> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales à la MATERNELLE > Maternelle (Actions autres ou interdisciplinaires) > B* Ecole-familles : comment penser la communication l’école maternelle REP+ (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Ecole-familles : comment penser la communication l’école maternelle REP+ Zola de Montluçon

11 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Echanger, s’écouter, apprendre à se connaître et se comprendre : comment penser la communication en REP+ ?

QUOI ?

Une relation école famille établie sur la confiance au sein d’une maternelle en REP+ est bel et bien une garantie de l’amélioration significative du climat scolaire et de la qualité des apprentissages. La réflexion engagée depuis plusieurs années s’appuyait en grande partie sur des actions avec un but coéducatif. Elle est à présent fortement questionnée par la crise sanitaire que nous traversons et qui vient fragiliser les liens avec les familles. Comment, malgré les mesures sanitaires, parvenir à conserver tous les relations constructives établies alors qu’une grande partie de notre dispositif n’est plus d’actualité ? Une communication bien pensée et consciente, nous apparaît comme un levier essentiel à investir. En effet, cette crise nous permet de mieux comprendre les enjeux de maintenir le cercle vertueux initié, de percevoir les limites de la communication distancée et écrite, de mesurer l’importance de mener une réflexion sur une communication adaptée au contexte et au public.

http://formation.ac-clermont.fr/pasi/bilans2017-2018/emilezola.pdf
http://formation.ac-clermont.fr/pasi/bilans2018-2019/ecole-emile-zola-18-19.pdf

QUI ?

6 membre(s) dans l’équipe

Renouvelée chaque année, l’équipe enseignante et plus largement, l’équipe éducative de cette école s’implique activement pour maintenir et développer la relation de confiance établie avec les familles. Elle recherche aussi à les étendre aux nouvelles familles en portant une attention particulière à celles qui inscrivent leur premier enfant à l’école.

Nous ouvrons notre équipe à d’autres profils d’exercices afin de confronter nos points de vue, nos constats parfois marqués d’un caractère fortement contextuel… Notre équipe est donc constituée de quatre enseignantes dont deux extérieures à notre école et à notre contexte.

- Les participants

• 60 élève(s)
• 4 enseignant(s)
• 0 autre(s) participant(s)

OÙ ?

EMILE ZOLA, Montluçon, Clermont-Ferrand (006)

Ecole maternelle - Scolarisation à 2 ans, Maternelle Petite section, Maternelle Moyenne section, Maternelle Grande section

Notre école est située en REP+ à Montluçon, ville de l’Allier, département rural. Notre école accueille des enfants d’origines socio-culturelles assez diversifiées. Un grand nombre de familles est en situation de fragilité voire de précarité. Chaque année, le renouvellement des familles lié à la particularité de la maternelle, à un mouvement assez significatif des familles inter-quartiers et à des modifications au sein de l’équipe éducative conduit à construire et à « reconstruire » les relations familles-école. Notre investissement depuis quelques années place en priorité cette relation en développant des temps diversifiés d’échanges. Cette approche facilite régulièrement la résolution de situations délicates. Elle apparaît évidente à la partie pérenne de l’équipe mais nécessite un temps d’appropriation pour tous ceux qui la découvrent. Cette année au caractère indéniablement spécifique est repensée au gré des mesures sanitaires et en fonction des besoins identifiés.

• 1 académie(s)
• 1 établissement(s)
• 3 classe(s)

POURQUOI ?

- Problème identifié

La nécessité de repenser la communication s’impose aux professionnels de l’Éducation Nationale. Avec la crise sanitaire, cette approche apparaît d’autant plus essentielle. La communication est la clé de voûte de notre profession pour établir une relation de confiance avec les familles, indissociable de la réussite scolaire à venir des enfants inscrits en maternelle. Les enseignants se trouvent confrontés à cette dimension qui reste peu souvent abordée en formation. Ils ont à s’adapter aux échanges qu’ils ont avec des familles qui parfois rencontrent des difficultés de compréhension de la langue...Et à présent, ils se trouvent confrontés à une communication qui se voudrait distanciée et écrite alors que l’efficacité de la combinaison de la proximité, de la parole et des gestes n’est plus à prouver pour créer du lien en REP+.

