> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES... > Innovation, Réformes (Généralités) > Laboratoire d’idées du système éducatif (Fiche OZP : Tout savoir sur les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Laboratoire d’idées du système éducatif (Fiche OZP : Tout savoir sur les ZEP)

juin 2006, par Lucienne Siuda

Des fiches pour tout savoir sur l’éducation prioritaire

 

Laboratoire d’idées du système éducatif

Beaucoup d’actions éducatives, nées dans les territoires en éducation prioritaire, se sont étendues à l’ensemble du système éducatif.

Jamais l’institution ne s’est trouvée dans une situation où il fallait avoir pour objectif la réussite scolaire de tous les élèves. À situation nouvelle, stratégies nouvelles.
Jusqu’aux années soixante, l’idéologie du don prévalait : l’élève doué réussissait, le non doué entrait dans la "vie active". Aujourd’hui, après la période de "massification" (c’est toute une classe d’âge qui entre au collège), on part du principe que tout élève est éducable.

Face à la concentration des difficultés, les acteurs de l’éducation prioritaire doivent trouver des réponses nouvelles à des problèmes locaux posés avec une ampleur particulière. En cela ils sont accompagnés par des observateurs ou des chercheurs. Les actions éducatives conduites dans les ZEP/REP font l’objet d’un suivi plus rapproché qu’ailleurs, étant donné le pilotage et l’accompagnement plus étroits dont les zones et les réseaux bénéficient. Les pratiques pédagogiques évoluent donc nécessairement. Pour respecter des exigences communes et assurer un égal accès de tous au savoir, les stratégies innovantes préfèrent partir des besoins des élèves plutôt que de la discipline enseignée. Le travail en équipe, quelquefois interdegré et intercatégoriel, est favorisé.

Les territoires de l’éducation prioritaire ont servi, de fait, de viviers pour la rénovation de l’ensemble du système éducatif depuis vingt ans :
 C’est dans les ZEP qu’ont été valorisées les idées de projet d’école et de projet d’établissement. Chaque école, chaque établissement travaille maintenant en accord avec un projet local. Certains crédits ne sont alloués qu’en fonction de l’existence d’un tel projet. Projets d’école et d’établissement doivent par ailleurs s’intégrer dans le projet académique.
 L’ouverture sur le milieu éducatif local (dispositif École ouverte, partenariat, ...) est maintenant étendue à toutes les écoles et établissements.
 Les idées de pédagogie différenciée, de savoirs transversaux, de décloisonnement, d’interdisciplinarité, ne sont pas nouvelles mais l’éducation prioritaire a contribué à les institutionnaliser.
 Le travail avec des partenaires extérieurs (Police, Justice, Santé, Villes) n’était pas concevable avant les années quatre-vingt : jamais on n’aurait pu imaginer qu’un fonctionnaire de police ou de justice puisse s’adresser aux élèves dans l’enceinte d’une école, d’un collège ou d’un lycée.

En prenant de la distance et en se plaçant dans la longue durée de l’histoire de l’éducation, dans une attitude prospective, on peut se demander si le fonctionnement même de l’éducation prioritaire ne préfigure pas un avenir du système éducatif plus en synergie avec le monde extérieur et avec les politiques locales.

 

Retour au sommaire des fiches

Répondre à cet article