> VI- PÉDAGOGIE : Pédagogies, Disciplines, Actions locales (en EP) > PEDAGOGIES (LES) > Pédagogie et Numérique > Pédagogie et Numérique (Actions/Situations locales et académiques) > Territoires numériques éducatifs : "pas loin du zéro pointé" (La Gazette (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Territoires numériques éducatifs : "pas loin du zéro pointé" (La Gazette des communes/ToutEduc)

15 décembre 2021

Territoires Numériques Educatifs : "pas loin du zéro pointé" (La Gazette des communes)

Dix départements rejoindront les deux départements qui ont expérimenté les "territoires numériques éducatifs" à la rentrée 2021, avec un financement de 172 M€. Mais ce "démonstrateur national" (l’expérimentation, ndlr) n’est pas loin du "zéro pointé" selon La Gazette des communes qui rappelle que Jean-Michel ­Blanquer avait "coupé brutalement les budgets de ses prédécesseurs" avant de devoir, crise sanitaire oblige, "réinvestir le numérique éducatif en urgence" et d’annoncer l’expérimentation des "TNE" dans l’Aisne et le ­Val-d’Oise, financée à hauteur de 27,3 M€ par le Programme d’investissements d’avenir. Un an plus tard, "une chose est sûre : cela ne s’est pas aussi bien passé que ­Jean ­Castex l’affirme". C’est en effet le Premier ministre qui a annoncé l’extension du dispositif.

Selon l’Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel, "tout a été fait à l’envers ! L’Etat a ignoré qu’un matériel informatique, cela s’installe et se maintient. Il a méprisé tout le travail dévolu aux collectivités", les critères de choix des écoles "sont restés flous, d’autant que l’Education nationale n’avait aucune donnée à jour sur leur équipement informatique.

C’est ainsi qu’à Soissons, on dénonce le déploiement "catastrophique" des équipements : "Le matériel arrivait sans crier gare. Il fallait trouver un endroit de stockage en urgence. Un prestataire intervenait ensuite pour le monter, sans associer la DSI (direction des services d’information de la Ville)". Les tablettes étaient livrées en mode "usine", "un technicien de la Ville a passé un mois à temps plein à configurer les 190 tablettes, une par une ! Si on nous avait sollicités sur nos besoins et ceux des écoles, cela aurait pu être automatisé."

Dans le ­V­al-d’Oise, c’est le syndicat mixte ­Val-d’Oise numérique qui s’est chargé de cette configuration, de passer un accord avec Apple et de prévoir un outil de filtrage. "Mais il lui a fallu trois mois pour intégrer ces outils, faute d’avoir été ­sollicité en amont." La DSDEN (services départementaux de l’Education nationale) "a dû authentifier chaque équipement numérique pour les attribuer aux écoles", et s’est retrouvée avec "sept salles pleines de matériels, du sol au plafond". "Les DSDEN ont vu des semi-remorques remplis de tablettes arriver dans leurs locaux, en ayant la charge de les dispatcher dans les écoles. C’est un projet hors norme, et hors capacités des organisations", commente ­Jean-François ­Cerisier (lU. de Poitiers, chargé d’évaluer le "démonstrateur").

Autre imprévu, une programmation "pour permettre aux élèves d’utiliser les tablettes chez eux" tandis que "leur usage collectif n’a pas été pensé au départ". Elles ont donc été livrées "sans chargeur collectif, et surtout sans que le wifi soit forcément déployé dans les écoles". Sur les quelque 24 000 enseignants concernés, 4 000 ont reçu une formation via des webinaires. Quant aux parents, "ils ne se sont pas rués" sur les formations qui leur étaient proposées, "euphémise" ­Stéphane ­Vilaire, numéricien de la communauté de communes de la Champagne picarde. Et selon la Gazette, "l’Assemblée des départements de France ne décolère pas". Elle ajoute que "pas moins de trois rapports ont été remis à l’Etat, en juin 2020, sur le bilan de la première année des TNE (...). Aucun, à ce jour, n’a été rendu public."

Le site de la Gazette ici

Extrait de touteduc.fr du 15.12.21

Répondre à cet article