> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, SOCLE > Laïcité > Laïcité (Positions de chercheurs et ex-responsables du MEN) > Dominique Schnapper : Laïcité à l’école : « On ne doit pas avoir une politique (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dominique Schnapper : Laïcité à l’école : « On ne doit pas avoir une politique basée sur le ressenti ou le ressentiment des élèves » (entretien avec Le Monde)

13 décembre 2021

Laïcité à l’école : « On ne doit pas avoir une politique basée sur le ressenti ou le ressentiment des élèves »
En ce jeudi 9 décembre érigé en « journée de la laïcité à l’école », Dominique Schnapper, présidente du Conseil des sages de la laïcité, défend, dans un entretien au « Monde », la transmission à la jeune génération d’« outils intellectuels pour s’émanciper ».
Dominique Schnapper, sociologue et politologue, est directrice d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). Elle a été nommée, en 2017, à la tête du Conseil des sages de la laïcité par le ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, où elle a eu entre autres la charge, avec d’autres experts, d’élaborer un corpus de textes et une formation à destination de la communauté éducative, pour faire vivre et respecter la laïcité dans les écoles, collèges et lycées.

[Lire aussi Article réservé à nos abonnés « Et ça marche, la laïcité ? » : des lycéens professionnels en débattent

[...] Dans le sillage des attentats de 2015, et plus encore après l’assassinat de Samuel Paty, les enseignants et, plus largement, les citoyens, ont beaucoup entendu parler de « laïcité de combat »…
Je ne crois pas que la laïcité ait besoin d’adjectifs ; autrement dit, qu’il y ait une laïcité « ouverte » qui s’opposerait à une laïcité « rude ». Non : il y a la laïcité, et des règles qui lui sont liées qui doivent être explicitées. C’est précisément le rôle de l’école que de le faire, en faisant comprendre pourquoi il est important de les respecter. S’il y a un combat à mener, c’est éventuellement contre ceux qui refusent de voir dans la laïcité ce qu’elle est, un principe de liberté et d’intégration de tous.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Dans les établissements scolaires, un accueil mitigé pour les multiples « ressources » sur la laïcité

Les enseignants s’adaptent à leur public, mais ils ne doivent pas adapter les règles, seulement les modalités pour transmettre leur message. Il faut qu’ils tiennent compte de la réalité sociale et des caractéristiques des élèves dont ils ont la charge. On ne s’adresse pas aux élèves d’aujourd’hui comme on le faisait avec les générations précédentes. De plus, il règne parfois une violence qui a culminé lors de l’assassinat de Samuel Paty. Elle sévit de manière endémique dans certains établissements et remet en cause le respect réciproque entre les personnes. Mais ça ne veut pas dire que le ressenti ou les aspirations des jeunes doivent primer. Il faut leur donner les outils intellectuels nécessaires pour s’émanciper de l’air du temps.

Extrait de lemonde.fr du 10.12.21

Répondre à cet article