> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES... > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Des collèges prioritaires de l’académie de Créteil lauréats : Défi Molière, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Des collèges prioritaires de l’académie de Créteil lauréats : Défi Molière, section Rugby filles, la Normandie à vélo, scolarité accompagnée, sport et handicap

22 juillet

Défi Molière
Le défi Molière est une action proposée par l’Association nationale de recherche et d’action théâtrale (ANRAT) qui propose aux participants des défis (écriture, photo, vidéo) sur des thèmes divers et variés mais toujours en lien avec Molière : imaginer une scène, créer un costume, inventer une chanson ou une danse... Au palmarès de cette année : des classes des collèges [REP+] Louise Michel de Clichy-sous-Bois et [REP+] Pablo Neruda d’Aulnay-sous-Bois.

Le défi Molière est une action proposée par l’Association nationale de recherche et d’action théâtrale (ANRAT) qui propose aux participants des défis (écriture, photo, vidéo) sur des thèmes divers et variés mais toujours en lien avec Molière : imaginer une scène, créer un costume, inventer une chanson ou une danse...

Au palmarès de cette année dans la catégorie des "presque grands" :
 Prix du dramaturge en alternance pour des élèves de 4e du collège [REP+] Louise Michel de Clichy-sous-Bois avec Souvenir d’un cours d’expression corporelle->https://operation-moliere.net/wp-content/uploads/2022/06/PG1A-2-1.pdf et pour ceux de 3e avec Monsieur Jourdain chez son psy->https://operation-moliere.net/wp-content/uploads/2022/06/PG1C-2-M.J.chezsonpsy-21-22.pdf.
 Prix de la fantaisie pour la 5eC du collège [REP+] Pablo Neruda d’Aulnay-sous-Bois pour leur émission de radio "TPLB"->https://operation-moliere.net/wp-content/uploads/2022/06/PG5-4-TPLB.mp3 ainsi qu’un prix collectif de la radiophonie moliéresque->https://operation-moliere.net/index.php/defi-moliere/palmares-edition-2022/prix-collectif/.

Informations

Extrait de desden93.ac-creteil.fr du 06.07.22

Vidéo

Vidéo

Vidéo

Vidéo

Vidéo

Vidéo

Extrait de desden93.ac-creteil.fr du 12.07.22

 

Des élèves de Pantin traversent la Normandie à vélo

Pour présenter la pièce de théâtre sur l’écologie qu’ils ont préparée pendant 6 mois, des élèves du collège REP+ Jean Jaurès de Pantin ont décidé de traverser la Normandie à vélo. Pour leur projet "Jaurès à vélo", ces 22 élèves pleins d’entrain ont parcouru 300 kilomètres, de Cherbourg jusqu’au Mont-Saint-Michel.
Prêts pour le départ

Le magazine Brut s’est intéressé à cette longue expédition. L’initiative en a été prise en 2013 par un professeur d’EPS passionné d’activités de pleine nature, qui a eu l’idée de stimuler l’esprit d’équipe de ses élèves en organisant ce périple. Le projet a fait des émules et de nombreux enseignants s’y sont intégrés par la suite en apportant leur touche personnelle afin d’offrir à leurs élèves une expérience inoubliable : « Je suis excitée et stressée en même temps. Parce que c’est une aventure que je fais pour la première fois, et je voulais partir en Normandie aussi. » « Je profite de la vue, je m’en fiche même si je suis derrière. Depuis tout à l’heure, je fais que regarder dehors, regarder la mer. C’est trop beau. »

Au cours du voyage, les élèves vont vivre des moments uniques et pour certains ce sera leur première expérience à vélo, pour d’autres leur première expérience de camping : « Il y en a qui ne sortent jamais des Courtillières, il y en a qui ne vont jamais à la mer, d’autres qui ne partent pas en vacances, et il y en a qui n’ont jamais fait de vélo. Donc c’est un tout, c’est plein de premières fois. »

Le soir, chacun à tour de rôle participe à la vie en collectivité : les uns mettent la table, les autres font la cuisine, d’autres encore écrivent avec un enseignant le récit de leur journée. Selon une professeure d’EPS, cette vie en communauté est fortement appréciée par les élèves qui en redemandent.

Beaucoup d’élèves se révèlent à travers ce projet qui crée une forte dynamique de groupe et un esprit d’équipe indéfectible. Des années après, les élèves s’en souviennent encore et sont nostalgiques de ces moments de vie partagés pendant lesquels « ils ont appris plein de trucs sur eux-mêmes ».

Au cours du voyage, les élèves présentent une pièce de théâtre qu’ils ont écrite et montée eux-mêmes ; ils sont aidés pour la mise en scène par un comédien. Cette pièce de théâtre engagée a pour thème le développement durable et est composée de trois actes : le réchauffement climatique, le plus grand pollueur, le monde idéal.

Ouvert à tous, le projet est fortement recommandé aux élèves en décrochage ou dont les professeurs sentent qu’ils s’éloignent un peu du collège : « On pousse énormément d’élèves à candidater, surtout ceux qui sont un peu en décrochage, des élèves difficiles, des élèves dont on sent qu’ils s’éloignent un peu. Et ça crée un groupe, et le but c’est de les amener ici ».

Une expérience exceptionnelle qui a su remotiver les élèves et renforcer les liens avec les professeurs.

Vidéo

Extrait de desden93.ac-creteil.fr du 07.07.22

 

Le dispositif de scolarité accompagnée du collège [REP] Fabien de Saint-Denis
undi 20 juin 2022, il est 9h45 et le festival culturel du collège Fabien de Saint-Denis ouvre ses portes.

Dans la cour de récréation un parcours sportif, un food truck tenu par les élèves de SEGPA, des élèves, des enseignants, des assistants d’éducation, la principale Mme Ver-Eecke, tous dehors pour le démarrage du festival.

