> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE.. > Discriminations à l’école (Lutte contre les) > Le dossier du Figaro Magazine : - La Fsu écrit au président de la République (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le dossier du Figaro Magazine : - La Fsu écrit au président de la République - J.-M. Blanquer ne donne pas tort au Figaro (Le Café)

18 novembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Figaro Magazine : La FSU interpelle E. Macron
"A la suite des propos du ministre de l’Education nationale sur la « culture woke » qui aurait gangréné le monde de l’éducation, et les menaces qu’il a énoncées à l’égard d’une partie des personnels qui, selon lui, ne respecteraient pas les valeurs de la République ; après les propos de la ministre de l’Enseignement supérieur sur « l’islamo gauchisme » à l’Université, le dossier du Figaro Magazine a sonné, pour nombre d’enseignantes et enseignants de France comme une nouvelle remise en cause de leur professionnalité", écrit Benoît Teste, secrétaire général de la Fsu, dans une lettre envoyée à E. Macron. " La lutte contre le racisme, contre les stéréotypes de genre, sexistes et LGBTI phobes ne serait-elle plus un objectif de l’éducation mais, dans un curieux retournement de valeurs, une faute ?... Pas un membre du gouvernement ne s’est ému que toute une profession soit publiquement salie et désignée à la vindicte de celles et ceux qui, aujourd’hui, se cherchent des ennemis. Qu’en est-il du devoir de protection de personnels accusés publiquement de pervertir la société ?.. Jamais nous n’accepterons qu’un amalgame soit fait entre l’éducation dans le cadre de valeurs telles que l’antiracisme ou l’inclusion des personnes LGBTI et la manipulation des esprits.

La lettre

Extrait de cafepedagogique.net du 18.11.21

 

M Blanquer ne donne pas tort au Figaro Magazine
" Décolonialisme, islamo-gauchisme, communautarisme, promotion du transgenrisme : au nom de la diversité et de son corollaire pédagogique, l’inclusion, les idéologies ont pénétré le temple scolaire avec la complicité d’une partie du corps enseignant et par le biais des outils pédagogiques". Les accusations du Figaro Magazine du 12 novembre jetaient les enseignants en pature à l’opinion publique. La participation de S Ayada, présidente du Conseil supérieur des programmes, donnait au dossier une reconnaissance officielle. Manquait la réfutation ou la confirmation de JM BLanquer. Jusque là le ministre s’était gardé de dire mot. Mais il a du répondre à une question de la sénatrice socialiste L. Rossignol le 17 novembre. "L’école transmet des valeurs.. au titre des principes de la république : liberté, égalité, fraternité et on a beaucoup insisté sur la laïcité. Bien entendu la lutte contre le racisme, l’homophobie sont intégrantes de la liberté, l’égalité et la fraternité", a déclaré JM BLanquer. "Mais il est exact que notre société est traversée par des courants venus de l’extérieur et ceux-ci ont de l’influence dans certains cercles. Et ce n’est pas sans influence sur ce qui se passe dans l’école. Ce serait une erreur de ne pas le voir". Tout en affirmant ne pas avoir lu l’article, JM Blanquer vient de confirmer son accord avec le dossier du Figaro Magazine. Rien de surprenant : S Ayada n’aurait pas participé au dossier sans l’accord du ministre. Le dossier reprend les thèmes chers à JM Blanquer : dénonciation de l’islamogauchisme et du décolonialisme, volonté de controler les éditeurs scolaires pour imposer des manuels officiels. "Le dossier de N Cherigui et J Weintraub mène tout droit rue de Grenelle", écrivions nous le 15 novembre. C’est confirmé.

Extrait de cafepedagogique.net du 18.11.21

 

Voir la sous-rubrique ; Discriminations à l’école (Lutte contre les)
Voir les mots-clés :
Discrimination(s) (gr 5)/
Inégalités et questions de genre (gr 5)/
Ethnicité, Racisme, Immigration (gr 5)/

Répondre à cet article