> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES... > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Français et Langues) > B* Un programme inter-établissements d’innovation en langue avec les lessons (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Un programme inter-établissements d’innovation en langue avec les lessons studies impliquant deux collèges REP+ et REP de Toulouse

9 août 2021

Bonheur d’enseigner, bonheur d’innover avec les lesson studies

Quoi ?
les lesson studies

Et si on détournait la démarche des lesson studies pour innover en cours de langue ? Tel est le défi relevé par un collectif de professeures d’anglais expérimentées de sept établissements à l’initiative de leur inspecteur-CARDIE. Dans le format habituel des lesson studies, on co-construit un cours qui sera ensuite observé et analysé collectivement, avec une posture d’investigation, pour améliorer un point précis de ses pratiques. Ici, ce cadre évolue car on change de dimension : le projet ambitionne rien de moins que de faire bouger radicalement ses démarches, sa posture... et ses élèves. L’intention est de taille : renforcer le bonheur d’enseigner en sortant du ronronnement de pratiques bien rodées, et susciter le bonheur d’apprendre une langue et sa culture chez tous les élèves. Ce sera une mission accomplie au terme d’un périple placé sous le signe de la coopération et de l’innovation et durant lequel des acteurs différents se seront croisés et auront appris les uns des autres.
25/07/2021
Recherche

D’un point de vue "micro", les enseignantes adoptent une posture de recherche et d’investigation tout au long du processus de lesson study. Elles formulent une question de recherche, avec l’aide d’une enseignante-chercheuse ; elles émettent des hypothèses à partir desquelles elles définissent une grille servant à recueillir des données durant l’observation du cours co-construit ; elles vérifient leurs hypothèses et analysent les résultats obtenus de manière distanciée et collégiale. Cette démarche est qualifiée de recherche-formation.

D’un point de vue "macro", ce projet est une recherche-action réalisée par L. Hélius, inspecteur d’anglais et CARDIE, dans le cadre de la préparation du D.U. "Acteur de la transition éducative" au Centre de Recherches Interdisciplinaires à Paris. Cela l’a amené à dresser un état de la recherche sur les lesson studies, de manière à mettre en place une action éclairée par la recherche. Cela a également conduit à évaluer l’action de manière scientifique.

https://padlet.com/sandrine_clapier/7oeiky4cbkx1
https://padlet.com/eloubetprof/idzr5d7akurv
https://fr.padlet.com/cecile_verten/8d5z2zbepnfk
https://fr.padlet.com/cecile_verten/ly6uxl863gje
Apports de la recherche

Qui ?
7 membre(s) dans l’équipe - 6 partenaire(s)

L’action est innovante du point de vue de l’association des acteurs :

1/ durant la première phase du projet :

 appui sur des professeurs de trois autres établissements afin de découvrir de nombreuses démarches innovantes qui avaient été précédemment déclarées auprès des CARDIE ;

 échanges de bonnes idées durant un speed dating organisé avec une vingtaine de professeurs de langue vivante du bassin voisin qui avait travaillé en atelier sur la thématique de la coopération.

2/ durant les étapes du cycle de lesson study :

 multiplicité des regards tout au long du processus de lesson study : une enseignante-chercheuse de l’INSPE, deux conseillères pédagogiques du 1er degré et deux inspecteurs ont été associés aux travaux du groupe, à des degrés divers et de manière horizontale, afin de mobiliser l’intelligence collective ;

 soutien inconditionnel des chefs d’établissement qui ont été informés tout au long de la démarche et ont levé les obstacles organisationnels.

Les partenaires

DAFPEN
Soutien logistique (ordres de mission)

Collège Bellevue, Albi
Visite d’un CDI apprenant aux espaces reconfigurés

Collège Bellevue, Albi
Echanges avec une enseignante innovante (projet "Vous imaginez, nous construisons", déclaré 2018-19)

Collège Bellevue, Albi
Observation de cours et échanges sur deux actions innovantes : "Coop’81" (classe coopérative) et "Ilots personnalisés" (déclarées en 2018-19)

Collège Stendhal, Toulouse REP+
Participation à un Escape Game puis échanges sur les outils (innovation déclarée en 2018-2019)

Collège Jean Jaurès, Albi
"Fabulous Workshop" : observation de cours en ateliers puis échanges (innov. déclarée 2017-18)

Les participants

500 élève(s)

13 enseignant(s)
30 autre(s) participant(s)

Où ?
Interétablissements Toulouse

CollègeLycée - 6ème5ème3ème2de générale

De manière globale :

Dans une logique de territoire apprenant, des enseignantes d’établissements différents sont amenées à travailler ensemble dans un cadre propice à la co-construction et la créativité.

