> ACTEURS et PARTENAIRES > Mouvements d’enseignants et de parents > Dans le Nord, des professeurs des écoles en REP+ lancent un Roubaix-Paris à (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dans le Nord, des professeurs des écoles en REP+ lancent un Roubaix-Paris à vélo pour réclamer le retour des journées de pondération

19 janvier

Départ du Roubaix Paris
Le départ a eu lieu à Roubaix le 18 janvier. L’arrivée est prévue le 21 janvier rue de Grenelle. Des enseignants du Nord préparent un Roubaix Paris à vélo pour marquer leur mécontentement devant le manque d’enseignants dans les écoles du Nord. "Cela part de la mobilisation des enseignants des Rep+ ", nous a dit Alain Talleu, co secrétaire général du Snuipp 59. "Ils se sont mobilisés pour obtenir les pondérations de Rep+ auxquelles ils ont droit". Il s’agit de 9 journées de formation par an qui permettent aux équipes de travailler ensemble des sujets qu’elles jugent importants. Dès avant la rentrée de janvier, le Dasen a supprimé ces pondérations faute de remplaçants. Les enseignants de Rep+ ne voudraient pas que l’habitude soit prise de supprimer ces pondérations. Depuis la rentrée de janvier la situation ne cesse de se dégrader avec l’épidémie de covid. A. Talleu remarque que 200 places aux concours ont été perdues depuis 2019, ce qui justifie d’aller les chercher directement au ministère. Autre source de mécontentement : le mépris ressenti par les enseignants. Les enseignants gagneront Paris par étapes en visitant le Pas de Calais, la Somme, l’Oise et la Seine Saint Denis. Une intersyndicale est en construction pour accompagner ce Roubaix Paris.

Extrait de cafepedagogique.net du 19.01.22

 

Roubaix - Paris à vélo : Pédaler pour mobiliser ? (SNUIPP-FSU)
Paru dans Scolaire le mercredi 19 janvier 2022.
Ils pédalent contre un monde qui tourne à l’envers. Du 18 au 21 janvier 2022, des enseignants du Nord en grève toute la semaine se sont lancés dans un Roubaix-Paris à vélo, “afin de dénoncer le manque de remplaçants et apporter des témoignages de terrain au ministère qui semble totalement hors-sol“, explique le SNUIPP-FSU59 qui accompagne l’opération.

Le syndicat du premier degré dénonce la “gestion catastrophique de la crise sanitaire“ d’un ministère de l’Education nationale qui “n’avance pas“ et une crise qui “ne fait que révéler le manque de moyens“ dénoncé depuis plusieurs années. Il indique qu’avant de se lancer dans les 280 mythiques kilomètres, depuis le mois de novembre 150 enseignants des circonscriptions de Roubaix se sont réunis devant leurs inspections pour réclamer des postes supplémentaires.

Le SNUIPP-FSU ne considère “pas satisfaisante“ l’embauche de 60 contractuels promis par leurs inspecteurs et par l’Inspecteur d’académie et réclame “une augmentation significative du nombre de postes au concours et une prise en compte des difficiles conditions de travail qui ont pour conséquence une certaine désaffection pour le métier (démissions de titulaires et de stagiaires, ruptures conventionnelles, départ en retraite anticipé, demande de disponibilité, reconversions, arrêt maladie et burn out).“

Le communiqué ici

Extrait de touteduc.fr du 09.01.22

 

Voir les mots-clés :
GRH. Concertation, Pondération (gr 3)/
GRH. Remplacement (gr 3)

Répondre à cet article