> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE.. > Ethnicité, Racisme, Immigration > Ethnicité, Racisme, Immigr. (Etudes universitaires) > Publication du 7e rapport annuel de l’Observatoire de la laïcité

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Publication du 7e rapport annuel de l’Observatoire de la laïcité

18 décembre 2020 Version imprimable de cet article Version imprimable

Communiqué de presse
Rapport annuel de l’Observatoire de la laïcité 2019-2020

L’Observatoire de la laïcité a adopté son 7e rapport annuel. Ce rapport, qui sera prochainement remis à M. le Président de la République et à M. Premier ministre, établit un état des lieux précis sur la situation de la laïcité en France.
Il est accessible, ainsi que sa synthèse, en suivant les liens Internet suivants :

Rapport annuel de l’Observatoire de la laïcité 2019-2020 (636 p.)

Synthèse du rapport annuel de l’Observatoire de la laïcité 2019-2020 (24 p.)

Communiqué du 17 décembre 2020 - Rapport annuel 2019-2020 (1p., ci-dessous)

COMMUNIQUE DE PRESSE
[...] Le contexte des attentats islamistes n’est pas derrière nous. La mort d’un enseignant de façon atroce, vendredi 16 octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine, puis celle de trois fidèles catholiques le jeudi 29 octobre à Nice, ont profondément heurté la France entière et convaincu de la nécessité de faire bloc contre l’islamisme politique et radical. Dans ce contexte, pour lutter efficacement contre l’adversaire, l’Observatoire de la laïcité rappelle la nécessité de garder son sang-froid.
Comme pour l’ensemble des sujets sociaux et sociétaux actuellement, les crispations sur les religions et leurs expressions suscitent un émoi important. Les atteintes directes à la laïcité (qu’elles émanent d’individus, d’associations, d’administrations ou de collectivités) apparaissent pour la troisième année consécutive mieux contenues lorsqu’un renforcement des formations à la laïcité et à la gestion des faits religieux a été constaté. Tel n’est donc pas le cas lorsque les formations ne se sont pas renforcées. La situation au sein de l’Éducation nationale est par ailleurs à distinguer (cf. les données du ministère détaillées dans le rapport annuel).
Au-delà de la seule laïcité, ce sont d’abord les exigences minimales de la vie en société (égalité entre les femmes et les hommes, dignité humaine, égal accès aux biens et services, etc.) qui continuent d’être remises en cause par certains groupes et dans des zones d’habitation qui connaissent une forte ségrégation. Face à cela, l’Observatoire de la laïcité se félicite que sa préconisation d’inviter les procureurs à poursuivre et porter plainte au nom de la République chaque fois que nécessaire, en se basant sur un rappel du cadre légal, ait été reprise par la circulaire du 10 janvier 2020 du ministère de la Justice.
Il se félicite également de la reprise de plusieurs de ses avis dans le cadre du projet de loi visant à conforter le respect des principes de la République, même si celui-ci suscite également plusieurs points de vigilance.
Les confusions autour du principe de laïcité, qui conduisent parfois à son rejet ou à son instrumentalisation, sont, par ailleurs, toujours aussi courantes.

Le besoin de formation reste énorme. Or, certaines sensibilisations se sont, malgré nos préconisations, essoufflées dans certains secteurs clés entre 2018 et 2020. Cependant, l’Observatoire de la laïcité salue plusieurs annonces ministérielles.
Dans ce contexte qui persiste, fait à la fois d’inquiétude, d’émotion mais aussi de confusions entre ce qui relève de la laïcité et ce qui relève d’autres champs, dont le radicalisme violent et le terrorisme, il est plus indispensable que jamais de dresser
l’état des lieux de la laïcité avec une grande rigueur d’analyse. L’Observatoire de la laïcité s’y attache en se concentrant sur des remontées objectives qu’il sollicite afin que « la poussière ne soit pas cachée sous le tapis », mais sans jamais céder au « culte de l’anecdote ».

Enfin, l’Observatoire de la laïcité rappelle que l’insuffisante mixité sociale (dans l’habitat, dans les établissements scolaires, dans les structures associatives et sportives, etc.) peut conduire à la constitution de communautés relativement homogènes, porteuses du risque de pressions sociales, notamment religieuses, mettant ainsi à mal la cohésion nationale et le principe de laïcité lui-même (non-respect de la liberté de conscience, pratiques religieuses portant atteinte à l’ordre public, contraintes pour pratiquer un culte, etc.).
Si l’Observatoire de la laïcité salue la prise de position à ce sujet du Président de la République Emmanuel Macron à l’occasion de son discours La République en actes du 2 octobre 2020 aux Mureaux, il appelle à des actions ambitieuses, concrètes et rapides.
De nombreuses propositions de l’Observatoire de la laïcité ont déjà été mises en œuvre. Le rapport énumère également celles qui sont en cours ou en attente.

Extrait de gouvernement.fr du 17.12.20

Répondre à cet article