> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES... > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Maths et Sciences) > B* Ceintures de compétences & classe inversée en mathématiques au collège (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Ceintures de compétences & classe inversée en mathématiques au collège REP Anatole France de Limoges

10 juin

CEINTURES DE COMPÉTENCES & CLASSE INVERSÉE en MATHÉMATIQUES

QUOI ?

L’innovation proposée réside dans l’alliance de deux méthodes pédagogiques : l’utilisation des ceintures de compétences structurant et motivant la validation de compétences d’une part, la classe inversée redistribuant les temps d’apprentissage et d’échange autant que le rapport aux savoirs d’autre part.

Cette approche originale réintroduit et contrôle le travail personnel, en encourageant les élèves à se mettre dans une attitude de recherche motivée et efficace, leur permettant de reprendre confiance.

Elle rééquilibre les différences entre les familles pouvant ou non suivre leurs enfants et favorise la progression de chacun.

QUI ?

5 membre(s) dans l’équipe

La très grande hétérogénéité d’élèves au travail personnel peu suivi dans le cadre familial demandait de changer les méthodes d’enseignement pour que la classe soit gérable et que l’apport en mathématiques puisse être efficace.

Les deux enseignants, qui avaient déjà pris l’habitude de travailler ensemble, s’étaient déjà lancés dans une structuration de la classe en groupes de niveaux mais cette méthode n’avait pas apporté de progrès satisfaisants.

Marine Léonard eu à cœur d’adapter les ceintures de compétences, méthode déjà expérimentée par une collègue de premier degré ; Alexandre Bordas y ajouta la classe inversée dont il souhaitait développer l’usage.

-Les participants

• 203 élève(s)
• 2 enseignant(s)
• 1 autre(s) participant(s)

OÙ ?

ANATOLE FRANCE, Limoges (087), académie de Limoges (Limoges (022)

Collège - 6ème, 5ème

Anatole-France est un collège situé en banlieue de Limoges, classé REP. Les difficultés inhérentes à ce type de localisation demandaient de réhabiliter l’image de l’enseignement en général et des mathématiques en particulier, notamment en mettant les élèves dans les meilleures conditions de réussite.
La redynamisation de leur envie d’apprendre, tant pour leur implication dans un travail personnel à la maison que par une attitude active en classe, devenait primordiale.
Recréer un cercle vertueux, réactiver leurs capacités de croire en leurs capacités et favoriser leur autonomie, tout cela permettrait les meilleures conditions d’un enseignement à la fois efficace et porteur de bien-être.

• 1 académie(s)
• 1 établissement(s)
• 9 classe(s)

POURQUOI ?

-Problème identifié

Les élèves accueillis obtiennent un faible taux de réussite aux évaluations d’entrée en classe de sixième. Les faire avancer en classe demandait énormément d’énergie à un enseignant condamné à s’éparpiller entre des élèves en avance sur le groupe et demandeur de nouveautés, d’autres élèves passifs et à mettre au travail alors que, faute de suivi, ils avaient oublié les acquis de la précédente séance, en passant par ceux qui demandaient des explications et des aides très diverses.

Une première expérience de travail par groupes de besoins compétenciels n’ayant pas porté totalement tous les fruits attendus, les enseignants cherchèrent une nouvelle méthode leur permettant de répondre au défi d’offrir un enseignement adapté à leur public.

-Indicateur(s) qualitatif(s)

L’implication dans le travail, l’envie de venir faire des maths, le travail personnel, l’autonomie, les résultats dans les validations de compétences.

QUAND ?

Du 02/09/2020 Au 08/07/2022

COMMENT ?

Cette nouvelle méthode permet d’impliquer les élèves dans leur travail à la maison, de contrôler la réalisation des devoirs et, ainsi, de favoriser le bon déroulement des heures de classe.

Sans impliquer les familles, l’application informatique utilisée et la proposition judicieuse de capsules vidéos choisies permet à chaque élève, à partir d’un ordinateur personnel ou de son téléphone portable, de préparer la séance en classe.

