> POLITIQUE DE LA VILLE > Cité éducative > De nouvelles cités éducatives dans la presse régionale : Châtellerault (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

De nouvelles cités éducatives dans la presse régionale : Châtellerault (Vienne), La Chapelle-Saint-Luc (Aube)

5 octobre Version imprimable de cet article Version imprimable

Châtellerault intègre la liste des Cités éducatives en Nouvelle-Aquitaine

- Après Angoulême, Lormont et Pau, Châtellerault se voit labelliser cité éducative. Plus exactement le quartier prioritaire du Lac, des Renardières et de la Plaine d’Ozon, avec un budget de 750 000€. 5 autres villes et quartiers prioritaires de la ville sont labellisés en Nouvelle-Aquitaine.

Extrait de france3-regions.francetvifo.fr du 04.10.21

- Nathalie Élimas, la secrétaire d’Etat chargée de l’Éducation prioritaire, s’est rendue à Châtellerault ce lundi pour signer la convention de lancement de la Cité éducative. Pendant sa visite, elle est d’abord allée à la cité scolaire [REP+] Lakanal, avant de rencontrer des élèves au collège [REP+] Georges Sand.

Ce label Cité éducative, déjà attribué à 126 communes, est un moyen selon la ministre de "relancer l’ascenseur social et lutter contre toutes les formes d’inégalité : éducatives, sociales, territoriales."

La Cité éducative de Châtellerault devrait percevoir "750 000 euros sur trois ans", annonce Nicolas Pasquet, inspecteur de l’éducation nationale sur le secteur de Châtellerault. Une enveloppe qui lui permettra de développer des projets qui accompagnent les élèves pendant et en dehors du temps scolaire. "On réfléchit par exemple à instaurer les 30 minutes de sport par jours pour les élèves, ajoute-t-il, ou bien offrir une licence de sport à tous les enfants de la cité éducative".

Au total, près de 3000 jeunes châtelleraudais, âgés de 0 à 25 ans, pourront bénéficier du dispositif. Pour Rachel Marquer, principale du collège Georges Sand, c’est un vrai progrès : "nous, on est un établissement en éducation prioritaire, donc on a des élèves qui ont des besoins auxquels les familles ne peuvent pas toujours répondre en terme d’accès au sport, à la culture. C’était un vrai besoin."

Extrait de francebleu.fr du 05.10.21

 

La Chapelle-Saint-Luc – Les Noës : parce qu’il faut tout un village pour élever un enfant

Le dispositif a été lancé en France en 2018. La première cité éducative de l’Aube est née, dans le quartier Chantereigne-Montvilliers.

Elus et représentants de l’Etat ont signé une convention qui a lancé la cité éducative du quartier Chantereigne-Montvilliers.Elus et représentants de l’Etat ont signé une convention qui a lancé la cité éducative du quartier Chantereigne-Montvilliers.
Ce n’est pas une strate de plus à la couche des nombreuses mesures qui ont été prises ces dernières années, en matière de politique de la ville, promettent les autorités.

La cité éducative, qui vient d’être lancée et qui concerne tout le quartier Chantereigne-Montvilliers, à La Chapelle-Saint-Luc et aux Noës-près-Troyes, vise à mettre l’enfant et le jeune au centre de toutes les attentions.

Extrait de lest-eclair.fr du 01.10.21

Répondre à cet article