L’action concerne sept des neuf EPLE du bassin rural de Gaillac. Elle s’étend au-delà du bassin pour sa phase d’inspiration, les professeurs innovants associés en début de projet étant issus d’établissements d’Albi et de Toulouse.

De manière précise :

 Lesson study : la classe devient le laboratoire des professeures. Durant la conduite par l’une d’elles du cours co-construit, elles y réalisent des observations et collectent des données, telles des scientifiques, pour faire progresser leurs connaissances sur la didactique. Ces observations ont du sens, étant conduites in situ et portant sur un cours innovant qu’elles ont personnellement conçu.

 En amont : certains des projets innovants sont découverts in situ (observation de cours ; participation à un Escape Game).

Toulouse LOUIS PASTEUR (081)
REP - 3 enseignantes

Toulouse ALBERT CAMUS (081)
2 enseignantes

Toulouse LAS CASES (081)
1 enseignante

Toulouse RENEE TAILLEFER (081)
3 enseignantes

Toulouse LES CLAUZADES (081)
2 enseignantes

Toulouse PIERRE SUC (081)
1 enseignante

Toulouse LEON GAMBETTA (081)
1 enseignante

Pourquoi ?
Problème identifié

Pour les professeures :

 Certains élèves ne s’investissent pas suffisamment et manquent de motivation, alors même que les enseignantes, expérimentées, ont une palette variée de démarches à leur actif.

 Souhait d’insuffler une dynamique nouvelle dans sa classe, pour soi et pour ses élèves. Témoignages d’enseignantes en début de projet : "on veut que ça bouge", "instaurer un joyeux bazar (mais organisé)".

Pour le CARDIE et inspecteur de la discipline :

Il est difficile d’essaimer à large échelle des démarches innovantes identifiées dans certains établissements. La journée de l’innovation et la consultation d’Innovathèque ne garantissent pas toujours l’appropriation d’une démarche innovante par d’autres professeurs. Comment mieux partager les expériences innovantes et l’expertise qu’elles mobilisent de manière à mieux faire progresser les connaissances de tous ? Comment créer un collectif apprenant qui sortirait les enseignants de leur relatif isolement et enrichirait leurs pratiques ?
Indicateur(s) qualitatif(s)

Pour les professeures :

 Engagement des élèves, corrélé à leur bien-être en classe.

 Progrès des élèves dans les activités langagières visées.

 Acquisition ou renforcement des contenus culturels travaillés par les élèves.

 Acquisition de nouvelles stratégies pédagogiques par les professeures.

Pour le CARDIE et inspecteur de la discipline :

 Degré d’appropriation de démarches innovantes.

 Adéquation entre les objectifs fixés et les résultats obtenus dans le cadre innovant mis en place.

Quand ?
Du 08/02/2019 Au 24/06/2019

Comment ?

La démarche de lesson study est détournée de son cadre habituel pour devenir un levier d’acquisition de pratiques innovantes. Cela a conduit à inventer une phase préalable inédite nommée "journée d’inspiration" composée de visites de cours et d’espaces innovants, de la participation à un Escape Game, de conférences inversées avec des profs innovants, et d’échanges de pratiques dans un speed dating.

