> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Actions autres ou interdisciplinaires) > B* Projet musical et d’écriture autour de la déportation et de la résistance (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Projet musical et d’écriture autour de la déportation et de la résistance au collège REP François Villon de Paris en lien avec une école du réseau et un LP du 93

14 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

Souvenirs de Déporté.e.s et Résistant.e.s - Musique, écrits : témoignages de l’horreur concentrationnaire nazi

QUOI ?

Il s’agit d’emmener les élèves du collège François Villon (Paris 14e) sur un projet abordant différentes paroles de déporté.es et résistant.e.s (lettres, discours et création musicale).

Sont associés à ce projet des élèves de Cm2 de l’école Fournier, faisant partie du réseau éducation prioritaire (REP) de notre établissement, ainsi que les élèves de seconde et de première du lycée professionnel Bartholdi de Seine St Denis. Il s’agit donc d’un projet à la fois inter-établissement, inter-degré et inter-académique.

Pendant l’année scolaire divers ateliers et visites (détaillés plus loin) permettront aux élèves de ces établissements de travailler ensemble autour des problématiques de la déportation et de la résistance.

Fin mai 2021 deux concerts à Paris et à Saint Denis réuniront les élèves : ils déclamerons des textes et chanterons des oeuvres composées et /ou chantées par d’ancien.nes. déporté.e.s résistant.e.s. Ils seront accompagnés par un orchestre de musiciens professionnels.

QUI ?

5 membre(s) dans l’équipe - 3 partenaire(s)
De nombreux intervenants sont liés à ce projet :

• Y. Recoules, chef d’orchestre (intervention auprès du chœur, recrutement des musiciens, chargé de répétition, direction d’orchestre)
• P. Chepelov compositeur (arrangement et composition)
• F. Pontagnier, professeur référents aux archives nationales, organisation d’ateliers aux AN
• S. Moratille enseignante au lycée Bartholdi de St Denis (chef de chœur)
• C. Habbaba, enseignante en histoire au collège F. Villon (organisation des visites, responsable du parcours excellence)
• C. Combaz enseignante en français en lettres au collège F. Villon (sélection et études de textes déclamés, organisation des ateliers, responsable du parcours excellence)
• P. Dubin, responsable de l’atelier théâtre (mise en scène, travail sur la déclamation)
• A. Pierre, enseignant en éducation musicale au collège F. Villon (chef de chœur, organisation des différents ateliers, responsable des rencontres avec témoin, constitution des dossiers de financement)

- Les partenaires

Structure Participation Période
Fondation pour la mémoire de la Shoah->http://www.fondationshoah.org]/ Financement Du : 06/12/2019 Au : 06/12/2022
Lycée professionnel Bartholdi Co-financement et pratique artistique Du : 01/12/2019
Archives Nationales Accueil/atelier

- Les participants

• 70 élève(s)
• 6 enseignant(s)
• 4 autre(s) participant(s)

OÙ ?

Interacadémique : Créteil, Paris
Collège, Lycée - 3èmeBac Pro en 3 ans

Nous avons décidé, dans le cadre de ce projet, d’associer notre établissement avec des élèves du lycée professionnel Bartholdi de Seine St Denis, tous deux faisant partie du réseau d’éducation prioritaire (REP). Des élèves de CM2 de l’école Alain Fournier (Paris 14e) font également partie du projet.

Il nous semble en effet important de mener des pédagogies de projet ambitieuses au cœur de nos territoires défavorisés socialement.

Les concerts sont prévus pour les 27 mai 2021 au Théâtre 14 (Paris) et le 31 mai à la maison de la Légion d’honneur (Saint Denis) et ont pour but de rayonner localement. Ils sont à destination d’un public scolaire (faire vivre le projet au-delà des classes impliquées), parental et civil (associations et autres).

- Établissement(s)

• Paris FRANCOIS VILLON (075)
• Créteil FREDERIC BARTHOLDI (093)
• Paris ALAIN FOURNIER J (075)

• 2 académie(s)
• 3 établissement(s)
• 3 classe(s)

POURQUOI ?

