> VI- PÉDAGOGIE (Généralités, Disciplines, Actions locales) > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Climat scolaire, Harcèlement) > B* Pour un meilleur climat scolaire, de l’école du dedans à l’école du (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Pour un meilleur climat scolaire, de l’école du dedans à l’école du dehors à l’école REP+ Eudoxie Nonge de Saint-Denis à La Réunion (CNR)

28 mars

De l’école du dedans à l’école du dehors
PROJETS INNOVANTS CNR NOTRE ÉCOLE, FAISONS LA ENSEMBLE

Themes_projets
Forme scolaire
Sous-Catégories Classe dehors Amenagements des espaces Classe flexible
Francais
Sous-Catégories Lire Ecrire
Mathematiques
Sous-Catégories Compter
Bien-etre
Climat scolaire
Sous-Catégories Prevention de la violence
Orientation
Sous-Catégories Parcours d’apprentissage Decrochage
Ecole-famille

Fonction du porteur de projet DIRECTRICE

Ecole primaire publique [REP+] Eudoxie Nonge 97490 Saint-Denis

Statut expérimentation Oui
Nb élèves bénéficiaires du projet 450

Date de validation du projet 27/02/2024
Date de début du projet 9 janvier 2023 à 00:00

Descriptif du projet

Objectifs - Objectifs qualitatifs

Du coté des élèves :
 Favoriser un environnante scolaire propice à l’épanouissement de chacun,
 Développer un climat scolaire propice aux apprentissages
 Conforter tous les espaces de l’école de l’école intérieur comme extérieur comme un lieu d’épanouissement et de réussite,
 Assurer la maîtrise des apprentissages fondamentaux par tous les élèves,
 Apprendre à observer, à réfléchir et à analyser des situations de problèmes en vue de les résoudre
 Répondre aux fragilités et/ou aux difficultés chez les élèves-enseignants
 Faciliter l’inclusion des élèves à besoin particulier
 Réduire les écarts de réussite entre les élèves scolarisés en éducation prioritaire et ceux qui ne le sont pas,
 Améliorer la concentration de l’élève : des recherches menées au Etats-Unis indiquent que bouger pendant la classe améliore les capacités d’apprentissage
 Rendre les élèves acteurs de leurs apprentissages et faire de l’école un lieu où l’on se sent bien
 Aller vers une prise de conscience de leurs besoins mais aussi de leurs forces pour éventuellement aider leurs camarades.
 Acquérir de l’autonomie : ils développent leur confiance en eux, choisissent par eux-mêmes et se déplacent sans avoir besoin de demander l’autorisation à un enseignant ;
 Développer la prise d’initiative : ils peuvent changer de posture ou de place ;
 Favoriser la responsabilité : l’enseignant fait confiance aux élèves en les laissant choisir ce qui leur convient le mieux. Cela renforce donc aussi la relation de confiance enseignant-élève.

Du coté des enseignants :
 Inciter l’élève à être un apprenant actif, conscient de ses faiblesses et de ses progrès.
 Évolution profonde de la posture de l’enseignant, de sa pédagogie avec l’acceptation notamment du lâcher-prise

Critères de réussite du projet :

Appropriation de l’espace scolaire par l’élève et les familles.
 Évolution des représentations de l’école et de son environnement de l’ensemble des usagers.
 Réduction des déclarations d’accidents et de l’agressivité des élèves au moyen de la diversité des activités provoquées par l’aménagement.
 Évolutions positives des résultats aux évaluations nationales.

Lutter contre le décrochage scolaire ;Lutter contre les difficultés scolaires ;Lien école-famille Lutter contre les assignations sociales et territoriales ;Valeurs de la République et citoyenneté ;Climat scolaire (prévention et lutte contre les discriminations, les violences, le harcèlement) ;Ecole inclusive ;Egalité filles – garçons Education au développement durable et transition écologique ;Aménagement des espaces (hors bâti scolaire)

Idées initiales
Notre école est située en REP+, zone d’éducation prioritaire, du fait des difficultés sociales qui fragilisent les réussites scolaires. La coopération avec les parents reste fragile et plusieurs
actions de notre projet d’école (projet d’école 2023-2027) visent à renforcer cette collaboration.

Lors de l’élaboration du rapport d’autoévaluation de l’école en vue de l’évaluation d’école, nous avons identifié plusieurs raisons au manque des enfants : la consommation d’écran qui est très importante quelque soit la tranche d’âge de 2 à 10 ans et la fatigabilité des enfants.

A l’ère du numérique et de l’utilisation de plus en plus présente d’appareils électroniques dans notre quotidien, nous constatons que les élèves ont de plus en plus de difficultés à se concentrer. En effet, des études confirment que l’exposition et l’utilisation accrue de ces appareils et des médias peut avoir un effet néfaste sur la durée d’attention des enfants et des adolescents ainsi que sur leur capacité à se concentrer.

La fatigabilité des enfants.
Si les enfants passent moins de temps à l’école qu’il y a trente ans, leur journée est souvent plus longue. Il faut différencier temps scolaire et temps de l’enfant. La journée de l’enfant commence de plus en plus tôt. Les horaires des salariés se modifiant, on modifie de fait les horaires des enfants. Les parents n’ont plus forcément un travail de proximité, le temps de transport s’est donc allongé. Les enfants sont levés plus tôt et couchés plus tard. On peut déplorer que certains petits soient debout à 6 heures et couchés après 22 heures. Les enfants n’ont plus leur compte de sommeil. En trente ans, ils ont connu une perte de sommeil de trois quarts d’heure à une heure. Ce qui contribue à la diminution de la concentration et de l’attention.