Les deux jours suivants, trois groupes se sont constitués pour créer une leçon innovante, sur un temps de co-construction rallongé en raison de l’ampleur de la tâche qui nécessitait un travail de fond sur la conception de la séquence. Une enseignante-chercheuse et deux conseillères pédagogiques ont joué le rôle d’amies critiques, avec une focale sur la méthodologie de recherche pour la 1ère. Trois cours innovants ont été conduits, observés par le reste du groupe, parfois avec des invités curieux de la démarche, puis analysés collectivement. Une synthèse entre les groupes a été faite en juin.
Modalités de mise en oeuvre

Les 3 groupes ont élaboré et mis en oeuvre des réponses variées et éloignées de leurs pratiques habituelles pour modifier l’utilisation des espaces et inclure une démarche ludique et plus active, afin de renforcer les apprentissages et l’engagement de tous les élèves.

Les professeures ont filmé les élèves et complété la grille d’observation construite sur la base de leur question de recherche, pendant que l’une d’elles conduisait le cours.

Groupe 1 : Escape Game sur Londres (6ème)

Question de recherche (QdR) : comment articuler différenciation et collaboration pour réviser activement des contenus ?

Mise en oeuvre : durant un cours d’accompagnement personnalisé, trois groupes homogènes de quatre élèves ont résolu des énigmes sur la ville de Londres : messages écrits codés, reportages à visionner, instructions en anglais pour se déplacer dans les quartiers de Londres transposés dans la salle afin d’y trouver des indices...

Groupe 2 : Escape Game sur les droits civiques aux Etats-Unis (3ème-2nde)

QdR : comment rendre tous les élèves actifs par le jeu sans transiger sur les contenus ?

Mise en oeuvre : la salle info devient le Musée de Memphis dont les décors ont été en partie recréés (posters de vitrines, ambiance musicale...). Les élèves coopèrent pour exploiter les informations situées dans leur environnement (vidéos d’époque, affiches...)

Groupe 3 : Séquence en ateliers (5ème)

QdR : comment dynamiser le cours en optimisant les espaces et en ludifiant les démarches ?

Mise en oeuvre : toute la séquence est conduite en ateliers. Des Padlet élèves individualisent les parcours et regroupent les ressources. La dernière séance, observée, a lieu en salle polyvalente : sur un modèle hybride entre le marché de connaissances et les émissions de concours de pâtisserie, les élèves "jury" se déplacent librement et pour interroger des élèves "cuisiniers" et goûter leurs gâteaux.

Après le débriefing, plusieurs enseignantes ont refait le cours en l’ajustant à partir des observations.

Quel bilan ?

Sur les deux Escape Games : jouer c’est apprendre ?

Les professeures ont pu mesurer, notamment par des enquêtes menées auprès des élèves, que les jeux d’évasion avaient été propices au rebrassage de contenus culturels et linguistiques, mais pas à l’acquisition de nouveaux contenus. En revanche, l’engagement et la motivation, des facteurs importants dans la réussite des élèves, ont été unanimement améliorés. L’observation a permis de noter que les élèves étaient plus autonomes et efficaces dans la gestion des consignes qu’observé dans un cours classique, ce qui a surpris les enseignantes.

Sur le marché de recettes :

La grille d’observation mesurait deux champs : l’autonomie et l’enthousiasme. Le bilan des observatrices est très positif : tous les élèves, y compris ceux qui ne parlent jamais en classe, ont joué le jeu. La répétition des questions auprès d’interlocuteurs différents dans un contexte sortant du cadre a eu de beaux résultats en termes d’aisance en expression orale.
Évaluation interne à l’Éducation nationale

Evaluation du point de vue du CARDIE

Sur l’essaimage des actions innovantes : il est avéré. Sans surprise, les enseignantes se sont emparées de manière ciblée d’une partie des démarches découvertes, sélectionnant les idées qui correspondaient à leurs besoins afin de les transposer dans leur écosystème pédagogique. Celui-ci s’est indéniablement enrichi.

Les changements les plus systémiques concernent le groupe 3 où trois des cinq enseignantes réinvestissent cette année la démarche en atelier, une heure par semaine, dans chacun de leurs cours.

Sur le bonheur et le développement professionnel : bonheur de partager ses innovations pour les professeurs de la journée d’inspiration ; pour les membres du groupe, bonheur indéniable de construire ensemble un cours et sortir de l’isolement, à l’issue d’une plongée décoiffante dans des pratiques innovantes qui interrogent sur son propre exercice du métier. Bonheur aussi d’avoir osé innover à son tour et d’être parvenues à relever le défi lancé !

