> ACTEURS et PARTENAIRES > Mouvements d’enseignants et de parents > Législatives. Jean-Michel Blanquer aspergé de crème Chantilly à Montargis par (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Législatives. Jean-Michel Blanquer aspergé de crème Chantilly à Montargis par deux enseignants, dont l’un exerçant en REP. Les réactions

7 juin

Législatives : Jean-Michel Blanquer aspergé de crème chantilly par deux enseignants à Montargis
Le procureur de la République de Montargis a annoncé l’ouverture d’une enquête de flagrance pour « violences volontaires aggravées ». Les deux hommes comparaîtront le 4 juillet devant la justice.

[...] Soutien d’Elisabeth Borne et Pap Ndiaye
« Une campagne électorale est un moment de bonheur démocratique par l’échange. Ça se passe bien ici à Montargis à la rencontre des citoyens. Je viens d’être agressé par deux individus qui veulent casser cela. Ne l’acceptons pas », a écrit sur Twitter M. Blanquer, qui a déposé plainte.

Le candidat a reçu le soutien de la première ministre, Elisabeth Borne : « Le débat, la confrontation des idées sont toujours des richesses. La violence physique ou symbolique n’a pas sa place dans notre démocratie. »

Le ministre de l’éducation nationale, Pap Ndiaye, a également réagi sur le réseau social en écrivant que « la vie démocratique ne peut exister que dans un débat d’idées respectueux des hommes et des femmes qui s’engagent ».

Extrait de lemonde.fr du 04.06.22

 

Législatives : Jean-Michel Blanquer bousculé et insulté sur un marché à Montargis par deux enseignants
L’ex-ministre de l’Education nationale a été visé par deux enseignants alors qu’il faisait campagne pour les élections législatives.

[...] Les deux enseignants travaillent au collège du Grands Clos à Montargis et au collège Paul Eluard, dans la commune de Chalette, ajoute le maire de Montargis.

Extrait de francetvinfo.fr du 04.06.22

 

Interview
Blanquer « enchantillé » : « Il n’y a eu aucune violence mise à part l’aspersion de crème chantilly sur sa casquette »

Christophe et Olivier, enseignants au collège à Montargis, assurent ne pas avoir anticipé l’aspersion de crème sur l’ancien ministre de l’Education nationale. Auprès de « Libé », ils assurent vouloirs dénoncer son « parachutage » dans le Loiret et la politique menée lorsqu’il officiait rue de Grenelle.

Extrait de liberation.fr du 06.06.22

 

Blanquer aspergé de chantilly : les deux professeurs dénoncent une Education nationale « en chute libre »
Les deux hommes ont évoqué les conditions de travail difficiles des enseignants et ont critiqué la politique du gouvernement concernant l’éducation.

Extrait de leparisien.fr du 07.06.22

 

Voir aussi Des spectacles scolaires autour des fables de La Fontaine organisés par un coordonnateur REP à MONTARGIS et Chalette-sur-Loing auprès de 21 classes de CM1 CM2 et 6ème. Une note du QZ

Répondre à cet article