Un travail est mené avec la PMI et le PRE. Cependant nous devons trouver des solutions pour favoriser l’attention de tous nos élèves et canaliser leur énergie.

Lors de notre analyse des évaluations nationales nous constatons de très faibles réussites dans les domaines suivants :
En français, les compétences comprendre des mots à l’oral et comprendre des phrases lues seul sont majoritairement échouées.
En mathématiques les compétences soustraire et résoudre des problèmes sont également majoritairement échouées.

Il est donc nécessaire de mettre en place des stratégies d’enseignement adaptés aux difficultés de nos élèves et de cibler une amélioration significative de tous nos élèves aux évaluations nationales de CP, CE1, et CM1.
Afficher moins

Plan d’action
Nous souhaitons la mise en place de classes flexibles ainsi que des lieux dédiés dans la cour pour faire l’école du dehors,

Lien avec la PSA :

Axe 1 : créer un environnement favorable au travail
des élèves et des personnels
Orientation 1 : développer un climat scolaire propice aux apprentissages
Une école qui favorise l’estime de soi, le bien-être et la capacité à prendre la parole.

Axe 2 : Assurer l’égalité des chances pour tous

Axe 3 : Assurer la maîtrise des apprentissages fondamentaux pour tous les élèves :
Orientation 1 : conforter la classe comme lieu d’épanouissement et de réussite

cycle 1
comprendre des textes lus sans autre aide que le langage entendu
se familiariser avec l’objet livre

Au cycle 2 :
Comprendre et s’exprimer à l’oral
− écouter pour comprendre des messages oraux ou des textes lus par un
adulte ;
− dire pour être entendu et compris ;
− participer à des échanges dans des situations diverses ;
− adopter une distance critique par rapport au langage produit.

Lire
− identifier des mots de manière de plus en plus aisée ;
− comprendre un texte et contrôler sa compréhension ;
− pratiquer différentes formes de lecture

cycle 3 :
Comprendre et s’exprimer à l’oral
− écouter pour comprendre un message oral, un propos, un discours, un texte lu ;
− parler en prenant en compte son auditoire ;
− participer à des échanges dans des situations diverses ;
− adopter une attitude critique par rapport à son propos.

Lire
− lire avec fluidité ;
− comprendre un texte littéraire et se l’approprier ;
− comprendre des textes, des documents et des images et les interpréter ;
− contrôler sa compréhension et devenir un lecteur autonome

*l’école du dedans :

La circulaire Deygout du 20/08/73 précise « la nécessité d’une conception modulable du bâtiment favorisant l’individualisation de l’enseignement, la pédagogie de soutien, le travail en équipe, le décloisonnement des classes et des disciplines, ainsi que l’ouverture sur le monde extérieur ».

Les classes flexibles reviennent à donner le choix en proposant aux élèves différentes assises afin de leur permettre de répondre à des besoins de bouger. Mais il s’agit néanmoins d’aller plus loin, c’est-à-dire de prendre en compte les besoins de nos élèves, de facilité une pédagogie différenciée, de travailler plus facilement en binôme, en groupe, de facilité aussi leur autonomie via la mise en place de centres bien délimités dans les classes (mathématiques, français, sciences etc..).

Année 1 : Cela concernerait les GS – CP – CE1
Année 2 : Les TPS – MS – CE2
Année 3 : Les CM1 et CM2

* l’école du dehors :

Selon Christelle Ferjou, l’école du dehors se caractérise par une " pratique d’enseignement régulière dans un espace naturel et culturel, proche de la classe et de manière interdisciplinaire pour travailler l’ensemble des domaines de l’école ".

La démarche consiste à permettre aux enfants de fréquenter la nature et d’apprendre par elle, pour aborder de façon transversale, collectivement et au rythme de chacun, des apprentissages en lien avec le milieu naturel.

Mais également de créer des lieux propices aux apprentissages en dehors de la classe au sein de l’école.
Les apprentissages et les découvertes, les besoins et les envies n’étant pas programmables dans le temps ni dans l’espace, l’École, lieu privilégié, ne doit pas être fractionné en lieu de travail pénible contraignant et lieux d’amusement inintéressants dans l’évolution de l’individu. L’espace extérieur garde toutefois son rôle privilégié permettant la détente et les jeux. Mais de même que les classes s’ouvrent sur elle, la cour, dans les moments de détentes et de jeux, trouvera un prolongement harmonieux dans les salles de classe, certains enfants pourront aller y lire, dessiner jouer librement, Ce décloisonnement progressif des lieux et de leurs statuts amène une interférence des activités. La cour de l’école doit à la fois répondre aux besoins des enfants et constituer un élément du milieu scolaire,

L’aménagement de l’espace classe du dehors permettra de créer un lieu propice à la lecture et aux arts (dessins, peintures, arts éphémères) mais également un espace pour développer l’apprentissage des mathématiques et du langage (à travers les coins jeux d’imitation et jeux de société) ainsi que l’aménagement d’un espace pour la découverte du vivant.

Année 1 : création d’un espace pour la lecture et les tables dédiées aux arts,
Année 2 : création de l’espace jeux d’imitation et de jeux de société grandeur nature
Année 3 : création de l’espace découverte du vivant et de la matière avec la création d’un espace dédié.

Extrait de cnr-nefle.gogocarto.fr du 09.01.23

Répondre à cet article