> POLITIQUE DE LA VILLE > QUARTIERS : Culture, Jeunes, Médias, Sport > Jeunes des quartiers (Généralités) > Pourquoi Dubaï fait rêver les jeunes issus de l’immigration (l’Express, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Pourquoi Dubaï fait rêver les jeunes issus de l’immigration (l’Express, d’après une note de l’Ifop pour la Fondation Jean Jaurès)

18 octobre 2021

Pourquoi Dubaï fait rêver les jeunes issus de l’immigration
Bien plus que le "bled" de leurs parents, l’émirat fait rêver une partie des jeunes Français, selon une note exclusive de la Fondation Jean-Jaurès dévoilée par L’Express.

Des vacances à Dubaï ? Certains, un brin snobs, balaient l’idée d’un "trop bling-bling, trop m’as-tu-vu ". D’autres l’excluent au nom des droits de l’homme et de l’écologie. Et puis, il y a ceux qui en reviennent charmés, ayant trouvé l’endroit "chanmé" (méchant en verlan). Les chiffres ne trompent pas : sur les huit premiers mois de 2021, 138 000 Français se sont envolés pour Dubaï, y devenant la cinquième nationalité touristique. N’en déplaise aux esprits chagrins, pour toute une partie de la population, l’émirat aux 3,1 millions d’habitants est devenu la destination de vacances idéale, avec l’impression, à tort ou à raison, de pouvoir s’y amuser plus librement qu’en France. Là-bas, disent-ils, personne ne les juge à la couleur de leur peau. Là-bas, personne ne les regarde de travers parce qu’ils sont musulmans. Là-bas, personne ne les empêche de réaliser leurs rêves parce qu’ils viennent de l’Essonne, de Seine-Saint-Denis, d’une banlieue lyonnaise ou marseillaise et qu’ils n’ont pas les codes. Un phénomène qu’analyse Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l’Ifop, dans une note pour la Fondation Jean-Jaurès, "Un jour, j’irai à Dubaï", que L’Express dévoile en exclusivité.

Extrait de lexpress.fr du 12.10.21

Répondre à cet article