> FORMATION des acteurs (hors EP) > Formation (hors EP). Positions et Témoignages > La formation : - le réseau national des ESPE développe sa communication - des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La formation : - le réseau national des ESPE développe sa communication - des échos plus critiques dans la presse- VNI interroge les stagiaires

27 mars 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

ESPE : le réseau monte en puissance et organise sa communication
Le Réseau des ESPE annonce qu’il "développe sa communication digitale" en direction des étudiants en formation initiale comme des professionnels en formation continue ou en reconversion. Il s’agit "de faire connaître et de valoriser les missions et les actions des 32 Écoles supérieures du professorat et de l’éducation", les expositions culturelles qu’elles organisent, les innovations pédagogiques qu’elles soutiennent, leurs coopérations internationales, les "événements liés à l’actualité", la laïcité par exemple. Une lettre, une page Facebook, un fil twitter sont les principaux outils de cette communication, portée par le site du Réseau.

Celui-ci met en place "une veille de l’actualité scientifique" des diverses ESPE et des publications de leurs enseignants. Il affirme ainsi l’inscription des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation dans le monde universitaire, mais aussi, implicitement, son souci d’afficher une cohérence entre des établissements dont la diversité est souvent soulignée.

Extrait de touteduc.fr du 26.03.15 : ESPE : le réseau monte en puissance et organise sa communication

Le site national du réseau des ESPE

Présentation du réseau et liste des partenaire

Nos écoles et nos formations

 

Deux articles critiques dans la presse

Des formateurs éloignés du terrain

Les ESPE affichaient l’ambition d’une entrée progressive dans le métier. Elles promettaient davantage de lien entre les formateurs et les tuteurs des jeunes enseignants à mi-temps en classe. « Il y a dans les IUFM (Instituts universitaires de formation des maîtres, ancêtres des ESPE) des professeurs qui n’ont pas enseigné depuis quinze ans » regrettait Vincent Peillon qui voulait que les formateurs puissent « continuer à enseigner dans leur classe ».

Dans la réalité, le nombre de formateurs à temps partagé n’a pas évolué. Combien ? Le ministère ne fournit pas de chiffres, mais on sait que leur proportion est très faible parmi ceux qui donnent des cours aux étudiants. Globalement, les anciennes équipes des IUFM sont restées, complétées par des universitaires.

Extrait de leprogres.fr du 26.03.15 : Enseigner, ça s’apprend, comment ?

 

La promesse
« Du temps dédié à la formation, au travail en équipe et au suivi des élèves dans les réseaux les plus difficiles. Au collège, une heure et demie par semaine et au primaire, neuf jours par an. » Mesure 7 de la refondation de l’éducation prioritaire, présentée le 9 avril 2014 par le ministère de l’Education.

La réalité
L’école Auguste-Renoir, du quartier des Franc-Moisins de Saint-Denis, fait partie des 102 établissements « préfigurateurs » : pour eux, la réforme s’applique depuis la rentrée. Un an avant tous les autres donc. « Alors, bien sûr, on pourrait se dire que c ...

Extrait de liberation.fr (article payant) du 26.03.15 : Des formations pas toujours adaptées

 

Alors que le nombre de candidats aux concours de professeurs est en hausse pour la session 2015, quatre étudiants en première année d’Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE) expliquent leur choix… et leurs doutes.

Extrait de vousnousils.fr du 23.03.15 : Pourquoi ils veulent devenir profs

Répondre à cet article