> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES... > PEDAGOGIE. Généralités > Que nous apportent les méthodes, dossier des Cahiers, N° 577, mai (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Que nous apportent les méthodes, dossier des Cahiers, N° 577, mai 2022

9 mai

Que nous apportent les méthodes ?
Les Cahiers pédagogiques, N° 577, mai 2022
Coordonné par Céline Walkowiak et Grégory Delboé, mai 2022

Dans quelle mesure la méthode s’impose-t-elle pour apprendre ou au contraire constitue-t-elle un obstacle voire une impasse ? Les méthodes, faut-il les transmettre ou les laisser se construire ? Et finalement, une éducation qui vise l’émancipation des sujets peut-elle se priver de méthodes ?

SOMMAIRE

LES ACTUALITÉS ÉDUCATIVES
Éditorial : Croire au Père Noël Cécile Blanchard

Devant la nature, émerveillement et compréhension Jean Claude Ameisen, Catherine Lenne, Philippe Delforge, Aurélie Zwang et Isabelle Chuine. Propos recueillis par Jean-Michel Zakhartchouk

Le plaisir des Rencontres Émilie Pradel, Marine Rougé

«  Un gout prononcé pour la transmission  » Entretien avec Nicolas Martin

L’école ailleurs
Former à la justice sociale Suzanne Majhanovich

L’actualité de la recherche
Déconstruire le genre, éduquer à la sexualité Marie Gaussel

La chronique de Nipédu
Microlearning : un encas discret Régis Forgione, Fabien Hobart, Jean-Philippe Maitre

Billet du mois
L’école forme-t-elle des citoyens engagés ? Dominique Seghetchian

DOSSIER : QUE NOUS APPORTENT LES MÉTHODES ?
Avant propos, Dialogues, Grégory Delboé, Céline Walkowiak

Manque de méthode ou trop de méthode ?
«  Mais madame, j’ai travaillé !  » Adèle Encoignard

Comprendre son cerveau Lydie Feugnet

«  Sortez vos fiches méthodes  » Benjamin Mercier

Arthur ou les ambigüités Pierre Lignée

Les maths par l’image Entretien avec Laëtitia Dragone

Fiche-outil : Faire des liens grâce à la machine à pensées Inessa Stefanovic

«  T’assures bien, hein ?  » Emmanuel Richardot

Le grand bain Emmanuel Testud

La méfiance méthodique du pédagogue (citations)

Montrer ou faire construire ?
Peut-on apprendre et enseigner des méthodes ? André Tricot, Manuel Musial

Il est beau mon escabeau Entretien avec Nadine de Moras

Un escalier pour jeunes scripteurs Éric Maillot

L’écriture créative partagée Pauline Sirois

Cacher-vérifier pour mémoriser Charlotte Michaux

La dictée du vendredi Clothilde Jouzeau Kraeutler

Est-ce que les ateliers de fluence sont efficaces ? Roland Goigoux

Des mots à relier… ou pas Sylvain Connac

Variations sur la méthode Jean-Michel Zakhartchouk

Entrer dans la complexité
En avant la musique ! Jean-Charles Léon

L’année des pourquoi Christine Vallin

La ratatouille, c’est bon aussi Claire Lommé

Fiche outil : Lire un album en EMC Yannick Mével

Étonnez-vous ! Yannick Mével

C’est la trace de qui ? Collectif, LéA TEC

Quand l’expérience fait méthode Grégory Delboé

La colombe de Kant Karine Soum

La bonne méthode, c’est quand le prof ne bosse pas Rachel Harent

À lire sur notre site :
La série en quatre épisodes de Roland Goigoux sur la fluence et l’apprentissage de la lecture

PERSPECTIVES
Et chez toi, ça va ?
Une prérentrée réussie Michèle Amiel
Elle est pas là, la prof Antoine Tresgots
Bricoler avec les impossibles Émilie Pradel
Aujourd’hui je voudrais Marie-Pierre Marlet
Dessine-moi un homme, une femme Emma Delattre

Faits et idées

Minidossier : Le Lycée expérimental de Saint-Nazaire

deux regards, Jean-Do et Anna

Le choix des élèves, collectif d’élèves

Un projet “qui ne va pas de soi” collectif de membres de l’équipe éducative

La cogestion à l’oeuvre, conseil d’établissement, Noé, Suzan

A propos de quelques groupes Julie, Nathalie, Hazel et Suzan

Depuis le temps…
Passage souterrain Yannick Mével

Le livre du mois
L’école et l’écriture obligatoire Anne-Marie Chartier

Notre prochain numéro
Écrire à l’école… pour être lu

Ce dossier s’inscrit dans une réflexion critique menée sur les «  fondamentaux  » à l’école énoncés dans les discours injonctifs («  lire, écrire, compter, respecter autrui  »). Il s’agit de s’interroger à la fois sur le sens à donner à l’écriture des élèves (qu’écrivent-ils, pourquoi, pour qui ?) et sur l’apprentissage du geste.

Extrait de cahiers-pedagogiques.com de mai 2022

 

Donner des méthodes aux élèves, oui, mais pas trop (Cahiers pédagogiques)

"Quels conseils donner à l’élève pour progresser ?" s’interroge une enseignante de collège dans le dernier numéro des Cahiers pédagogiques. Plusieurs de ses collègues de lettres, d’histoire-géographie, de mathématiques, d’EPS, proposent, dans le dossier, leurs solutions qui ne se présentent jamais comme LA solution. Pierre Ligné (INSPE de Paris) décrit une séance avec un jeune enseignant qui "possède des connaissances pointues à propos des meilleures méthodes pour apprendre, issues de la recherche récente", et qui se trouve pris dans une contradiction, il demande aux élèves de se questionner mais leur demande en même temps de noter ce qui est écrit au tableau "sans trop se poser de questions". Pauline Sirois (U. de Laval, Québec), évoque "l’écriture créative partagée", une technique qui a "son lot d’exigences", mais qui doit être "libérée des méthodes et procédures didactiques trop souvent linéaires et figées" pour ouvrir "des chemins d’apprentissage guidés par les réels besoins et intérêts des enfants du primaire".

C’est un peu dans le même sens que Roland Goigoux critique les ateliers de fluence. Certes, "un consensus scientifique existe et tous les chercheurs s’accordent pour reconnaître l’influence de la qualité du décodage des mots sur la compréhension des textes", mais la fluence "est devenue l’emblème de la politique ministérielle de la lecture, rejetant les dimensions intellectuelles, sociales et culturelles de cet apprentissage pour se cantonner aux mécanismes cognitifs de bas niveau, facilement modélisables".

Claire Lommé (formatrice) constate qu’en mathématiques, les méthodes "sont légion", qu’elles valent ce que valent les enseignants, et elle fait sa "ratatouille à partir de ces outils" ; son collègue Grégory Delboé (Inspé de Lille) se réjouit de "la pluralité des méthodes" mais se méfie "des méthodes miracles et universelles", car, ajoute Karine Soum (formatrice) "toute méthode porte en son coeur le poison qui peut la corrompre". Rachel Harent, professeure des écoles, propose pour sa part, cette formule, "la bonne méthode, c’est quand le prof ne bosse pas trop", qu’il a en fait préparé minutieusement le travail de ses élèves mais les laisse ensuite apprendre.

Les Cahiers pédagogiques, n0 577, mai 2022, 12€

Extrait de touteduc.fr du 06.05.22

Répondre à cet article