outre-mer : la Guadeloupe (Basse-Terre, Baillif, Capesterre-Belle-Eau), la Guyane (Saint Laurent du Maroni), La Réunion (Saint-Benoît), et Mayotte (Bandraboua). Elles rejoignent ainsi Les Abymes et Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), Fort-de-France (Martinique), Le Port (La Réunion), et Mamoudzou (Mayotte), les premières villes ultramarines labellisées.

Extrait de outremers360.com du 15.05.21

Répondre à cet article