- Problème identifié

Les besoins auxquels ce projet souhaite répondre sont les suivants :

• étude de l’histoire de la résistance et de la déportation
• mise en avant du rôle des femmes dans la résistance
• la résistance culturelle dans les camps de concentration
• volonté de faire rayonner notre Réseau REP

Enfin, ce projet met également à l’honneur l’interdisciplinarité, tout en réunissant des élèves appartenant à des cycles différents et proposant un partenariat interacadémique inédit.

Au cœur d’un établissement faisant partie du réseau d’éducation prioritaire, avec des élèves décrocheurs et socialement défavorisés, ce projet propose une autre pédagogie, permet de créer du lien mais également de faire rayonner l’établissement dans les murs et hors des murs. En effet, tous les élèves de troisième (soit 125 élèves) vont étudier en cours une partie des chants seront entendus en concert et chacun des élèves sera invité à assister à la prestation finale.

- Indicateur(s) qualitatif(s)

Ce projet est l’occasion de mener une action interdisciplinaire sur une période sombre de l’histoire et d’aborder de manière différente un enseignement mémoriel. Il ramène l’émotion au cœur de l’étude de faits historiques et renforce l’enseignement de l’éducation musicale en s’appuyant sur l’étude d’archives (ateliers aux Archives Nationales), de visite (Musée de l’armée) et de rencontre avec témoins.

Au cœur d’un établissement faisant partie du réseau d’éducation prioritaire, avec des élèves décrocheurs et socialement défavorisés, ce projet propose une autre pédagogie, permet de créer du lien mais également de faire rayonner l’établissement dans les murs et hors des murs. En effet, chacun des élèves de troisième a étudié en cours une partie des chants seront entendus en concert et chacun des élèves sera invité à assister à la prestation finale.

Les élèves pourront inscrire dans leur dossier ce projet et ont également la possibilité de le présenter à l’oral du brevet en EPI.

QUAND ?

Du 02/09/2019 Au 02/07/2021

COMMENT ?

Les concerts auront lieu devant un public scolaire et civil, et le programme sera original (arrangements originaux et création musicale par un compositeur P. Chepelov, diplômé du CNSM de Paris)

• Les élèves seront accompagnés par un orchestre de musiciens professionnels composé de :

◦ Un quintette à cordes
◦ Une flûte traversière
◦ Deux clarinettes dont une clarinette basse
◦ Un accordéon
◦ Un/une percussionniste
◦ Une trompette/cornet

Ils seront dirigés par Yohann Recoules, chef d’orchestre (diplômé du CNSM de Paris).

• Divers ateliers autour de ce projet ont déjà eu lieu :

◦ rencontre et atelier avec un chef d’orchestre
◦ atelier aux Archives Nationales de Pierrefitte sur la résistance en 1940
◦ visite et atelier au musée de l’armée

• D’autres sont programmés et en attente de réalisation étant donné le contexte actuel :

◦ visite au Mémorial de la Shoah
◦ visite au musée de la Shoah
◦ rencontre avec des témoins –notamment Frania Eisenbach Haverland

- Moyens mobilisés

Ressource Type Volume Pièce jointe
Travail Intervenants Humain 20% Note dintention Y. Recoules.pdf
Travail Enseignant Humain 30 BUDGET Projet TILLON _ Collège F. Villon.pdf
Travail élève Humain 50% Eleves en repetition.jpeg
Financement extérieur Financier 20% Courrier 19E1131 - fondation mémoire shoah.pdf
http://www.fondationshoah.org/
Financement interne Financier Lettre engagement college.pdf

- Modalités de mise en œuvre

La construction de ce projet est parti du fait que nous participions au CNRD 2019. Partant du sujet imposé par le concours, nous avons construit son contenu avec les élèves. Très vite l’idée d’une prestation artistique publique a germé et nous souhaitions qu’elle soit interdisciplinaire. L’association avec le lycée Bartholdi nous a permis de rendre ce projet inter-degré et inter-académique.

