> ACTEURS (EP et hors-EP) > Parents > Parents (Rapports officiels) > "Les relations école-familles : état des lieux et axes de progrès", Igesr, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Les relations école-familles : état des lieux et axes de progrès", Igesr, septembre 2021, 72 p. (rapport intégral en pdf)

17 janvier

LES RELATIONS ECOLE - FAMILLES : ETAT DES LIEUX ET AXES DE PROGRES
Rapport de l’IGESR - N° 2021-157 - septembre 2021

Ce rapport, non répertorié par le MEN, a été signalé par le site de l’académie d’Aix-Marseille puis a été retiré.

Voir le texte intégral en bas de la page

SOMMAIRE

Synthèse

Liste des préconisations

Introduction

1. Améliorer les relations École - familles : une volonté affichée par l’institution mais avec un pilotage insuffisamment structuré
1.1. La coéducation : une notion complexe, aux contours imprécis
1.2. Le pilotage des relations École - familles : inscrire l’action dans la durée
1.2.1. Au niveau national : une approche des relations École - familles plus conjoncturelle que structurelle.
1.2.2. Les relations École - familles : un point d’attention pour les autorités académiques
1.2.3. Passer d’une accumulation d’actions à une politique identifiée et volontariste
1.2.4. Des académies à la recherche de leviers de pilotage
1.2.5. La nécessité d’interroger l’échelle de pilotage
1.3. Un outillage conceptuel et professionnel des acteurs insuffisant
1.3.1. Des indicateurs au niveau national et académique qui ne permettent pas un suivi de l’évolution de l’état des relations École - familles
1.3.2. Un travail sur les indicateurs pertinents au niveau de certains établissements
1.4. Une formation des personnels insuffisante, lacunaire, loin des enjeux réels de la relation avec les parents
1.4.1. Une mobilisation de concepts non stabilisés dans la formation des personnels d’encadrement ...... 17
1.4.2. Une formation des enseignants à la fois insuffisante et trop peu pilotée

2. Des relations complexes et délicates entre l’École et les familles
2.1. Des relations École - familles différentes selon le profil des parents
2.1.1. Des parents perçus comme « intrusifs »
2.1.2. Des parents perçus comme « agressifs », voire « harceleurs »
2.1.3. Des parents perçus comme « invisibles »
2.1.4. Des parents perçus comme « solidaires »
2.2. Une École encore trop peu à l’écoute des parents
2.2.1. Des professionnels de l’éducation peu enclins à considérer les parents comme des partenaires éducatifs
2.2.2. Des enseignants peu outillés pour interagir avec les parents
2.3. Un sentiment de dégradation des relations entre les parents et l’École
2.3.1. Des signaux de dégradation divers
2.3.2. Une cristallisation des incompréhensions et des inquiétudes des parents en points de tension
2.4. Des effets paradoxaux de la crise sanitaire

3. Des relations École - familles de qualité difficiles à construire
3.1. Un manque de connaissance et de reconnaissance mutuelles entre les familles et les professionnels de l’éducation
3.2. Des relations complexes entre l’École et les familles du fait de la diversité des parents
3.3. Une opacité du système scolaire et une méconnaissance des projets éducatifs des établissements pour une majorité de parents
3.4. Une faible représentativité des familles et de leur diversité par les parents d’élèves élus

4. Relancer et soutenir une dynamique des relations École - familles autour d’un triptyque information – échanges – coopération .
4.1. Améliorer l’information des parents pour rendre le système scolaire plus compréhensible .
4.1.1. Une communication institutionnelle qui a gagné en qualité mais qui est encore perfectible
4.1.2. Accompagner le parcours des parents par des informations adaptées
4.2. Améliorer la qualité des échanges avec les parents
4.2.1. Une rencontre authentique entre parents et enseignants fondée sur le respect de principes éthiques
4.2.2. Favoriser la rencontre avec les parents
4.2.3. Mettre en place des espaces parents qui mobilisent tous les parents
4.2.4. S’appuyer sur les espaces parents pour construire le projet d’orientation de l’élève
4.2.5. Sécuriser les personnels face aux risques du métier
4.3. Développer et piloter la collaboration avec les partenaires de l’École
4.3.1. Prendre appui sur la stratégie nationale de soutien à la parentalité
4.3.2. Piloter l’action des partenaires de l’École dans la relation avec les familles
4.3.3. Donner au « référent académique parents » un rôle à la hauteur des enjeux

Conclusion

Annexes

Lire le rapport de l’IGESR (72 pages)

Extrait de pedagogie.ac-aix-marseille.fr du 27.11.21

 

Lettre d’information de l’éducation prioritaire de l’académie d’Aix-Marseille- janvier 2022

Accéder à la Lettre

Site du CAREP d’Aix-Marseille

https://fr.calameo.com/drane-paca/read/0007833777e8f007ac3c6?page=1

 

EXTRAIT (page 19)

dans le second degré, les formations proposées sur le sujet des relations École - familles n’intéressent que très peu les enseignants, qui ne s’y inscrivent pas ;

différentes hypothèsespeuvent expliquer cette désaffection :
o le sujet de la coéducation peut susciter la méfiance des enseignants, qui ne perçoivent pas l’intérêt d’une formation sur ce thème,
o l’intitulé souvent très général des actions de formation ne permet pas la projection sur une suite opérationnelle,
o la formation est jugée trop souvent « illustrative », portant sur les symptômes mais pas sur les causes et à faible portée en matière d’amélioration de la compétence et de l’efficacité professionnelles.

– les thématiques de formation sur la relation École - familles sont souvent centrées sur :
o la communication, avec les familles, parfois de publics spécifiques (familles défavorisées, allophones, avec le Centre académique pour la scolarisation des enfants allophones nouvellement arrivés et des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs (CASNAV), gens du voyage, par exemple) ; la formation peut être thématisée (exemple : la communication sur les évaluations nationales),
o l’accompagnement des parents dans l’usage du numérique, notamment pour l’accès aux espaces numériques de travail,
o dans les cités éducatives, la relation aux parents peut se traduire par des temps de
formation des familles à l’usage du numérique mais également par des actions de
sensibilisation des enseignants à la grande pauvreté, avec l’objectif de « mieux se
connaître pour mieux se comprendre »,
o cette thématique de la « grande pauvreté » est en croissance dans nombre de plans de formation académiques ; elle est parfois l’occasion d’un partenariat avec ATD Quart-Monde, dont l’expertise – et les ressources – sont largement mobilisées par les académies.

 

Note du QZ : ce rapport de septembre 2021, signalé par l’académie d’Aix-Marseille, n’est pas cité dans les liste des rapports de l’Igsr sur le site du MEN

Documents joints



  • PDF - 3.9 Mo

Répondre à cet article

2 Messages de forum