> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, SOCLE > Discriminations à l’école (Lutte contre les) > "Endoctrinement" à l’école : les associations de spécialistes dénoncent le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Endoctrinement" à l’école : les associations de spécialistes dénoncent le dossier. Le Figaro le défend (Le Café, ToutEduc)

1er décembre 2021

Les associations de spécialistes dénoncent le dossier du Figaro magazine
Quinze jours après la publication d’un dossier du Figaro Magazine attaquant les enseignants, la Conférence des associations de spécialistes du 2d degré (APBG, APDEN, APEMU, APHG, APLV, APMEP, APPEP, APSES, CNARELA, SLNL, UdPPC et UPBM) réagit dans un communiqué commun. " Nous nous opposons à ce discours hostile et simpliste... Nous réfutons avec force le fantasme selon lequel les professeurs endoctrineraient leurs élèves. Face à ces attaques qui visent l’École de la République et ceux qui la servent, la Conférence des associations de professeurs spécialistes attend une réaction et un soutien fermes et officiels de son ministre de tutelle". Plusieurs de ces associations avaient immédiatement réagi à cette publication.

Le texte

Extrait de cafepedagogique.net du 01.12.21

 

Dénonciation du militantisme à l’école : Le Figaro persiste et signe

Le Figaro de ce 30 novembre publie une tribune signée de deux maîtres de conférences spécialistes de littérature et de linguistique médiévale, cofondateurs de "l’Observatoire du décolonialisme et des idéologies identitaires", lequel avait déjà fourni la matière de "l’enquête" publiée par le Figaro magazine du 12 novembre, “Comment on endoctrine nos enfants“. Les deux auteurs saluent la dénonciation par J-M Blanquer de "l’idéologie woke", mais estiment qu’elle "progresse dans les propres services de son ministère".

Ils dénoncent les militants (sans dire lesquels ni où) qui revendiquent un calcul du nombre d’autrices ou de "représentants des minorités" dans les programmes. Ils s’en prennent surtout à Canopé qui propose (sans dire dans quel document, ni quelle est sa diffusion) un travail sur l’étymologie des préfixes hétéro, homo, trans, cis, inter, bi, ou un travail sur les stéréotypes de genre dans une photo de mariage. ils dénoncent également l’INSPE de Créteil où les futurs enseignants doivent savoir que "la différenciation entre les sexes" est "source d’inégalités" dans un contexte inégalitaire. Autre cible, Omar Didi, président du COJ (Conseil d’orientation des politiques de jeunesse) et du magazine jeunes-lgbt dont la tribune détaille les subventions.

Les deux auteurs ont la solution pour permettre aux jeunes de "s’extraire des fatalités auxquelles les communautarismes entendent aujourd’hui les condamner", "le renforcement des disciplines fondamentales".

Extrait de touteduc.fr du 30.11.21

 

Voir la sous-rubrique Discriminations à l’école (Lutte contre les)

Répondre à cet article