> EDUCATION PRIORITAIRE (politique d’) > EDUC. PRIOR. Types de documents > Educ. prior. (Positions) > Educ. prior. Positions syndicales > Le SNUipp publie le premier épisode "Une profession abîmée" d’un bilan du (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le SNUipp publie le premier épisode "Une profession abîmée" d’un bilan du ministère Blanquer : extraits sur le dédoublement et le Pdmqdc

1er février

Le SNUipp-FSU fait le bilan des cinq années passées sous la direction de Jean -Michel Blanquer : Le SNUipp-FSU, syndicat majoritaire dans les écoles, a décidé d’analyser le bilan du Ministre Blanquer à la tête du ministère de l’Éducation Nationale depuis 2017.

Episode 1 : Une profession abîmée
Épisode 2 : Des inégalités scolaires toujours plus fortes
Épisode 3 : crise sanitaire : une gestion calamiteuse
Épisode 4 : une école bouleversée dans sa structuration et sa gouvernance
Épisode 5 : Des personnels PE et AESH malmenés : salaire et droits
Épisode 6 : une conception excluante de la laïcité et des valeurs de l’école
Épisode 7 : Investissement dans l’école
Épisode 8 : des contenus scolaires abîmés - un métier sous contrôle

Premier épisode :
une profession abîmée

#BilanBlanquer-Épisode 1-Une profession abîmée

La dégradation des conditions de travail des personnels des écoles s’est accélérée au cours des cinq dernières années. La crise sanitaire est venue percuter une école sous-investie et déjà très abîmée (épisode 2 à venir).
Extrait de snuipp.fr du 25.01.22

EXTRAITS

Des effectifs de classe trop lourds
[...] La mesure de dédoublement des classes de CP et CE1 en EP n’a concerné qu’une minorité des classes en France. Ce dispositif mis en avant par le ministre devait être le sésame pour réduire les inégalités sur le plan pédagogique. Or les résultats des évaluations nationales montrent que les écarts au niveau des compétences de haut niveau (compréhension, résolution de problèmes) restent très importants entre les élèves d’EP et ceux hors EP.

Réduire les effectifs dans les classes doit se faire partout et s’accompagner notamment d’actions de formation pour permettre réellement la réussite de toutes et tous (Episode 7 à venir).

[...] Un collectif pédagogique atomisé
[...] Quant au dispositif PDMQDC, plébiscité par les PE, il permettait d’avoir un maître ou une maîtresse supplémentaire dans l’équipe amenant non seulement un regard croisé sur les élèves, leurs démarches et leurs difficultés, mais surtout une dynamique pédagogique collective. Or, développer ces dynamiques porte ses fruits sur le long terme et renforce la professionnalité de toutes et tous. Ainsi, une étude danoise de 2018 (étude publiée par le Journal of the European Economic Association en décembre 2018) précisait le caractère durable du PDMQDC sur la réussite des élèves qui a été relevé jusqu’à 30 mois après la fin du dispositif.

Répondre à cet article