> EDUCATION PRIORITAIRE > L’EDUC. PRIORITAIRE au cinéma et à la TV > EDUC. PRIOR. Autres Films et Emissions TV > Les profs à la TV : entre caricature et idéalisation, selon les enseignants (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les profs à la TV : entre caricature et idéalisation, selon les enseignants et les élèves (Le Parisien)

6 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Les profs à la TV : entre caricature et idéalisation, selon les enseignants et les élèves

[...] Enseignants qui improvisent ou se reposent sur leurs qualités oratoires, la caricature laisse les intéressés perplexes. « J’ose espérer que les gens font la part des choses maintenant qu’ils ont fait l’école à la maison, qu’ils mesurent ce que ça représente comme travail de préparation. Les profs ne sont pas complètement à l’arrache », rappelle quand même Agathe. Cela dit, le côté très direct de Benjamin Rousseau (Charlie Dupont) laisse Marie-Lou, prof de philo retraitée, songeuse. Un brin envieuse même. Rien de tel que la pratique pour se familiariser avec des concepts parfois compliqués à manier. « Il ne s’encombre de rien. Pour moi, ce n’est pas un problème. Le discours est un détour. »

« L’École de la vie », la série la plus proche de la réalité

Passé son premier mouvement de recul, Agathe glisse d’ailleurs volontiers dans la fiction et se laisse emporter par le charisme du prof, à qui elle reconnaît le mérite de s’occuper de ses élèves en dehors de la salle de classe. « Leur formation, leur orientation, leur famille… On manquerait une de nos missions si on faisait l’impasse sur ce qui arrive dans leur vie », estime l’enseignante d’Histoire-Géo. Viviane Youx, de son côté, reconnaît au « Remplaçant » certaines qualités. « JoeyStarr a raison quand il dit qu’on ne peut rien enseigner à des jeunes si on leur répète constamment qu’ils sont mauvais. »

Finalement, la série qui semble la plus proche de la réalité, selon les enseignants, serait peut-être « L’École de la vie », première fiction produite par Nagui, dont les deux parents étaient professeurs. Un métier résolument ingrat puisque les élèves, eux, n’y reconnaissent absolument pas ceux qui leur font cours. Lina, 14 ans, rêve d’un prof principal aussi impliqué que Vincent Picard, alias Guillaume Labbé. En septembre, le sien a annoncé « qu’il était payé 10 heures de vie de classe dans l’année et qu’il ne fallait pas qu’on s’attende à ce qu’il en fasse plus ».

Extrait de msn.com du 04.05.21

 

Voir la sous-rubrique EDUC. PRIOR. Autres Films et Emissions TV

Répondre à cet article