> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Santé et Rythmes > Climat scolaire, Harcèlement > Climat, Harcèlement (Guides) > Contre le harcèlement : la Méthode de la Préoccupation partagée (MPP) et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Contre le harcèlement : la Méthode de la Préoccupation partagée (MPP) et la cohésion de l’équipe (Les Cahiers pédagogiques)

29 septembre 2023

Contre le harcèlement scolaire : préoccupation partagée et cohésion d’équipe

La méthode de la préoccupation partagée (MPP) est une méthode employée pour résoudre les cas de harcèlement, notamment dans les établissements scolaires. Par l’implication de tous, élèves comme adultes, elle permet de dénouer ces situations, et peut agir comme un catalyseur de la cohésion d’équipe au sein des établissements.

Dans les établissements scolaires du second degré, faire vivre une cohésion d’équipe au quotidien se révèle être une tâche ardue et de longue haleine. La cohésion d’équipe se définit par « la totalité des forces qui poussent les membres à rester dans le groupe »1. Symptomatique d’un bienêtre au travail et d’un climat de travail serein qui rejaillit positivement sur les autres facteurs du climat scolaire, la cohésion des équipes est un objectif phare dans le pilotage d’un établissement.

Au sein des collèges et des lycées, les outils communément privilégiés pour coaliser et fédérer les différents acteurs sont le projet d’établissement et le règlement intérieur. Ces documents permettent l’écriture d’orientations communes, qui rassemblent les acteurs autour de projets et de valeurs éducatives fédératrices, et dont les injonctions ministérielles et législatives sont les principaux guides.

Cependant, si les temps de concertation suscitent une émulation positive lors de l’écriture, il devient rapidement difficile de faire vivre le projet d’établissement à la fois dans un quotidien et dans une réalité d’établissement au long cours. Bien qu’étant le socle des projets auquel il est fait référence lors d’introduction de propositions, le projet d’établissement reste lourd à porter et les équipes de direction se retrouvent fréquemment seules à y faire référence dans leur quotidien.

UN DÉCALAGE LANCINANT [...]

Extrait » de cahiers-pedagogiques.net du 19.06.23

Répondre à cet article