Concrètement, les élèves participent à des ateliers sur leurs heures de cours et en dehors (mercredi après-midi, week-end). Ils suivent 2h de chorale par semaine en salle d’éducation musicale (sur la pause méridienne), et se rendent à l’atelier théâtre tous les vendredis après-midi pendant 2h après la fin des cours.

Ce projet repose sur une volonté forte des différents enseignants du collège François Villon, et nous sommes conscients de l’investissement chronophage que cela implique. Sans démagogie, notre volonté de proposer aux élèves un enseignement pédagogique différent et de les amener à mener une réflexion personnelle et mémorielle nous motive (nous ne touchons pas d’HSE pour ce projet).

Nous avons tous des rôles bien définis mais non des réunions hebdomadaires afin de faire le point sur l’avancée du projet.

La tenue d’un projet tel que celui-ci suppose un investissement temporel conséquent (en terme organisationnel mais également en heures supplémentaires de la part des élèves et des enseignants)

Il nécessite aussi l’obtention d’un budget important. En effet, afin de rémunérer les différents intervenants et de payer les musiciens de l’orchestre nous sommes en recherche de financement supplémentaire par rapport à ceux obtenus (fondation pour la mémoire de la Shoah, collège François Villon).

Les apports financiers obtenus sont une avancée mais nous manquons encore de fond pour mener pleinement à bien ce projet, c’est pourquoi nous continuons de monter des dossiers de financement auprès de différentes associations ou d’organismes (telle que la fondation Seligmann).

QUEL BILAN ?

- Modalités d’évaluation

• Auto-évaluation de l’action par l’équipe pédagogique
/Présentation de ce projet en EPI lors de l’oral du Brevet.

• Autre évaluation (par des associations, des consultants...)
Nous aurons évidemment un retour de la part des associations impliquées et invitées à ce projet.

Si ce projet est réussi et répond aux attentes pédagogiques et mémorielles espérées, nous pourrons compter sur un soutien financier et logistique pour de futurs projets de la part de ces mêmes associations

- Indicateur(s) qualitatif(s)

Nous attendons la fin de du projet pour en mesurer pleinement les bénéfices.

Néanmoins, à l’heure actuelle, dans l’implication des élèves, leur manière de s’exprimer, leur recul par rapport à l’Histoire, leur discours vis-à-vis des autres élèves et leurs rapports à l’enseignant et à l’enseignement, nous nous pouvons déjà constater des changements dans leur rapport au savoir.

ET APRÈS ?

Retrouver les élèves chaque semaine lors de l’avancée de ce projet est une vraie joie. Beaucoup d’entre eux, qui avaient du mal à s’exprimer à l’oral, s’ouvrent et se sentent plus sereins. Nous savons que cela ne leur servira dans la vie future, que ce soit lors de la tenue d’oraux d’examen ou de futurs entretiens d’embauche par exemple.

En tant qu’enseignants également, cela nous oblige à penser à de nouveaux biais pédagogiques, car ce projet se construit pour les élèves mais surtout avec les élèves.

Chacun des acteurs de ce projet en sortira grandi et changé.

- Diffusion

• Souvenirs de Déporté.es - Musique, écrits : témoignages de l’horreur concentrationnaire nazi, Video
Nous allons constituer un film qui retracera l’intégralité du projet, en incluant toutes nos visites, nos ateliers, la rencontre avec les témoins, le travail de déclamation en atelier théâtre, le travail vocal avec le chef d’orchestre et la prestation finale en concert

• Article, Texte
Un article paraîtra dans les "Cahiers pédagogiques" sur la tenue de ce projet

• Colloque, Texte
Nous évoquerons ce projet lors du Colloque Inter-Congrès AREF Nancy 2020 "Politiques et territoires en éducation et en formation : Enjeux, débats et perspectives"

- Développement et suite de l’action

Nous savons que ce projet va les marquer, et qu’ils ont parlerons à leurs parents, leurs enfants... En cela, nous avons l’espoir de faire d’eux des "Passeurs d’Histoire".

Extrait de Innovathèque du 09.04.21

Répondre à cet article