> POLITIQUE DE LA VILLE > Vacances et Loisirs, VVV, Colos et Centres de loisirs > Vacances, Loisirs (Généralités) > Les dispositifs d’été dans les quartiers et à l’école (Conseil des ministres du (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les dispositifs d’été dans les quartiers et à l’école (Conseil des ministres du 13 juillet 2013). Les professionnels souhaitent la pérennisation de "Quartiers d’été"

15 juillet

Le ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse, le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, la ministre de la Culture et le ministre délégué auprès du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, chargé de la Ville et du Logement, ont présenté une communication sur les dispositifs d’été dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Il est indispensable que tous les jeunes puissent partir en vacances ou à tout le moins avoir des activités pendant l’été, quel que soit le quartier où ils résident.

Pour y parvenir, l’opération « Quartiers d’été » a été reconduite en 2022 dans le prolongement des éditions 2020 et 2021. Dotée d’une enveloppe de 30 millions d’euros, elle permet l’organisation d’activités dans les quartiers populaires, autour de deux principaux axes :

un temps de respiration, de divertissement et de découverte ;
un temps de rencontres et de renforcement du lien social.

Le Gouvernement est particulièrement attaché à ce que soient sélectionnées des activités cofinancées par les collectivités territoriales et qui promeuvent :

les rencontres et activités inter-quartiers,
les activités en soirée et en fin de semaine afin de permettre au plus grand nombre de bénéficier des « Quartiers d’été » mais aussi d’animer l’espace public durant ces périodes,
les activités mixtes et intergénérationnelles mais aussi dédiées aux jeunes filles, aux femmes et aux familles qui sont souvent moins bénéficiaires des activités proposées.

« Quartiers d’été » constitue un levier majeur pour structurer dans chaque département une programmation d’actions et de séjours à destination des habitants des quartiers prioritaires, à partir des besoins et ressources des territoires.

Ces programmations départementales sont par ailleurs alimentées par d’autres programmes, notamment le partenariat de l’Agence nationale de la cohésion des territoires avec l’Agence nationale des chèques vacances (ANCV), qui permet de proposer des projets de séjour allant jusqu’à 15 jours pour près de 4 000 jeunes de 16 à 25 ans. De même, le programme « Ville Vie Vacances » (VVV) permet aux jeunes des quartiers prioritaires ne partant pas en vacances, de bénéficier d’activités culturelles, civiques, sportives et de loisirs ainsi que d’une prise en charge éducative durant les vacances scolaires. Le but est de favoriser le développement d’une citoyenneté active, la prise de responsabilité et l’épanouissement personnel.

Pour que l’été soit le plus enrichissant possible pour les enfants et les jeunes des quartiers populaires, la mobilisation interministérielle est indispensable.

Le ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse porte à ce titre plusieurs programmes de « vacances apprenantes », et tout particulièrement l’opération « école ouverte ».

L’opération « école ouverte » offre la possibilité aux élèves de se rendre dans leur école, collège ou lycée pendant l’été afin de bénéficier d’activités enrichissantes pour renforcer les apprentissages scolaires, se cultiver, se dépenser et s’aérer.

Depuis 2020, des « écoles ouvertes buissonnières » ont également été organisées à la campagne, pour que les élèves issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) puissent partir à la découverte de la nature en zone littorale et de montagne.

Pour les vacances d’été 2022, le dispositif « école ouverte » sera proposé dans près de 2 000 écoles et établissements et pourra bénéficier à près de 120 000 élèves. 63 % de ces établissements sont implantés dans des QPV ou à leur proximité immédiate, et près de 10 % en zone rurale isolée.

Enfin, l’opération « colos apprenantes » est reconduite en 2022. Elle permet d’organiser des colonies de vacances financées à 80 % par l’État au bénéfice des jeunes qui vivent dans les QPV ou dans les zones de revitalisation rurale.

Le ministère de la Culture est également mobilisé pour favoriser l’accès pour tous les enfants et les jeunes à une éducation artistique et culturelle de qualité pendant les vacances scolaires.

C’est notamment le but de l’opération « été culturel ». Créée en 2020 pour répondre aux enjeux sociaux, artistiques et territoriaux révélés et amplifiés par la crise sanitaire, elle vise en particulier les habitants de ces territoires prioritaires. Avec un budget de 19,7 millions d’euros, elle permet de soutenir des propositions artistiques et culturelles de proximité, toutes disciplines confondues, ayant lieu en juillet et août, en favorisant des actions gratuites au plus près des habitants, en particulier ceux qui ne partent pas en vacances. En 2021, 48 % des projets ont eu lieu dans les quartiers politique de la ville, principalement à destination des jeunes et de leurs familles.

L’été culturel complète trois dispositifs ambitieux du ministère de la Culture également déployés l’été : « c’est mon patrimoine ! », « partir en livre » et « passeurs d’images / cinéma en plein air ».

Extrait de gouvernement.fr/conseil-des-ministres du 13.07.22

 

« Quartiers d’été » : les professionnels souhaitent pérenniser l’opération

Le nouveau ministre de la Ville, Olivier Klein, et ses collègues, tentent de montrer leurs bonnes intentions à l’égard des communes populaires. Le dispositif Quartiers d’été, notamment, créé en 2020 en réponse à la crise sanitaire et reconduit cette année, est lancé. Mais pour les professionnels de la politique de la ville, il faudrait le pérenniser.

Extrait de lagazettedescommunes.com du 13.07.22

Répondre à cet article