Évaluation par des chercheurs

 Par les professeures : convaincues de l’intérêt d’observer de manière scientifique pour mieux comprendre, elles ont adopté une posture de recherche qui leur a permis de vérifier leurs hypothèses et répondre à leurs questions de recherche (cf. § auto-évaluation). Rebecca Dahm, enseignante-chercheuse, a donné des outils méthodologiques à toutes les professeures, ainsi qu’un suivi à distance pour l’un des groupes, afin de leur permettre de mener une démarche et une évaluation proches de celles de la recherche.

 par le CARDIE et inspecteur de la discipline : le questionnaire soumis aux professeures ainsi que les différentes notes prises durant l’action ont contribué à mesurer l’efficacité de la démarche (cf. pièce jointe ci-dessous). Cette démarche a été accompagnée dans le cadre des cours suivis durant le D.U. préparé au C.R.I., avec les éclairages réguliers de deux chercheurs et universitaires, Sophie Pène et
Laurent Sovet.

Dans ces espaces pour apprendre en jouant, les élèves se sont tous engagés dans une démarche d’apprentissage originale. D’abord timides, en particulier en 6ème où les élèves ont mis un peu de temps à s’emparer d’espaces où l’on coopère et où l’on apprend une langue debout et en engageant son corps, les élèves ont trouvé leurs marques et ont tous accompli les tâches données avec succès.

L’autonomie des élèves dans ces espaces recomposés et aux activités ludiques a eu un effet inattendu : dans chaque groupe, l’enseignante faisant le cours a été très peu sollicitée, si ce n’est pour débloquer quelques rares situations (organisationnelles avec les Escape Games). Ces démarches innovantes libèrent le professeur qui est davantage observateur de ses propres pratiques.

Témoignages d’enseignantes en fin de parcours : "je n’aurais jamais osé me lancer seule" ; "mission accomplie", "on voulait faire bouger les élèves, on a réussi", "énergivore mais cela m’a permis de sortir de ma zone de confort".

Et après ?

Détourner les lesson studies à des fins d’essaimage de démarches innovantes et d’évolution des pratiques pédagogiques a été un succès. La dimension d’investigation inhérente à la méthode et appliquée à chaque étape du projet a donné une assise réflexive scientifique à l’intégration de pratiques innovantes par les professeures dans leur propre écosystème pédagogique. La richesse des échanges didactiques, la bonne entente et la confiance ont aussi contribué à cette réussite.

L’objectif fixé par les enseignantes de redonner le sourire et l’envie de s’investir aux élèves est également atteint. En s’interrogeant sur les espaces, la différenciation et la ludification dans un format adapté de lesson study, elles sont parvenues à sortir davantage du cadre, même si cela a représenté un investissement en temps important. La passion de ces enseignantes pour leur métier et leur envie de susciter le bonheur d’apprendre chez tous les élèves ont joué un rôle crucial dans la réussite de l’action.

Développement et suite de l’action

L’action a été présentée au Congrès mondial des lesson studies par L. Hélius. La grande singularité de son usage comme levier d’essaimage d’innovations y a été confirmée, ainsi que celle de la journée d’inspiration. Ce fut aussi la confirmation de la rareté des lesson studies en langues étrangères. L’essaimage de l’action est bien engagé :

un dispositif est mis en place en formation initiale des professeurs d’anglais à l’INSPE,
deux des participantes accompagnent une stagiaire dans un format de lesson study,
le CARDIE et une enseignante du groupe ont accompagné une équipe de circonscription dans la mise en place de 3 cycles de lesson studies au cycle 3 en mathématiques et en français (en inter-degrés) pilotés par H. Montréjeau, conseillère pédagogique, en nov.2019,
un format similaire est envisagé dans la voie professionnelle,
ce projet et l’action de cycle 3 ont été essaimés conjointement avec H. Montréjeau : journée académique de l’innovation 04/2021, formation à l’IH2EF 2020-21.

Extrait de innovatheque du 25.07.21

Répondre à cet article