Lors de ce festival, des ateliers jeux de société, radio ainsi que des expositions sont également proposés : le collège inaugure cette année un espace culturel, une véritable salle dédiée aux œuvres et réalisations des élèves. Parmi les réalisations, les visiteurs ont pu remarquer les deux projets menés par les élèves du Dispositif de scolarité accompagnée : un projet d’architecture et un projet alliant sport et handicap.

Le dispositif de scolarité accompagnée (DSA)

Cette journée fut l’occasion pour des élèves présentant des signes de décrochage de présenter leur projet. Durant l’année, ces élèves ont été pris en charge au sein du DSA « Dispositif de Scolarité Accompagnée », un dispositif qui se déroule sur deux sessions dans l’année, de neuf semaines chacune. Lors de ces sessions, les élèves bénéficiaires du DSA participent, du lundi au mercredi, aux activités de leur classe d’origine, et les jeudis et vendredis aux activités de la classe relais.
Ce fonctionnement semi-ouvert a l’intérêt de permettre aux élèves de conserver en partie un rythme scolaire ordinaire et d’être en relation avec leurs camarades et leurs enseignants, tout en prenant, en fin de semaine, le temps de travailler sur leur posture d’élève et sur leur place en milieu scolaire. Le travail est évalué par compétences et apparaît dans les bulletins scolaires des élèves.
Le collège du futur par les élèves en situation de décrochage

La première session avait pour thème « l’architecture du futur ». Les élèves ont ainsi exploré les domaines de l’architecture et des transitions écologiques et durables. Pour ce faire, ils se sont rendus sur des chantiers ou encore ont fait une chasse au trésor dans Paris pour y observer les différents types d’architectures. L’objectif étant de construire la maquette du collège écologique idéal.
Cette dernière est exposée dans l’espace culturel du collège avec des photographies et des explications sur les étapes de fabrication : « Nous avons eu l’idée de conceptualiser et de réaliser une maquette afin de montrer notre vision du collège idéal. L’idée était de partir d’un constat des points positifs et négatifs de l’établissement actuel, puis de proposer des améliorations en termes d’architecture. Pour ce faire, nous avons fait les calculs permettant de fabriquer une maquette proportionnée, à la bonne échelle. Puis, nous avons dessiné les plans servant à la construction de la maquette. Enfin, nous avons réalisé la structure des bâtiments et des infrastructures nouvelles, avant de décorer l’ensemble de la maquette pour la rendre plus réaliste ».

"Les Dyonisiens boxeurs"

La seconde session intitulée « KO aux préjugés ! » abordait la thématique du handicap et du sport.

Cette session a eu pour finalité la rédaction et l’édition d’un reportage écrit « les Dyonisiens Boxeurs » qui est également exposé dans l’espace culturel et présenté par les élèves aux visiteurs (parents, autres élèves, enseignants, école élémentaire, partenaires…). Cinq élèves racontent le cheminement de ce projet de reportage :

Loubna : « Je vais vous présenter notre projet de journal qui est le sport et le handicap. D’abord, on a commencé par faire de la poterie, et on s’est dessinés avec des consignes particulières : sans les mains, avec la main qu’on n’utilise pas d’habitude, en fermant les yeux … ça a créé comme un handicap et ça nous a obligé à trouver d’autres solutions pour faire notre dessin. »

Jayden : « On a mené des interviews : une AVS, Sabrina, et un motard, Laurent. Laurent fait de la moto pour le loisir, il a eu un accident, il a perdu une jambe, et pour continuer à faire de la moto, il a mis une prothèse et a bricolé sa moto pour l’adapter à sa prothèse. Lui aussi a trouvé d’autres solutions. »

Naré : « Comme des solutions existent, on s’est posé la question : est-ce que le sport est accessible à tous ? On a appris la boxe et fait des séances avec Sam Berandou, professeur de boxe thaïlandaise, et on a été à des cours de boxe avec des adolescents autistes. On les a aidés à boxer, à les canaliser … »

Aminata : « Puis on a fait des recherches internet pour voir si d’autres sports étaient accessibles : football, athlétisme, handball. On a vu que tous les sports sont devenus accessibles au fur et à mesure. On a fait une frise de l’histoire des jeux paralympiques. »

Michaël : « En mathématiques, on a fait des calculs autour de la boxe : pour compter les points, se déplacer sur le ring … En SVT, on a observé ce que ce sport fait sur le corps humain : les muscles, le rythme cardiaque qui s’accélère, la circulation sanguine. On a disséqué un cœur de poulet pour comprendre l’anatomie et on a fait des graphiques. On a réuni toutes nos recherches dans un article de journal. »

► Le reportage des élèves
Un dispositif bénéfique

Les élèves ont travaillé avec plusieurs enseignants (mathématiques, français, SVT, histoire-géographie) mais également avec la CPE qui est intervenue notamment pour un travail sur leur orientation, un volet important pour les élèves en situation de décrochage. Cela leur a permis de se projeter plus facilement et de travailler sur un projet.

Le DSA est un travail pluridisciplinaire et, selon les enseignants, un des changements les plus notables a été l’amélioration des rapports entre les professeurs et les élèves. Les enseignants soulignent également que le travail en petits groupes a été très favorable et ils ont remarqué une évolution dans les méthodes de travail.
Enfin, ce dispositif a permis de restaurer un dialogue parfois rompu avec les familles des élèves en situation de décrochage. Le contact s’est effectué plus facilement dans le temps et certains élèves ont retrouvé le chemin du collège grâce au dispositif de scolarité accompagnée.

Extrait de desden93.ac-creteil.fr du 06.07.22

Répondre à cet article