> ACTEURS et PARTENAIRES > Enseignants (Identité, Métier) > Enseignants (Etudes, Dossiers et Guides, Actes) > Selon les dernières enquêtes du Cevifop, les enseignants ne votent plus (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Selon les dernières enquêtes du Cevifop, les enseignants ne votent plus majoritairement à gauche (Libération)

8 avril

TRIBUNE
Le vote enseignant est-il toujours de gauche ?

Les « profs » restent toujours plus à gauche que l’ensemble des électeurs (et plus à gauche encore en 2022 qu’en 2017). Mais l’idée selon laquelle ils votent majoritairement à gauche est désormais fausse, selon les dernières enquêtes du Cevipof : ils devraient être 54% à choisir Emmanuel Macron, Valérie Pécresse ou l’extrême droite au premier tour.

Même si la question scolaire arrive loin derrière le pouvoir d’achat dans les préoccupations prioritaires des électeurs, elle n’est pas absente du débat pour la présidentielle. Emmanuel Macron a proposé dans son programme une individualisation des rémunérations des enseignants, une autonomie accrue des établissements. Eric Zemmour a fait de la baisse du niveau scolaire un de ses chevaux de bataille. Et les enseignants sont nombreux à souligner la maigreur de leurs traitements comparés à ce que touchent leurs collègues étrangers alors même que leurs missions se multiplient. En arrière-fond, l’enseignement est bien au cœur d’une inquiétude forte concernant la mobilité sociale, une mobilité qui a tendance désormais à se faire plus clivante politiquement que la classe sociale. Le « malaise enseignant » n’a pas disparu.

Est-ce à dire que le monde enseignant est encore une forteresse de gauche ? En réalité, on assiste depuis une quinzaine d’années à un « grand reclassement » politique des enseignants. On peut ainsi comparer le vote enseignant au premier tour de l’élection présidentielle de 2007 et au premier tour de l’élection présidentielle de 2017 sur la base des enquêtes électorales du Cevipof.

On passe d’un total « droitier » de 45% en 2007 à 63% en 2017
En dix ans, le paysage a complètement changé. En 2007, les enseignants, toutes catégories confondues, ont voté pour la gauche socialo-écologiste, soit à l’époque pour Ségolène Royal et Dominique Voynet, à concurrence de 48%, contre 10% en faveur de Benoît Hamon en 2017 (en suffrages exprimés).…

Extrait de liberation.fr du 07.04.22

Répondre à cet article