Cette pédagogie inversée est renforcée par la possibilité de contrôler en temps réel l’avancée des devoirs, puis elle est affirmée par la correction en classe. Les différents chapitres sont abordés en y associant les ceintures de compétences ; elles ne manquent pas de susciter l’envie de progrès, d’obtention d’une ceinture de couleur supérieure, et donc l’implication dans le travail proposé, aboutissant à la validation des compétences déterminées.

-Modalités de mise en œuvre

Les licences nécessaires du logiciel Edpuzzle ont été acquises par l’établissement ; il permet de faire des leçons à la progression contrôlée à partir de vidéos déterminées par les enseignants.

• Une semaine avant qu’un thème ne soit abordé en classe, les élèves vont sur l’application suivre les indications préparées par leur enseignant. Ils ne peuvent avancer sans répondre à des questions attestant que l’étape précédente a été suivie et les enseignants savent ce qui a été fait et à quel moment. Ces travaux sont réalisés en pleine autonomie sans nécessiter la moindre aide d’un éventuel parent.
• Le travail effectué est alors revu en classe, les questions passées en revues et les précédentes erreurs corrigées.
• Les exercices donnés sont de difficultés croissantes, dans une progression pédagogique associée aux compétences à acquérir, dans une démarche de travail autonome avec autocorrection et validation dans le cahier de leçons. Les compétences sont réparties en ceintures de couleur : blanche (premières compétences), jaune (attendus des programmes), verte et noire (plus loin que le programme).

QUEL BILAN ?

-Modalités d’évaluation

• Auto-évaluation de l’action par l’équipe pédagogique

Les enseignants peuvent constater que tous les élèves font le travail sur Edpuzzle ; ceux qui ont éprouvé des difficultés sont identifiés et suivis à la première heure de leçon suivante.

Ainsi tous les élèves se lancent-ils activement dans leur apprentissage et peuvent même s’entraider.

Les professeurs constatent qu’il n’y a plus d’élève passif et que l’hétérogénéité se gère bien plus aisément : chaque élève peut désormais recevoir une aide personnalisée tout en progressant à sa propre vitesse. La recherche d’une couleur supérieure de ceinture en pousse même beaucoup à aller au-delà des attendus des programmes.

-Indicateur(s) qualitatif(s)

Le travail préparatoire nécessaire à l’application de cette méthode demande un partage entre plusieurs enseignants. Des heures de concertation sont également nécessaires afin de déterminer quelles leçons sont les plus aptes à en profiter avant d’identifier, choisir et modifier les vidéos jointes à la leçon de classe inversée, ainsi que les questions de vérification permettant de valider la compréhension des élèves.

Par contre, le travail en classe est grandement facilité : l’hétérogénéité est traitée de façon optimale et les élèves s’en retrouvent intégrés, cherchant à avancer à leur rythme mais le plus loin possible.

Les améliorations sont telles qu’il serait difficilement acceptable de revenir à ce qui se pratiquait avant...

Mais, au-delà des enseignants eux-mêmes, ce sont les élèves qui ont tout à gagner et les parents qui sont également satisfaits.

ET APRÈS ?

Des élèves impliqués, adeptes de la classe inversée, prêts à s’investir en classe, avancent par rapport à eux mêmes, chacun par l’obtention de ceintures de couleurs supérieures.

Ambiance de travail, bien-être, confiance en soi, motivation et progrès sont au rendez-vous.

- Développement et suite de l’action

Les enseignants vont développer leurs propres vidéos.

L’action initiée en classe de sixième l’année dernière, s’est prolongée en cinquième afin que les élèves puissent poursuivre avec la même méthode : cela demande qu’une nouvelle collègue de mathématiques soit impliquée. Il devra en être de même pour la poursuite en classe de quatrième puis de troisième, notamment si les enseignants initiateurs du projet devaient être affectés dans d’autres établissements.

Ceux-ci souhaiteraient alors que leur nouveau collège puisse acquérir la licence d’Edpuzzle, assez indispensable au bon déroulement d’une méthode qui s’impose.

Extrait d’Innovathèque du 20.05.22

Répondre à cet article