- Indicateur(s) quantitatif(s)

• Incidents/incivilités : nbre, durée effets jrs max., Périodicité Semestrielle, Source : données de l’établissement, Date initiale 03/02/2021, Valeur initiale : 3.3

- Indicateur(s) qualitatif(s)

Suite à la mise en place d’un dispositif afin de développer les relations familles-école dans un but coéducatif, nous avions fait un premier constat positif au niveau de l’amélioration du climat scolaire et malgré les difficultés contextuelles un maintien des relations. Toutefois, compte tenu des renouvellements annuels des différents acteurs, nous percevions une fragilité dans notre projet. En effet, la première interrogation était : comment faciliter l’intégration dans le dispositif des familles arrivant sur l’école ? La deuxième concernait les professionnels arrivant sur le dispositif : comment les amener à adapter leur gestes et leurs postures afin qu’ils rejoignent la dynamique instaurée. La troisième, plus actuelle, s’inscrit dans la prise en compte de la crise sanitaire et des changements qu’elle impose dans la relation école familles sur laquelle se base plus particulièrement notre inquiétude.

- Sources d’inspiration

Type Titre Auteur Année
Article Ecoles maternelles en REP M-P Mackiewicz 2007
Article Coéducation à l’école maternelle et engagement parental en REP M-P Macliewicz 2010
Livre Communiquer avec les parents pour la réussite des élèves Benjamin Chémouny 2014
Article Renforcer les liens entre l’école et les familles pour améliorer les résultats Pierre Périer 2007

QUAND ?

Du 31/08/2019 Au 01/07/2021

COMMENT ?

Notre action cherche à identifier et à analyser les gestes professionnels mis en jeu dans la relation avec les familles notamment au niveau la communication puis à observer leurs effets afin de déterminer ceux qui sont à privilégier versus à éviter. Préalablement, nous avons regroupé dans un catalogue les différents dispositifs relevant de la relation avec les familles puis nous avons décliné les différentes modalités de communication mises en jeu. Pour compléter cette réflexion, nous confrontons cette approche réalisée avant la crise sanitaire au contexte actuel qui questionne fortement ces relations en apportant de la distance au moment où elles nécessitent, plus que jamais, d’être renforcées. Cette situation, nous conduit donc à réinterroger la communication afin de l’adapter aux besoins actuels qui s’ajoutent aux difficultés préalablement reconnues : surplus d’informations, rythmes de vie actuels, difficultés d’accès à la langue française, spécificité de la langue de "l’école"...

- Moyens mobilisés

Ressource Type Pièce jointe
Le travail d’équipe Humain Communication optimisée.pdf
Le travail d’équipe Humain Les modalités de communication.pdf
Le travail de l’équipe Humain Fiches actions Dire, être et faire.pdf
Travail d’équipe Humain Outils de travail catégorisation des actions.pdf

- Modalités de mise en œuvre

La première phase qui accompagne notre démarche s’appuie sur un retour réflexif sur les difficultés rencontrées dans la relation familles-école avec une recherche à priori des raisons possibles. Nous relevons ensuite les différents leviers sur lesquels nous nous appuyons (habitudes d’école, moyens à disposition, les outils construits autour des postures…). Puis, en prenant comme angle de vue la communication et ses différents canaux, nous nous interrogeons sur nos « atouts » potentiels, sur ce qui nous reste à développer. Nous cherchons à identifier les freins, les difficultés rencontrées. Nous poursuivons en réfléchissant aux avantages de penser la communication avec les familles afin de développer les liens de confiance, de favoriser le climat scolaire soit d’initier ou de maintenir un cercle vertueux visant la réussite scolaire de tous.

La deuxième phase cherche à identifier les critères et moyens à prendre en compte pour améliorer la communication afin que chaque famille puisse établir un lien de confiance avec l’école et accéder aux différentes informations nécessaires à sa compréhension qui pour certaines familles est une découverte…

La troisième phase implique de considérer le nouveau contexte, d’identifier et de mesurer les effets et les changements qu’il a produit. A partir de là, une comparaison sera menée avec une situation ordinaire. Un relevé des modifications engendrées sera alors établi.

