> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > Climat scolaire, Harcèlement > Climat, Harcèlement (Etudes univers.) > Thèse. L’accompagnement des collégiens temporairement exclus de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Thèse. L’accompagnement des collégiens temporairement exclus de l’établissement : ressources et tensions autour de la régulation de l’ordre scolaire..., par Myriam Ouafki, Université Paris Est, 2020 (étude menée en Seine-Saint-Denis, en lien avec l’Ouiep, en majorité en ZUS et ZEP)

24 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

L’accompagnement des collégiens temporairement exclus : ressources et tensions autour de la régulation de l’ordre scolaire et des rapports entre élèves et enseignants
OUAFKI Myriam
2020
Thèse délivrée par : Université Paris-Est

DIRECTION DE THÈSE
Éric DEBARBIEUX, Professeur Emérite en sciences de l’éducation, Université Paris EstCréteil, Co-directeur de thèse
Benjamin MOIGNARD, Professeur des Universités en sciences de l’éducation, Université de Cergy-Pontoise, Co-directeur de thèse
JURY DE THÈSE
Alain VULBEAU, Professeur Emérite en sciences de l’éducation, Université de Paris
Nanterre, Rapporteur
Magdalena KOHOUT-DIAZ, Professeure des Universités en sciences de l’éducation,
Université de Bordeaux, Rapportrice
Bruno ROBBES, Professeur des Universités en sciences de l’éducation, Université de CergyPontoise
DATE DE SOUTENANCE : 13/01/2020

Cette thèse vise à révéler les tensions, mais aussi les ressources probables, d’un système de régulation de l’ordre scolaire qui repose sur des procédures disciplinaires et sur la délégation de la responsabilité d’élèves temporairement exclus au sein de dispositifs hors de l’école.
Seront mis en perspective les récits d’expériences scolaires, les données issues de divers questionnaires, les postures professionnelles, les logiques institutionnelles, les expérimentations et les politiques publiques, afin d’apporter un certain éclairage sur ce phénomène d’opposition de certains élèves à l’ordre scolaire, particulièrement face aux enseignants, figures de l’institution scolaire qui auront aussi notre intérêt. Après l’explication du contexte de la recherche et de la méthodologie employée, seront évoquées les problématiques liées aux populations des territoires défavorisés. De la population à l’approche territoriale, il s’agira de resituer l’existence des dispositifs à l’échelle politique globale, d’analyser le fonctionnement et les effets de ceux de notre étude. Les effets escomptés seront mis en joue avec les effets réellement observés et ressentis par les différents acteurs interrogés. Ainsi, l’expérience scolaire partagée des élèves et la conceptualisation des difficultés et des besoins alors recensés nous conduiront à une interrogation vis-à-vis de leurs relations avec les enseignants. Afin de procéder à une comparaison cohérente, l’étude des perceptions d’enseignants en fonction des appartenances territoriales de l’établissement nous permettront de rendre compte de nuances non négligeables et à fort potentiel néfaste pour le rapport à l’élève. La relation enseignants-élèves pourra enfin être envisagée comme le réceptacle des diverses tensions qui se jouent à une échelle plus générale de l’institution et de la société. À ce titre, cette relation sera envisagée comme le pivot incontournable pour penser les ressources à mobiliser pour une meilleure expérience des uns et des autres au sein des collèges de ces territoires. Des pistes d’actions seront alors envisagées à l’aune des quelques expérimentations étudiées par ailleurs.

Extrait de archives-ouvertes.fr (1232 pages)

 

EXTRAITS

(page 23)

L’OUIEP [Observatoire Universitaire de l’Education et de la Prévention à l’université Paris Est Créteil] s’est vu confier, par le Conseil Général de Seine-Saint-Denis, l’évaluation du programme départemental visant l’accompagnement des élèves temporairement exclus sur leur temps d’exclusion. Lorsque nous avons étudié ce programme, en fin d’année scolaire 2011-2012 puis sur les années scolaires 2012 à 2014, s’y inscrivait une vingtaine de dispositifs. Pour la parenthèse contextuelle, il s’agit de dispositifs autonomes, mais souvent dépendants des financements dont le Conseil Général est parfois très important. Celui-ci doit lui-même rendre compte auprès du Fond Social Européen duquel il reçoit une subvention pour le développement de ce programme. L’OUIEP effectue donc cette évaluation pour le
Conseil Général qui l’a choisie pour le faire, ceci pour son propre travail de développement du programme, mais qui s’en servira probablement pour ses propres comptes à rendre au grand financeur qu’est le FSE.

(page 33)

Les entretiens ont été menés auprès de 49 élèves, dont 42 vivent une commune comprenant des quartiers en ZUS (Zone Urbaine Sensible, voir en annexe le tableau récapitulatif des entretiens « élèves" page 905). Ayant pris note, en amont ou en aval des entretiens, uniquement des collèges représentés, je ne peux assurément comptabiliser que 40 élèves au moins issus d’un collège en ZEP (voir récapitulatif des entretiens « élèves », annexe page 905).

 

Voir :
la sous-rubrique Climat, Harcèlement (Etudes univers.)

le mot-clé Climat scol., Harcèlement /(gr 5)/

Répondre à cet article