> ACTEURS (EP et hors-EP) > Enseignants (Identité, Métier) > Enseignants (Etudes, Dossiers et Guides, Actes) > Présidentielle : le vote en faveur de l’extrême-droite a progressé chez les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Présidentielle : le vote en faveur de l’extrême-droite a progressé chez les enseignants (Cevifop)

5 septembre

Le vote des fonctionnaires à l’élection présidentielle de 2022
Luc Rouban, directeur de recherche au Cnrs,
Cevifop, septembre 2022

En quoi le vote des fonctionnaires a-t-il évolué entre 2017 et 2022 ? La question est d’autant plus importante que le premier mandat d’Emmanuel Macron s’est caractérisé par des politiques visant expressément à transformer les carrières dans la fonction publique, à les ouvrir davantage au secteur privé, notamment à travers la loi du 6 août 2019 de « transformation de la fonction publique », à modifier le recrutement des hauts fonctionnaires par la disparition de la mythique ENA. Mais ce premier mandat a surtout constitué un temps de crise profonde dans les divers secteurs de la fonction publique. On peut mentionner l’affaire Benalla, qui a suscité la colère de fonctionnaires face aux interventions de certains membres des entourages élyséens, la mise en cause des pratiques policières lors de la crise des Gilets jaunes, la pression exercée sur les personnels de la fonction publique hospitalière confrontés à la crise sanitaire comme à l’appauvrissement de leur institution, l’assassinat de Samuel Paty qui a bouleversé le monde enseignant, la disparition de certains corps de la haute fonction publique comme le corps préfectoral ou le corps diplomatique, lequel a déclenché une grève de protestation.

 

Le vote des des fonctionnaires du public du public s’avère toujours plus à gauche que celui des autres agents de la FPE, notamment par leur choix plus fréquent de Jean-Luc Mélenchon et de Yannick Jadot. Mais ce positionnement de gauche est désormais de 50% environ si l’on intègre le vote pour les candidats d’extrême gauche. La majorité des enseignants du public (52%) ont voté pour le centre droit— ou la droite en y incluant les 20% d’entre eux qui ont voté pour les candidats de la droite radicale, ce qui paraît peu par rapport aux 47% que cette droite réunit chez les policiers et militaires mais ce qui témoigne d’une évolution profonde du milieu enseignant qui, jusque-là, était resté le bastion de la lutte contre l’extrême-droite.

[...] Le vote des fonctionnaires au second tour de l’élection présidentielle de 2022 a vu progresser très sensiblement Marine Le Pen qui avait d’ailleurs mis l’accent sur la situation difficile des agents publics lors de la campagne électorale alors que Valérie Pécresse avait repris le thème du « trop de fonctionnaires » dans une perspective libérale classique. C’est bien sur le terrain de l’antilibéralisme économique que Marine Le Pen a innové, lais sant au second plan ou à Éric Zemmour les questions d’immigration et d’identité nationale même si les projets du RN n’ont pas changé sur ce terrain. Entre 2017 et 2022, Marine Le Pen gagne 9 points dans la FPE, 7 points dans la FPT mais 15 points dans la FPH, qui constitue certainement l’un des secteurs les plus confrontés à des difficultés professionnelles du long terme que la crise sanitaire n’a fait qu’amplifier. Elle gagne également 7 points dans la catégorie A comme chez les enseignants, qui l’ont cho isie à hauteur de 25%, 12 points en catégorie B et 9 points en catégorie C où elle était déjà à un haut niveau mais où elle constitue désormais le choix d’un fonctionnaire sur deux.

Extrait de sciencespo/cevifop du

Répondre à cet article