Quel bilan ?

- Modalités d’évaluation

• Auto-évaluation de l’action par l’équipe pédagogique

Les indicateurs qualitatifs cherchent à mesurer la qualité des liens établis avec les familles et leurs effets sur le climat scolaire.Trois angles sont retenus. Le premier cherche à observer l’évolution des échanges compte tenu du contexte sanitaire et des mouvements importants et pérennes du public : un premier naturel propre aux écoles maternelles et un deuxième contextuel favorisé par la précarisation des familles, combinés à un renouvellement significatif annuel de l’équipe éducative. Le deuxième concerne l’évolution de la prise en compte de la relation familles-école par l’ensemble de l’équipe et plus spécifiquement pour ceux récemment nommés en fonction de la continuité vs rupture du dispositif et de l’adaptation de leurs gestes professionnels . Le dernier cherche à relever les effets liés aux mesures sanitaires sur les relations établies puisqu’elles impactent le dispositif et à identifier les modifications induites sur les gestes professionnels sur le plan de la communication.

- Indicateur(s) quantitatif(s) actualisé(s)

• Incidents/incivilités : nbre, durée effets jrs max., Date initiale : 03/02/2021, Valeur initiale : 3.3

- Indicateur(s) qualitatif(s)

L’évaluation s’appuie sur l’observation qualitative des relations vécues notamment lors des situations délicates et sur le ressenti de l’équipe suite aux échanges. Malgré le contexte actuel, la nous notons une stabilité. Or, le nombre de situations délicates a légèrement augmenté. Toutefois, l’ampleur pour chaque événement est très limitée. En effet, les situations ont rarement un caractère agressif et le cas échéant, il reste modéré. Par ailleurs, la situation est rapidement désamorcée (moins de 48h). L’année avançant, elles sont plutôt rares. Paradoxalement, les situations vécues à l’école (équipes éducatives, FRI, Dossiers MDPH) sont en augmentation.

Pour les personnes arrivant dans l’équipe, un accompagnement est proposé systématiquement notamment lors de rencontres pour les situations délicates. La continuité est ainsi permise malgré les modifications, liées à la crise sanitaire, apportées au dispositif.

Enfin, la réflexion portée a permis des réajustements rapides et efficaces.

ET APRÈS ?

La réflexion portée sur la relation familles école dans un but de développer la coéducation, point de départ capital à la mise en place d’un cercle vertueux visant la réussite scolaire pour tous, a eu des répercussions inattendues. En effet, malgré le renouvellement des acteurs ( familles et professionnels) participants à cette relation et malgré la crise sanitaire traversée sans précédent, la qualité du climat scolaire ne s’est pas dégradée et a même plutôt évoluée positivement. En effet, notre réflexion nous a permis de réagir vite et d’ajuster efficacement nos gestes et nos postures tout en adaptant notre communication. Ainsi, toujours en prenant en compte les mesures sanitaires, nous avons recherché à favoriser la proximité par l’écoute et l’adaptation de nos échanges en direct, en combinant l’oral, l’écrit, les symboles et les gestes. Globalement, les familles se sont apaisées et ont répondu présentes dans la sérénité lors de rencontres suite à une identification de problèmes.

- Développement et suite de l’action

L’équipe a pris conscience de l’apport de ce travail de réflexion notamment au niveau de l’enrichissement de ces pratiques. Elle souhaite donc poursuivre cette démarche en complétant les fiches actions ou les fiches plus spécifiques à la communication. Consciente de l’importance d’une communication bien pensée, elle programme de réinvestir le dispositif avant Covid en l’adaptant. L’intérêt porté sur la relation familles-école dans un but de coéducation est à renforcer tant les effets sont positifs sur un maintien du climat scolaire paisible et, selon le principe de l’effet domino, sur les apprentissages et la réussite scolaire.

Cette réflexion alimente par ailleurs les formations menées en INSPE par un des membres de l’équipe.

Extrait de Innovathèque du 08.06.21

Répondre à cet article